Conseils de typographie

Ponctuation et espaces sur nos sites belges
cuy copyleft
  See You Why?  

normes belges | Orthotypographie accueil |   améliorations de la Fesec, mais...

 

 

Nos sites belges, ponctuation et espaces

La rentrée des classes 2016 approche, nos normes belges ont plus d'un quart de siècle d'existence... il nous parait évident qu'après une aussi longue vie, tous les sites belges qui traitent de typographie devraient s'accorder pour cette pratique que nous ne partageons pas, tant les tentatives de défense de ces normes sont incohérentes. Ceci n'est pourtant qu'une impression personnelle défendue et justifiée dans nos pages.

Un quart de siècle et toujours aucune volonté d'accorder ses violons quand il s'agit de mettre une typographie correcte et cohérente en musique...

Remarquons cependant dans un premier temps, qu'il est difficile de s'accorder avec ces normes prétendues belges sont issues d'un texte criblé d'erreurs (voir analyse ici), de l'IBN qui a disparu peu de temps après la publication analysée et qui de plus, ne concerne que « procédures et documents administratifs et commerciaux », pour ceux qui savent lire la page de couverture... et précise, dans son objet que « la norme est assez flexible pour favoriser si nécessaire le particularisme de l'entreprise, de la langue ou des préférences personnelles ».

Nous avons donc décidé de voir comment les sites belges, autres que nous-mêmes, partagent cette approche belge et plus particulièrement comment ils défendent, acceptent ou rejettent le respect des espaces autour de nos signes de ponctuation (une petite partie de ce que l'on appelle les normes belges). Une rapide recherche « ponctuation espaces avant après site:.be » (sans les guillemets évidemment) devait en apparence nous permettre de retrouver les sites belges qui traitent de la ponctuation et des espaces relatifs à ces signes de ponctuation, sans à priori. Nous n'avons refusé de prendre en compte que les sites qui sont incohérents dans leur typographie, ceux qui annoncent blanc et qui font noir... nous comptions nous arrêter dès que nous en trouvions un qui défende les normes dites nationales, mais qui le fasse de façon cohérente...

Observons et commentons le résultat de cette recherche, dans l'ordre d'affichage de Google, la dernière semaine d'aout 2016 :
 

  1. CUY - orthotypographie ponctuation espaces :
    cuy.be/orthotypo/orthotypo_ponct_esp.htm
    (ou après un tiret ouvrant une incise et avant un tiret fermant une incise) : .... doubles (espaces avant et après sauf s'ils sont suivis d'une ponctuation simple)”
     
  2. [PDF] Normes typographiques - Idelux
    www.idelux-aive.be/servlet/Repository/normestypo2014?ID=42192  :
    Règle n°1 Toute ponctuation est suivie d'une espace. Deux exceptions : les .... Une espace avant etaprès quand le tiret a fonction de séparation : - s'il remplace ...
    « p. 15 : Règle n°1 Toute ponctuation est suivie d’une espace. Deux exceptions : les points des adresses internet et les virgules de décimales dans les nombres.
    Règle n°2 Signe simple, espace simple : l’espace se trouve après le signe. Les signes dits simples sont la virgule, le point et les points de suspension.
    Règle n°3 Signe double, espace double : une espace avant et une espace après le signe de ponctuation. Les signes dits doubles sont le point-virgule, les deux-points, le point d’exclamation, le point d’interrogation et les guillemets à lafrançaise (« »).


    p. 17 : Ces règles peuvent être paramétrées dans Word, à condition de choisir les bons paramètres de personnalisation. Les espace insécables : pour éviter qu’une information ou une phrase ne soit coupée par un changement de ligne, on utilise l’espace insé- cable. Word en place certaines automatiquement, mais d’autres doivent être placées manuellement. Pour l’obtenir, taper : ctrl+maj+space. Points d’interrogation, d’exclamation, points-virgules et deux-points sont précédés d’une espace insécable (: ; ! ?). »
     
    Dommage que ce document souffre malgré ça des défauts que nous avons relevés ici.
  3. [PDF]La mise en forme des paragraphes :
    http://www.brunette.brucity.be/bockstael/aeb/pages/06_mise_en_forme_%20paragraphe.pdf

    « p. 1 : Les signes de ponctuation ne sont pas toujours précédés ou suivis par une espace, voici comment les écrire. On remarquera qu'en typographie le mot espace est au féminin quand il s'agit d'un caractère : UNE espace...
    - Signes simples
    Les signes simples (signes bas) sont :
    - la virgule ","
    - le point "."
    - les points de suspension "..."
    La règle est : "signe simple, espace simple" ; l'espace se trouve après le signe.
    Exemple :
    Une virgule, un point. La suite... au prochain paragraphe.

    Noter qu'il n'y a d'espace ni avant ni après l'apostrophe.
    - Signes doubles
    Les signes doubles (signes hauts) sont :
    - le point-virgule ";"
    - les deux-points ":"
    - le point d'exclamation "!"
    - le point d'interrogation "?"
    La règle est : "signe double, espace double" (une espace avant, une espace après).
    Exemple :
    Oui ? non ! Voyez donc : c'est ainsi ; ça ne se discute pas.

    On fera attention à ce que le signe de ponctuation ne soit pas rejeté au début de la ligne suivante. Pour éviter ce problème, on crée un espace insécable en combinant Ctrl + Maj + Espace. Cet espace insécable (représenté par un petit cercle) lie les deux mots qui l'encadrent. [...]
    - Guillemets à la française « »
    On les obtient avec la touche ALT et le pavé numérique : ALT-174 pour « et ALT-175 pour »
    On applique la règle des signes doubles (espaces avant et après sauf s'ils sont suivis d'une ponctuation simple).
    Exemple :
    On consultera les ouvrages suivants : « La typographie pour les nuls » et
    « Typographie avancée ». »
     
    Dommage qu'on n'y parle pas de l'espace fine.
    Dommage que le mot espace passe du masculin au féminin.
    Dommage de ne pas appliquer la règle du second signe.

     
  4. [DOC] Orthotypographie et traitement de texte :
    www.d-meeus.be/edit/typword.doc
    Une espace après. Il faut systématiquement mettre une espace insécable avant les ponctuations (qui demandent une espace avant) pour éviter qu'elles se ...

    « p. 1 : Ce mot espace de la typographie est féminin, on dit une espace (comme une cale) contrairement à tous les autres sens d’espace où le mot est masculin.
    Jamais d’espace avant le point ou la virgule. Une espace insécable (en Word sous Windows, dans certains autres logiciels de Microsoft et en Quark xPress, contrôle-majuscule-espace) avant les autres (? : ; !). Une espace après.
    Il faut systématiquement mettre une espace insécable avant les ponctuations (qui demandent une espace avant) pour éviter qu’elles se retrouvent seules au début de la ligne suivante. Cela est vrai même d’une ponctuation loin de la fin de la ligne. Elle peut arriver en fin de ligne à l’occasion d’un changement du texte ou de la mise en page.
    Pour les mêmes raisons, il faut toujours mettre une espace insécable après le guillemet ouvrant («) et avant le guillemet fermant (») « exemple ». Pour les guillemets anglo-saxons, on ne le fait pas en anglais ou en néerlandais mais certains éditeurs le font en français “ exemple ”.
     

  5. Images correspondant à ponctuation espaces avant après site:.be :
    Suivent des images dont la plupart sont issues de notre site cuy.be...
     
  6. Les normes dactylographiques - einet :
    www.einet.be/sitesperso/tremblez/normes_dactylographiques.htm
    Les règles de ponctuation; Les abréviations; Les chiffres et les symboles; Les chiffres romains ...AvantAprès. Exemples. Point abréviatif. 0. 1. M. Paul, tél. 02/523 23 58 .... Un espace sépare les groupes de trois chiffres : 125 635, 1 589,12 €.

    Non fiable car :
    contradictions entre les normes décrites et leur usage :
    * 31 deux-points sur les 35 sont précédés d'une espace ;
    * 1 point d'interrogation sur 3 est précédé d'une espace ;
    * distinction entre le trait d'union et le tiret, mais l'auteur emploie le même caractère ;
    * 4 points de suspension sur 9 ne sont pas précédés d'une espace...
    Déjà analysé rapidement lors de notre recherche d'aout 2016 : voir orthotypo_nbn_recherche.htm, 2.0.
     

  7. [PDF]Mettre en page un document écrit :
    http://www.cesstex.be/institut-sainte-marie/espace-interactif/fiches-outils-methode-de-travail/Mettre%20en%20page%20un%20document%20ecrit.pdf
    les coupures avant ou après un x ou y situé entre deux voyelles : soi)x)ante, ... a codifié la présence ou pas d'espace avant ou après un signe de ponctuation

    « p. 1 : L'usage a codifié la présence ou pas d’espace avant ou après un signe de ponctuation. Le respect de ce code est un signe de rigueur souvent apprécié.
    • La virgule colle au mot qui la précède. On met une espace après elle.
    • Même règle pour le point virgule et le point.
    • Les points de suspension suivent la même règle. Attention : jamais de virgule avant des points de suspension. Exemple : «Les organisateurs avaient prévu des boissons, des encas, des chaises, des tables…» Mais on préférera : « Les organisateurs ont prévu des boissons, des en-cas, des chaises, des tables, etc. »
    • etc. est donc précédé d’une virgule et suivi d’un point. Exemple : «Des boissons, des tables, des chaises, etc., ont été prévus par les organisateurs.»
    • Le point d’interrogation est précédé d’une espace insécable et suivi d’une espace normale. Même règle pour le point d’exclamation et les deux points.
     
    Déjà analysé : voir ici.

     
  8. Chapitre 14. La rédaction d'un document scientifique :
    http://infolit.be/CoMLiS/ch14s07.html

    « p. 1 : La gestion des espaces en usage avant et après les signes de ponctuation est précise (Perrousseaux, 2000). En français, seuls les signes simples (virgules et points) ne sont pas précédés d'une espace (nom féminin !). Tous les signes de ponctuation sont suivis d'une espace.
    En anglais, il n'y a jamais d'espace avant les signes de ponctuation.
    L'espace qui précède les signes de ponctuation est une espace insécable. Les professionnels de l'édition y sont attachés. Il évite qu'un signe de ponctuation ou une unité ne se retrouve seul en début de ligne. Dans les traitements de texte, il peut être simulé par l'"espace insécable".
    Il n'y a pas d'espace à l'intérieur des parenthèses et des crochets mais une espace à l'extérieur, avant et après.
     »
     
    Dommage qu'on n'y parle pas de l'espace fine.
    Dommage qu'on y emploie que des guillemets dactylographiques.

     
  9. [PDF]CHRONIQUE de la société royale LE VIEUX-LIÈGE - Fabrice Muller :
    http://www.fabrice-muller.be/pdf-download/publications/Typographie-2.pdf

    « p. 254  : " " Guillemets dactylographiques ou guillemets droits
    Il s'agit du guillemet le plus basique hérité des machines à écrire. Son emploi doit être absolument proscrit [...] Il ne devrait jamais apparaitre à l'écran et encore moins dans des documents imprimés. Son seul usage se limite aux langages informatiques (pages HTML, formules Excel, titres de courriel, etc. .
    »
     
    « p. 255 : Les guillemets français — ou à la française — sont ceux qu'il faut impérativement privilégier en langue française. [...] Les guillemets français sont séparés des mots qu'ils encadrent par une espace insécable.»
     
    « p. 257 : ... le reste de la pratique typographique française qui veut qu'on ne mette pas d'espace avant la ponctuation basse — point, virgule et points de suspension — et un après. Par contre, on met une espace avant et après la ponctuation haute — point-virgule, deux-points, point d'exclamation, point d'interrogation et bien sûr les guillemets. »

     
  10. [PDF]Consignes typographiques des Presses universitaires de Louvain :
    https://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/cirtes/documents/ConsignestypoPUL.pdf

    « * En français, la majuscule marque le début de la phrase ainsi que le nom propre. Sauf exception, elle ne marquera jamais un nom commun, un adjectif ou un adverbe à l’intérieur de la phrase.
    Exemple : Fonds national de la recherche scientifique ; Association des psychologues de langue française, etc. >>
    Éviter l’usage intempestif des majuscules hérité de l’anglais (sauf pour les textes anglais bien sûr).
    »
     
    « * L’espace insécable ( ) est un espace typographique qui lie deux éléments entre eux, de sorte qu’ils ne sont jamais séparés par un retour à la ligne. On s’en sert notamment pour lier certains signes de ponctuation au mot qui les précède ou qui les suit ou des éléments comme les initiales d’un auteur et son nom, le p. et le numéro de page, etc. >> accessible depuis le menu Insertions, Caractères spéciaux, Caractères spéciaux ou par le raccourci clavier CTRL+MAJ+espace. Sous MAC, faire alt + barre d’espace.
     Le point (.) et la virgule (,) sont accolés au mot qui les précède et suivis d’un seul espace.
    >> ne pas faire suivre le point d’un double espace.
     Les points d’exclamation (!), point d’interrogation (?), deux-points (:) et point-virgule (;) sont précédés d’une espace insécable et suivis d’un seul espace (et jamais deux).
    >> ne pas accoler au mot qui les précède.
     Les points de suspension (…) sont accolés au mot qui les précède et suivis d’un seul espace ; ils terminent une phrase inachevée.
    > > Ne pas faire précéder les points de suspension d’un espace.
    > > Ne pas utiliser en cas d’énumération non achevée mais utiliser etc. (ex. un canard, une citrouille, une rose, etc.).
    »
     
    « * Les guillemets typographiques sont les doubles guillemets français (« citation ou locution »). Ils sont utilisés pour les citations placées dans le corps du texte ainsi que pour les locutions.
    Le guillemet ouvrant est suivi d’un espace insécable ; le guillemet fermant est précédé d’un espace insécable.
    >> En cas de guillemets à l’intérieur de guillemets, on utilise les doubles guillemets anglais sans espace (« citation “locution” » ou « citation “citation” »). 
    »

                                            Dix sites belges qui parlent de typographie...
    et pas un qui défende nos normes belges valablement !
    Jusqu'ici, la défense des normes typographiques de la langue française semble plus être un souci belge...
    poursuivons notre recherche.
     
  11. #typographie | REFLEX :
    http://sites.uclouvain.be/reflex/description-des-tags/typographie/

    « *
    typographie_illu
    Les problèmes de typographie sont le résultat d’une méconnaissance ou d’une mauvaise application des règles concernant :

    • le recours (ou non) aux majuscules
    • le placement d’un espace (ou non) avant ou après un signe de ponctuation
    • la combinaison potentielle de plusieurs signes de ponctuation (par exemple : faut-il mettre le point à l’intérieur ou à l’extérieur des guillemets ?)
    • la valeur des signes de ponctuation (en lien avec balisage, cf. ci-dessous pour la distinction entre ponctuation et typographie)
    • la valeur des signes typographiques (par exemple : quelle est la différence entre les deux points et le point-virgule ?)
    • l’écriture des nombres (date, heure…)
    • la coupure des mots
    • la création et l’utilisation des abréviations
    • l’utilisation du gras et de l’italique

    ATTENTION
    Les règles de typographie ne sont pas universelles et de nombreuses différences existent, notamment entre le français et l’anglais.
    Par exemple :
    FR Il y a des centaines de bières belges ; il est difficile d’en choisir une !
    EN There are hundreds of Belgian beers; it’s hard to choose one!

    On se situe donc ici dans une approche strictement normative : telle règle typographique est appliquée (c’est correct) ou ne l’est pas (c’est incorrect). Ajoutons que, traditionnellement, certaines erreurs typographiques sont assimilées à des erreurs d’orthographe et sanctionnées comme telles (par exemple : ne pas mettre de majuscule au nom ‘belge’, alors qu’il désigne bien une personne et doit, en français, prendre une majuscule).
     
    Toutes ces règles peuvent être consultées en suivant les liens proposés dans la section +++ de cette même fiche.
     
    Généralement, les erreurs typographiques n’ont pas vraiment d’impact sur la clarté du contenu. Cependant, elles peuvent rendre la lecture un peu moins confortable (l’oeil du lecteur utilisant les marques typographiques comme « points d’appui »). Par ailleurs, l’accumulation de petits problèmes de ce type peut nuire à l’image du scripteur (elle sera vite interprétée comme un manque de sérieux et de rigueur).

    Il ne faut pas confondre problème de #typographie avec problème de #ponctuation. Voici deux exemples pour comprendre la différence :

    1. « Il avait préféré alors que tous les autres étaient déjà rentrés rester une heure de plus pour savourer le coucher de soleil » #ponctuation (sous-exploitation)
      >> Il faut encadrer l’incise « alors que tous les autres étaient déjà rentrés » par deux virgules pour rendre le propos plus clair. C’est donc bien un problème de balisage.
    2. « Elle avait tout vendu: la maison, les meubles, la voiture, le bateau, … » #typographie
      >> Les règles de typographie prévoient qu’il faut, en français, un espace avant et après les deux points. De plus, on ne peut pas faire suivre une virgule de points de suspension. Ce sont des problèmes de respect de la norme dans la présentation.

    Source de l’illustration : Le journal du geek / 28.06.2013  

     
  12. Ponctuation : les tirets [Les Forums - Styles - Écriture] - Oniris :
    http://www.oniris.be/forum/ponctuation-les-tirets-t14795s0.html
    page qui ne traite que des tirets courts, moyens ou longs, mais dont les exemples illustrent bien la typographie suivie :

    « – Le trait d’union pour relier des mots composés :
    l’après-midi, un garde-fou, un arc-en-ciel, un rez-de-chaussée, un arrière-petit-fils, un va-et-vient, le qu’en-dira-t-on, franco-belge, aigre-doux, grand-chose, c’est-à-dire, peut-être…
    – Le trait d’union pour relier les pronoms personnels placés après le verbe dans les inversions (interrogation et incises de dialogue) et l’impératif :
    Connais-tu cette chanson ?
    Viendra-t-elle demain ?
    « Si on allait manger ! lui ai-je proposé. »
    — Il va bientôt pleuvoir, répondit-il en regardant le ciel.
    Repose-toi un peu, maintenant !
    C’est mon livre. Rends-le-moi !

    – Le trait d’union pour relier les nombres :
    trente-cinq, quatre-vingt-huit, deux cent dix-neuf…
    – C’est lui aussi qu’on utilise quand on n’a pas assez de place au bout d’une ligne pour écrire un mot en entier :
    Il commençait à donner des signes évi-
    dents de fatigue.
    »
     
    Dommage que ce site ne suive pas la nouvelle orthographe pour le trait d'union dans les nombres... ce qui n'est, bien sûr, pas une erreur.  

     
  13. GREP et InDesign CS3 :
    http://www.olby.be/indesign/grep_indesign.html

    site très spécialisé qui traite du logiciel InDesign, orienté pour l'édition...
    cependant, on y lira :
     
    « (?<=\w)((\s|~S)*?)([?!;:]) Pour mettre une espace fine avant les signes de ponctuations suivants ?!;: 
    Rechercher une lettre quelconque (non attrapée) + une espace quelconque (attention: l'espace insécable n'est pas prise en compte dans le \s -> j'ai donc du ajouter ~S) + un signe de ponctuation 
    Remplacer par espace fine + le signe de ponctuation.
    »  

     
  14. Quelle norme typographique suivre? - Ex Abrupto :
    http://www.ex-abrupto.be/quelle-norme-typographique-suivre/

    « * Si vous êtes en Belgique, les deux sont autorisés. Tout dépendra de la norme typographique choisie. Et oui, on dit « une » espace… »
     
    « * : Deux poids, deux mesures
    Comme si cela ne suffisait pas, la Belgique, exception culturelle oblige, a développé sa propre norme typographique, qui porte le doux nom de NBN Z01-002. En voici un excellent résumé.  La principale différence entre la norme belge et la norme française tient à l’espacement des signes de ponctuation.
    En France, le point d’exclamation, le point d’interrogation ou le double point doivent être précédés d’une espace fine insécable (cours Forest, cours !)
    En Belgique, ces signes sont collés au mot qui les précède (cours Forest, cours!).
     
    Les deux normes coexistent dans notre beau pays. À chacun, donc, de faire son choix.

     

     
  15. [PDF]La typo en normes - Serge Paulus :
    https://www.serge-paulus.be/cours/typo_normative_H.pdf

    « * Les signes de ponctuation
    Signes simples
    Les signes simples (signes bas) sont: – la virgule «,» – le point «.» – les points de suspension «…» (À noter pour ces derniers, on ne compose pas 3 points d’affilée mais bien un signe spécifique, dont les points sont plus largement espacés (option ou alt point virgule) … comparé à…
    La règle est: « signe simple, espace simple »; l’espace se trouve après le signe.
    Exemples : Une virgule, un point. La suite… au prochain paragraphe.
    Noter qu’il n’y a d’espace ni avant ni après l’apostrophe.
    Signes doubles
    Les signes doubles (signes hauts) sont: – le point-virgule «; » – les deux-points «: » – le point d’exclamation «! » – le point d’interrogation «? »
    La règle est: « signe double, espace double » (une espace avant, une espace après). L’espace entre le signe et le mot doit être insécable, ce qui veut dire que le signe ne peut être séparé du mot en fin de ligne.
    En InDesign, cet espace se demande via menu contextuel ou raccourci (alt-commande ou contrôle x).
    Exemples : Oui ? Non! Voyez donc : c’est ainsi; ça ne se discute pas.
    On fera attention à ce que le signe de ponctuation ne soit pas rejeté au début de la ligne suivante (utiliser des espaces insécables).
     »
     

    Déjà 15 sites belges cités par Google, suite à la recherche « ponctuation espaces avant après site:.be »...
    et pas un seul qui défende valablement nos normes belges...
    courage ! on y arrivera peut-être !

     

     
  16. espace Archives - lespointssurlesilespointssurlesi :
    http://lespointssurlesi.be/blog/tag/espace/

    « * Décidément, on ne respecte plus rien. Et pour une fois, je ne vous parle pas d’orthographe ! Plutôt d’un autre cheval de bataille quotidien : les règles de typographie. Car si l’orthographe se perd, la typographie se meurt. Plus personne n’en a cure.
     
    Qui sait encore ce qu’est une espace insécable (on dit « une espace », pas « un espace ») ? La différence entre les guillemets français et les guillemets anglais ? Comment écrire correctement les abréviations ? Quand l’emploi des italiques se justifie ? Qu’on ne peut accepter plus de trois lignes consécutives affectées d’une césure ? Plus grand monde…
     
    Pourtant la typographie n’a pas été inventée pour les chiens ! L’objectif de la typographie est de faciliter la lecture tout en rendant l’impression harmonieuse au regard, et les règles ont été établies pour lever des ambiguïtés qui peuvent conduire à des contresens, et qui ralentissent la lecture.
     
    Or avec l’avènement du numérique (en français correct on dit « numérique », pas
    « digital »
    ), les règles typographiques ont été reléguées aux oubliettes. Voici deux jours encore, on m’a demandé d’ôter l’espace entre des nombres et le caractère % qui les suivait et de coller le glyphe € à son montant en chiffres. Le lendemain, un autre client me renvoyait mon document Word avec cette note en rouge, soulignée et surlignée :
    « Remarque générale : en digital, pas d’espace avant ponctuation ( ?!;:, etc) ni entre montant et symbole € afin que la ponctuation par exemple ne passe pas seule à la ligne, mais toujours accompagnée du mot qui le précéde. » J’ai laissé les fautes de typographie, de langue et d’orthographe, c’était trop tentant.
     
    Mais qui donc a décrété ces sornettes ? L’usage, sans doute. Il a souvent bon dos l’usage. Ou alors pire, la facilité ! Oui, c’est cela, la facilité. Car non, le numérique n’impose pas que l’on se moque des règles typographiques.
     »
     
    « * – on accole au texte qu’ils entourent les parenthèses, les crochets et les guillemets anglais mais pas les guillemets français ;
    – on met une espace insécable avant et une espace après : les points d’exclamation, d’interrogation, les points-virgules, les deux-points, les tirets. Pour les guillemets français, les espaces insécables sont à l’intérieur des guillemets.
    »
     
    Dommage que l'auteur de cette page, même s'il défend valablement son point de vue, n'ait pas introduit lui-même les espaces insécables là où ils devaient être... nous l'avons fait pour lui.
     

     
  17. Compteur de mots en ligne - Compteur de caractères, de signes :
    http://oua.be/ztd

    Ce site ne traite pas de typographie, mais propose un logiciel compteur de mots valable pour le français. En effet, dans la majorité des langues utilisant l'alphabet latin, les ponctuations collent au mot qui les précèdent et sont suivies d'une espace. En français, beaucoup de signes de ponctuation sont précédés et suivis d'une espace. En français, ces signes sont souvent considérés comme des mots, puisqu'entourés de deux espaces, alors qu'ils ne le sont pas dans d'autres langues.
    De même, en français, l'apostrophe sépare deux mots, qui avec les habituels compteurs de mots sont considérés comme un seul mot, puisque entourés de deux espaces.

    Voilà donc un compteur de mots, adapté à la langue française, sauf pour les francophones qui suivent les normes belges...

    « Et bien en anglais lorsque l'on écrit une double ponctuation (! - ; - : - ?) il n'y a pas d'espace avant, il y a seulement un espace après la double ponctuation, elle est ainsi "collée" au mot qui la précède. Dans la langue française, nous avons une tout autre règle d'écriture, lorsque l'on écrit une double ponctuation on met un espace avant et après cette dernière. [...]
    Cet espace avant la double ponctuation n'existant pas en anglais, Word et OpenOffice se contentent simplement de compter les groupes de caractères séparés par des espaces. Si l'on fait la même chose en français on se retrouver avec une double ponctuation, le point d'exclamation dans notre exemple, qui compte comme un mot car il a un espace avant et après.
    Notre compteur de mots corrige ce défaut. [...]
     »
     

     
  18. Cahiers de Sciences politiques de l'ULg | PoPuPS :
    http://popups.ulg.ac.be/1784-6390/index.php?page=instructions&lang=fr

    « Si les auteurs veulent se conformer à un protocole de ponctuation et de typographie, il est suggéré de suivre les règles suivantes.
    -  Ponctuation : pas d’espace avant le point mais un espace après, idem pour la virgule. Pour le point-virgule, le point d’interrogation, d’exclamation et le double point : espace insécable avant, espace après.
    -  Mettre des espaces insécables dans les autres cas suivants : après des guillemets ouvrants et avant des guillemets fermants.
    -  Utiliser des guillemets de type français (« exemple »). À l’intérieur de guillemets français, utiliser (‘) pour ouvrir et (’) pour fermer un nouveau guillemet.
    -  Les appels de note doivent être placés après les guillemets, mais avant les signes de ponctuation (point, virgule, etc.).
    -  Les mots étrangers sont à mettre en italique (y compris a prioria posterioricf.ibidemidemsuprainfra, mais pas etc.).
    -  Les mots entre guillemets ne doivent pas être mis en italique si ce sont des mots français, idem pour les citations.
    -  Différencier les traits d’union (-) des tirets ( – ) pour les incises.
    -  Mots composés : pas de trait d’union si consonne et voyelle qui se suivent (ex. : sociopolitique, néolibéral); trait d’union (-) dans les autre cas (ex. : inter-communautaire).
    -  Accentuation des voyelles en capitales (ex. : À, É, etc.).
    -  Noms d’auteur : initiale + nom (ex. : K. Deschouwer) dès la première occurrence.
    -  Dates de siècle en chiffre arabe et « e » en exposant (18e).
    -  Donner les noms d’organismes en toutes lettres à la première occurrence et mentionner l’acronyme entre parenthèses puis utiliser l’acronyme seul.
    -  Être cohérent tout au long du texte.
     »

     
  19. Soumissions - Les Études Classiques Université de Namur :
    http://lesetudesclassiques.be/index.php/lec/about/submissions

    « Ponctuation, guillemets et espacements. Suivant l’usage : espace après la plupart des signes de ponctuation (espace fixe avant certains d’entre eux).

    , : 1 espace après.
    . : 1 espace après.
    ; : 1 espace fixe avant, 1 espace après.
    : : 1 espace fixe avant, 1 espace après.
    ? : 1 espace fixe avant, 1 espace après.
    ! : 1 espace fixe avant, 1 espace après.

    «  : 1 espace avant, 1 espace fixe après.
     » : 1 espace fixe avant.
     
    Pour les guillemets qui viennent s’insérer au milieu d’autre
    (sic!) guillemets :
     
     : 1 espace avant, pas d’espace après.
     : pas d’espace avant.


     
    Le point se place avant ou après les guillemets selon que la phrase citée est incomplète ou non.
    C’est une «  tout autre histoire ».
    L’auteur affirme : « C’est une tout autre histoire. » 
    Pas de double ponctuation autour des guillemets (on choisit l’une ou l’autre).
    Il rétorqua : « Viens-tu ? »
    Avez-vous crié « Au secours » ?
     »

     
  20. à propos: De l'Importance de la ponctuation :
    http://aproposfld.blogspot.be/2009/09/de-limportance-de-la-ponctuation-dr.html

    « La question des espaces 

    • « Espace », dans son sens typographique, est du genre féminin.
    • Il y a une espace entre les mots d'une phrase et entre les phrases.
    • Il y a zéro espace avant et après une apostrophe.
    • Il y a zéro espace avant la virgule, mais il y en a une après.
    • Il y a une espace avant et après les deux points, de même que pour les guillemets (sauf guillemets anglais où il n'y a qu'une espace avant pour le guillemet ouvrant et une espace après pour le guillemet fermant). Il en est de même pour le point-virgule et le tiret.
    • Pour les parenthèses : une espace avant pour la parenthèse ouvrante et une espace après pour la parenthèse fermante.
    • Le point n'est pas précédé d'espace, mais il y en a une après.
    • Pour les points d'interrogation, d'exclamation et le point-virgule : une espace avant et une espace après.
    • Il n'y a pas d'espace avant les points de suspension, mais il y en a une après.
     »

      Déjà 20, et toujours aucun site belge qui suggère ou encourage valablement les normes belges... qui ont pourtant valeur légale... mais qui sont tellement mal torchées. Peut-être un jour la Belgique va-t-elle s'encadrer de gens compétents pour élaborer des textes légaux ?
      Courage... on finira bien par trouver dans nos sites belges un défenseur valable de nos normes belges... (si elles sont défendables).
     
  21. Ponctuation et espacement - Accueil :
    http://raymondaubry.be/Raymond_Aubry/RPonctuation.html

    Le point de vue d'un info-typographe belge qui adore les compromis à la belge... si vous ne pouvez pas suivre la typo de la langue française, adoptez la belge... sans jamais noter qu'il s'agit de typographie à la belge.

    « *Aussi simple que précis.

    1. • Point, virgule, point-virgule:
      pas d’espace avant, espace normale derrière.
      Et surtout pas d’espace redoublée après le point comme Word le propose parfois. En photo-composition haut-de-gamme du passé, l’opérateur consciencieux réduisait l’espace après le point pour compenser le blanc que ce petit signe créait.
    2. • Double-point, points d’exclamation et d’interrogation:
      en typographie française, espace fine avant et espace normale derrière; dans toute les autres langues, pas d’espace avant.
      On voit très ou trop souvent le double-point situé à égale distance des deux segments de la phrase, or ce signe de ponctuation a pour but de clôturer une partie de phrase et d’ouvrir une énumération; il appartient donc au premier segment.
      Si vous ne disposez pas d’espaces réduites (comme c’est le cas dans ce texte), n’y mettez rien.
    3. • Guillemets «français» (et en français):
      espace fine à l’intérieur.
    4. • Parenthèse et guillemets anglais:
      pas d’espace à l’intérieur des symboles.
      Les guillemets «français» utilisés dans les langues qui les autorisent suivent la même règle.
    »
     
    Un typographe belge qui coupe la poire en deux... en précisant qu'il est préférable de ne pas la couper en deux... ça, c'est du belge... pas suffisant pour arrêter notre recherche d'un fervent défenseur de nos normes.

     
  22. terminé - Orthographe française. • Correction orthographe ... :
    http://www.les-amis-des-animaux.be/orthographefrancaise/forum/viewtopic.php?
    f=7&t=635&start=0&st=0&sk=t&sd=a

    « Ces phrases sont-elles correctes au niveau ponctuation 
    Elle a traité Alain de " Vieux goujat. " (la typographie impose un espace avant et après les guillemets)
    " Dépositaire ! " je lance, en pensée. 
    " Encore des histoires " je dis intérieurement. 
    " Tout un programme " je fais, intérieurement. 
    " Beurk ! " je lance, la voix inaudible. 
    Le " Mégalo ? " je demande , le regard stupéfait. 
    Le chef se perd dans un long monologue intérieur: " Comment vais-je sortir de cette situation ? " 
    (en français, il faut un espace avant le ? et un espace après)
    Il lance des cris au rythme de : " Mr Long, tu te casses ou je te casse ! " 
    Pato peste intérieurement : Je suis perdu !!!! Comment vais-je sortir de là... On m'avait bien dit... J'ai choisi de vivre ici... etc " 
    Tous les regards semblent dire : " c'est bien dommage ! "
    Les principaux concernés, à savoir, les élèves. 
    Elle m'entretient de ses activités extra-professionnelles : " Gym, piscine dodo...       
      - Tout un programme, je fais, ironiquement. 
      - C'est pour décompresser. Vous savez, Patos, l'ambiance est lourde... 
      - Et le cinéma ? 
      - Je n'ai personne... 
      - Si je vous invitais. "
     »
     
    Un(e) ami(e) des animaux qui s'intéresse à la problématique de la typographie. Que lui répondre ? À part ces guillemets dactylographiques, nous aurions préféré les guillemets français ouvrant et fermant, avec le respect des insécables à l'intérieur des guillemets, mais pour le reste, le respect de la typographie de la langue française semble adopté.
    Cependant,
    * une virgule entre piscine et dodo ;
    * un point abréviatif après le etc ;
    * pourquoi ne pas mettre d'espace (fine) insécable après ton monologue intérieur ?

     
  23. [PDF]Normes bureautiques - Enseignement Catholique :
    http://enseignement.catholique.be/segec/fileadmin/DocsFede/FESeC/eco-soc/Normes_bureautiques.pdf

    Ce document a déjà été l'objet d'une analyse faite au moment de sa parution (voir orthotypo_an_normesd.htm). Nous n'oserions pas dire que ce soit un modèle de typographie, mais nous pouvons considérer qu'il s'agit d'un premier essai acceptable de la défense de nos normes dites "belges".

    Acceptable aussi
    malgré que nous pourrions craindre de nous heurter aux universités qui refusent d'accepter — à juste titre — de suivre des normes édictées par des incompétents,
    malgré que notre presse nationale refuse généralement ces normes incohérentes (voir notre page spéciale “la presse et nos normes belges”),  
    malgré que nous ne partagions pas ces normes
    – qui ne respectent en rien les exigences du monde du travail (mais qui se plient aux exigences nationalistes de l'autre régime linguistique que le nôtre),
    – qui ne respectent pas l'avenir académique de nos étudiants ou élèves,
    – qui se moquent de l'insertion professionnelle des élèves qui n'ont pas un avenir que dans les administrations qui suivent « bêtement » ces normes qui ne sont appliquées nulle part,
    – qui admettent n'être applicables qu'à des données commerciales et administratives, mais que d'aucuns prétendent applicables à l'ensemble des écrits nationaux,
    – qui s'opposent à notre constitution qui reconnait nos trois langues nationales, chacune avec sa typographie propre,
    – qui, "i comme icare", se soumettent à une autorité qui n'a pas d'autorité, mais que le juge estime légitime... « Veuillez continuer s'il vous plaît. », « L'expérience exige que vous continuiez. », « Il est absolument indispensable que vous continuiez. », « Vous n'avez pas le choix, vous devez continuer. »...
    – qui ne respectent pas l'avenir de nos jeunes qui pourraient trouver un emploi ailleurs que dans notre petite communauté de notre petit pays.

    Moins acceptable quand on lit dans une revue publiée par une association de professeurs de secrétariat et bureautique leur perplexité « face aux règles d'édition que les professeurs de bureautique doivent enseigner aux élèves. Le traitement de texte n'a pas facilité les choses. […] Quand on consulte la presse écrite, force nous est de constater que ce sont généralement les normes françaises qui sont appliquées (respectées également au Canada et en Suisse) donc il y a un espacement avant les signes doubles « : ; ? ! » et ce sont souvent les guillemets de type français qui sont utilisés (comme je viens de le faire). Ce "non-respect" des normes belges ne se retrouve pas uniquement dans la presse mais également dans les documents officiels … qui devraient pourtant, plus que les autres, les respecter. » Sans doute un retour aux normes de la langue française serait-il mieux accepté.

    Acceptable, mais plus difficilement quand on sait que la même autorité (le Segec) publie quelques années plus tard, un document qui énonce le contraire de ce qu'elle a publié ici, à savoir http://admin.segec.be/Documents/7405.pdf, aussi disponible ici.
     
    Acceptable aussi et surtout parce que nous ne souhaitions pas repartir dans une nouvelle recherche d'une trentaine de sites, pour découvrir celui qui défendra de façon claire et sans équivoque les normes dites "belges", mais qu'aucun Belge n'est disposé à suivre, tant elles s'opposent à nos habitudes rédactionnelles en français...
     

 

Une conclusion ? Il est vraiment triste qu'avant de trouver un site qui défende tant soit peu nos normes belges, on rencontre 22 autres sites belges qui donnent des avis contraires à ce que proposent nos normes nationales... serait-ce un indice du peu de fiabilité de nos normes... devenues légales (?) suite à la signature de Mme Fientje Moerman, pas spécialement reconnue pour maitriser, voire employer notre langue française.  

Qui d'autre mieux que notre « Moniteur » qui publie de façon officielle toutes nos lois belges, connait mieux et applique mieux les lois d'application en Belgique ? Or, j'y lis aujourd'hui, par exemple dans la version du 9 septembre 2016, page 60980, que les guillemets employés par notre référence des lois belges utilise en français sont des guillemets à la française avec espaces (insécables ?) intérieures, contrairement aux guillemets non chevrons utilisés en néerlandais :
Moniteur belge p 60980
 
et qu'un peu plus haut, dans le même Moniteur, on y voit le deux-points utilisé dans les deux langues, avec l'espace qui le précède :
article 27
 
ce qui se confirme jusque dans la signature :
moniteur signature
 

[1] cf.

 

Références :

 

 





Voir aussi :

et les caractères spéciaux avec "alt"... toujours utile... touche alt

caractère
capitale
À Â Ç È É Ê Ë Î Ï Ô Ù Û Ü
alt + 4 chiffr. 0192 0194 0199 0200 0201 0202 0203 0206 0207 0212 0217 0219 0220
alt + 3 chiffr. 183 182 128 212 144 210 211 215 216 226 235 234 154
 
caractère
bas d casse
à â ç è é ê ë î ï ô ù û ü
alt + 4 chiffr. 0224 0226 0231 0232 0233 0234 0235 0238 0239 0244 0249 0251 0252
alt + 3 chiffr. 133 131 135 138 130 136 137 140 139 147 151 150 129
 
caractère
autre
« » œ æ Œ Æ esp.
inséc.
"
alt + 4 chiffr. 0171 0187 0156 0230 0140 0198 0133 0160 0147 0148 0034 0145 0146
alt + 2 ou 3 chiffr. 174 175 339 145 338 146 / 255 / / 34 / /
 
caractère
autre
¡ ¿ ¼ ½ ¾ ± ñ Ñ . .
alt + 4 chiffr. 0150 0151 0161 0191 0188 0189 0190 0177 0241 0209 0128 0 0
alt + 2 ou 3 chiffr.     173 168 172 171 243 241 164 165 / / /

Si vous n'avez pas de pavé numérique sur un ordi portable,
il suffit d'appuyer sur les touches Fn et NumLK (Inser) en même temps,
et le pavé numérique sur les touches
7(7)   8(8)   9(9)   0(/)
U(4)   I(5)   O(6)   P(*)
  J(1) K(2)   L(3)   M(-)

  ?(0)           /(.)   §+(+)
(la dernière ligne est différente selon les claviers belges, français...)
sera activé
et les raccourcis Alt + code chiffré fonctionneront.


 

;

 

normes belges | Orthotypographie accueil |   améliorations de la Fesec, mais...