Conseils de typographie

Les énumérations
cuy copyleft
  See You Why?  

acronymes et sigles  | Orthotypographie accueil |   adjectifs numéraux ordinaux : 2e ou 2ème


 

 

Qui de nous nʼa jamais rencontré dʼaussi mauvaises présentations de listes que celle présentée dans le cadre ci-dessous ?

Dans notre (mauvaise) présentation, nous développerons les points
suivants : - lʼeau dans la vie quotidienne
             — déchets
              - Lʼétat de lʼeau change
             – un essai de changement 
             * ...

 

Le lecteur un peu attentif découvrira plusieurs défauts dans cette énumération :

– début de lʼénumération immédiatement après le deux-points ;

– non alignement vertical ;

– absence de ponctuation correcte ;

– points de suspension mal utilisés ;

– non cohérence de la liste :

– emploi incorrect des articles,
– mélange de noms et de phrases,
– emploi des majuscules et minuscules ;

– tirets de nature différente :

– trait dʼunion (-),
– tiret demi-cadratin (–),
– astérisque ou autre puce,
– tiret cadratin (—) ;

– non respect des conventions typographiques essentielles.

Mais quelles sont ces règles élémentaires ?

Les voici :

– une énumération principale est introduite par un deux-points ;

– chaque terme dʼune énumération principale commence par un tiret (cadratin ou demi-cadratin), mais pas de trait dʼunion ;

– chaque terme dʼune énumération principale commence par un bas de casse (minuscule) ; mais, lorsquʼun terme (ou paragraphe) dʼune énumération principale est introduit par un numéro (ou une lettre de classification) suivi(e) dʼun point, on débute ce paragraphe par une capitale (majuscule) ;

– chaque terme dʼune énumération principale (sauf le dernier) se termine par un point-virgule (précédé dʼune espace insécable) ;

– le dernier terme dʼune énumération principale se termine par un point si la phrase se termine, sinon, ce dernier terme se termine par une virgule ;

– si un terme de lʼénumération principale contient lui-même une énumération, on parlera de sous-paragraphe :

– chaque sous-paragraphe (sauf le dernier) se termine par une virgule ,

– le dernier sous-paragraphe se termine par un point-virgule (précédé dʼune espace insécable) ,

– chaque sous-paragraphe commence par un bas de casse (minuscule) ,

– si la phrase se poursuit après lʼénumération de second rang, le dernier élément ou sous-paragraphe de celle-ci s’achèvera sur une virgule et non sur un point-virgule,

– si la phrase se poursuit après lʼénumération principale, le dernier élément ou sous-paragraphe de celle-ci s’achèvera sur une virgule et non sur un point ;

– si le dernier élément dʼune énumération est suivi dʼun verbe relatif aux éléments de cette énumération, aucune ponctuation ne séparera ce dernier élément du verbe qui suit ;

– si vous êtes au terme d’une énumération mais que vous souhaitez indiquer que celle-ci n’est pas exhaustive, écrivez simplement « , etc. », plutôt que trois points (« ... »), qui indiquent plutôt que le lecteur est invité à réfléchir par lui-même à la portée de la phrase ainsi achevée ;

– si l’énumération est clairement annoncée comme constitutive d’exemples (par l’expression « par exemple », par les mots « ex. : », etc.), lʼélément final « etc. » est inutile ;

– si la suite d’une énumération de personnes est abrégée, on utilise l’expression « et consorts » ou « et autres », que l’on peut avantageusement remplacer par « et crts » et « e.a. » (quelquefois « et al. »).[14]

Cette énumération peut être en ligne ou en colonne. Si elle se fait en ligne, chaque élément de lʼénumération doit être séparé par un point-virgule (la virgule est de plus en plus acceptée), le dernier se terminant par un point.

Nous profitons des règles données ci-dessus pour montrer lʼinconvénient de la justification en cas de liste : la justification élargit certaines espaces (sauf généralement les espaces insécables) et semble déformer la rigueur de la présentation. Il aurait été préférable de ne pas justifier la liste pour obtenir une présentation plus esthétique.

Faut-il une majuscule (représentée par une capitale) pour chaque élément dʼune liste ? Nous reprenons le point de vue de lʼImprimerie nationale, la majuscule est de mise quand lʼalinéa commence directement par le texte ou "par un numéro ou une lettre de classification suivi dʼun point" et pas quand lʼalinéa commence par un tiret.

Dans notre (meilleure) présentation, nous aurions pu développer les points
suivants :
– lʼeau dans la vie quotidienne ;
– les déchets ;
– le changement de lʼétat de lʼeau ;
– un essai de changement.

 

Si lʼabréviation etc. termine une énumération en ligne, elle est toujours précédée dʼune espace insécable, qui est elle-même précédée dʼune virgule et le point abréviatif de etc. remplace le point final de la phrase, sʼil échet ;
si des points de suspension terminent une énumération (ce quʼon évitera si possible), ils ne sont jamais précédés ni dʼune espace (insécable ou non) ni dʼune virgule et les points de suspension remplacent le point final de la phrase, sʼil échet.

Le lecteur averti pourrait reprocher que lʼAcadémie française ne suit pas (ne suive pas serait moins correct dans ce cas) les normes dites belges ou prétendues telles par certains auteurs ;o) . Je ne le déplore pas, car je pense aux secrétaires qui :

  • ont terminé lʼencodage dʼune liste et à qui lʼon demande de placer le texte en deux, voire trois colonnes... quasi toutes les listes courtes deviennent longues et les conventions belges exigeraient de revoir la ponctuation utilisée ;
  • doivent changer le corps de la police utilisée... mêmes conséquences ;
  • à lʼencodage sous dictée dʼune liste comprenant de nombreux éléments, découvrent quʼun des derniers éléments est plus long que les autres... bon courage.

Et si le lecteur n'est pas convaincu de l'arbitraire de ces auteurs ou autres enseignants qui discutent de la ponctuation (virgule ou point-virgule) à mettre en fin de chaque élément d'une énumération, non seulement la NBN se tait à ce propos, mais écrit en page 18 :
nbn énumération
où nous déplorons la double faute en fin du premier item, à savoir un point final, alors que l'énumération n'est pas terminée et un deuxième item sans majuscules alors qu'il est précédé d'un point final.

On lira aussi en page 15 de ce document qui fait autorité (permettez-moi un sourire) :
nbn énumération
avec ici aussi le regret de ne pas voir la majuscule qui doit suivre un point final,
ni de voir l'accent grave que "déjà" voit dans le dictionnaire de l'Académie en 1690, sous l'entrée desjà, mais pas déjà, mais en 1740, adopte l'entrée déjà, comme deçà et delà (raison de plus de n'accorder aucune confiance à ces normes écrites — ou typographiées — par des incompétents).

Par contre (ou en revanche pour faire plaisir à mon ami Philippe Canty, du groupe Marre des fautes d'othographe sur Facebook), la NBN nous informe quant à l'interlignage relatif aux énumérations :
nbn énumération interligne
 

[14] voir notre page speciale « abreviations  »



acronymes et sigles  | Orthotypographie accueil |   adjectifs numéraux ordinaux : 2e ou 2ème





Voir aussi :

et les caractères spéciaux avec "alt"... toujours utile... touche alt

caractère
capitale
À Â Ç È É Ê Ë Î Ï Ô Ù Û Ü
alt + 4 chiffr. 0192 0194 0199 0200 0201 0202 0203 0206 0207 0212 0217 0219 0220
alt + 3 chiffr. 183 182 128 212 144 210 211 215 216 226 235 234 154
 
caractère
bas d casse
à â ç è é ê ë î ï ô ù û ü
alt + 4 chiffr. 0224 0226 0231 0232 0233 0234 0235 0238 0239 0244 0249 0251 0252
alt + 3 chiffr. 133 131 135 138 130 136 137 140 139 147 151 150 129
 
caractère
autre
« » œ æ Œ Æ esp.
inséc.
"
alt + 4 chiffr. 0171 0187 0156 0230 0140 0198 0133 0160 0147 0148 0034 0145 0146
alt + 2 ou 3 chiffr. 174 175 339 145 338 146 / 255 / / 34 / /
 
caractère
autre
¡ ¿ ¼ ½ ¾ ± ñ Ñ . .
alt + 4 chiffr. 0150 0151 0161 0191 0188 0189 0190 0177 0241 0209 0128 0 0
alt + 2 ou 3 chiffr.     173 168 172 171 243 241 164 165 / / /

Si vous n'avez pas de pavé numérique sur un ordi portable,
il suffit d'appuyer sur les touches Fn et NumLK (Inser) en même temps,
et le pavé numérique sur les touches
7(7)   8(8)   9(9)   0(/)
U(4)   I(5)   O(6)   P(*)
  J(1) K(2)   L(3)   M(-)

  ?(0)           /(.)   §+(+)
(la dernière ligne est différente selon les claviers belges, français...)
sera activé
et les raccourcis Alt + code chiffré fonctionneront.