Conseils de typographie...

les ligatures
cuy copyleft
  See You Why?  



abréviations d'adjectfs numéraux ordinaux : 2e ou 2ème | Orthotypographie accueil |   normes belges... rester cohérent


 

Conseils de typo... les ligatures

  
 

 

Définition

Le dictionnaire de l'Académie française nous le définit ainsi : « Caractère d'imprimerie représentant plusieurs lettres par un seul signe graphique », sans autre commentaire.
En parcourant de vieux imprimés, on découvrira que les ligatures ont été nombreuses dans l'imprimerie et dans diverses langues. L'image ci-contre, extraite de l'ouvrage de feu Jean-Pierre Lacroux, vous en donne quelques exemples.

Nous préférons la définition de Wikipedia qui précise que : « Une ligature est la fusion de deux graphèmes d’une écriture pour n’en former qu’un seul nouveau, considéré ou non comme un caractère 'per se' (à part entière). La ligature peut donner naissance à un digramme ».

On parlera de digramme dès l'instant où ce nouvel assemblage forme un unique graphème représentant un unique phonème, mais que l'identité de chaque graphème fondamental combiné est conservée à l'identique.
› Ainsi, 'au', 'ph' et 'ou' sont des digrammes de la langue française, car chaque lettre du digramme garde son graphème propre, mais ces assemblages donnent naissance à un nouveau phonème (ou son) propre, au son /o/ ou /ɔ/ [comme dans 'automate' /ɔ.tɔ.mat/] pour le premier, /f/ [comme dans 'photographie' /fɔ.to.gʁa.fi/] pour le deuxième et /u/ [comme dans 'houblon' /u.blɔ̃/] pour le troisième (les caractères entre slashs sont ceux de l'API, Alphabet Phonétique International, voir ici).
› À l'opposé, ' œ' et 'æ' sont des ligatures car les graphèmes initiaux ont perdu leur identité propre et leur assemblage forme un nouveau caractère 'per se' qui a son phonème propre (/e/ [comme dans 'fœtus' /fe.tys/], /œ/ [comme dans 'bœuf' /bœf/] ou /ø/ [comme dans 'deux œufs' /dø.zø/] pour le premier et /e/ [comme dans 'ex æquo' /ɛg.ze.ko/] pour le second [en API]).

Cette définition nous permettra de distinguer les ligatures esthétiques (et donc non obligatoires) des ligatures linguistiques (orthographiques et donc obligatoires).

La langue française ne reconnait que deux ligatures linguistiques ou orthographiques, à savoir le œ/Œ (parfois aussi appelée « l'e dans l'o ») et le æ/Æ (parfois aussi appelée « l'e dans l'a ») dont les origines sont essentiellement latines ou grecques. Le non-usage de ces ligatures engendre des fautes d'orthographes de la langue française : écrire « coeur, choeur, soeur ou ex aequo, curriculum vitae et 'et caetera' » au lieu de « cœur, chœur, sœur ou ex æquo, curriculum vitæ et 'et cætera' » sont autant de fautes d'orthographe. Ces deux ligatures s'ajoutent aux 26 lettres de l'alphabet et aux 14 caractères accentués de la langue française (È, Ë, Ù, É, Ï, Ê, Ç, Ü, Î, Ô, À, Ÿ, Â, Û) pour former l'ensemble des 42 caractères de la langue française.

 

  
 

Historique

J'ai eu l'occasion d'avoir entre les mains pendant plusieurs jours la « BIBLIA SACRA VULGATA » édition de 1664 et les ligatures ne manquent pas dans ce document historique. La propriétaire actuelle de ce document ne m'a pas permis que j'en tire des clichés, mais c'est dire si les ligatures et les imprimés coexistent depuis longtemps (avez-vous remarqué ce groupe de lettres oe [dans 'coexistent'] qui n'est pas une ligature et qui ne se prononce pas comme les ligatures mentionnées plus haut ?).

Nous nous contenterons donc ici de mentionner cet extrait du poème de Regner Lodbrog (poète et roi semi-légendaire de Suède et de Danemark, qui régna à une époque indéterminée entre 750 et 850), traduite en latin du gothique par Olaus Wormius dans les années 1600 :

.. Fert animus finire
Invitant me Dysæ
Quas ex Odini aula
Othinus mihi misit
Lætus cerevisiam cum Asis
In summa sede, bibam
Vitæ elapsæ sunt horæ
Ridens moriar.

Cet extrait vous montre que les ligatures 'ae' étaient fréquentes en latin : le français en a gardées quelques unes dans sa langue. Ainsi, si votre prénom est « Laetitia », vous devez le prononcer « lahétissia » ; mais si vous l'écrivez « Lætitia », vous prononcerez « létissia ». Même si certains (rares) dictionnaires acceptent la définition « Conflit inconscient dans le désir à l'égard de sa mère (pour les garçons) ou de son père (pour les filles)  » pour parler de l'oedipe... ils ont tort, car l'orthographe exigée est encore œdipe /edip/, provenant du héros de la mythologie grecque Œdipe, connu pour s'être rendu involontairement coupable de parricide et d'inceste.

Quel dommage que la méconnaissance d'un clavier justifie qu'un « œnologue » devienne un « oenologue » (qu'on devrait d'ailleurs prononcé alors 'oheunologue'... quel dommage aussi d'abandonner son PC pour un Mac, parce que son clavier n'a pas la même facilité d'écrire ces ligatures ou autres caractères spéciaux...

Va-t-on bientôt assister à la mort de ces ligatures qui n'existeront alors plus que dans l'œil et le cœur de quelques-uns ? Et que deviendra notre personnage mythique Œdipe ? un vulgaire Édipe ou un Edipe, voire un Oedipe ou un Eudipe ?

On observera cependant que l'Académie française, en 1990, a admis la transformation de certaines ligatures en caractères plus usuels de la langue française. Ainsi,

      • acélomate pour acœlomate ;
      • cécal pour cæcal ;
      • cécum pour cæcum ;
      • célacanthe pour cœlacanthe ;
      • célentéré pour cœlentéré ;
      • céliaque pour cœliaque ;
      • célomate pour cœlomate ;
      • célome pour cœlome ;
      • myxédémateux pour myxœdémateux ;
      • myédème pour myxœdème ;
      • Névus pour Nævus ;
      • péan pour pæan ;

(voir 'nouvelles orthographes admises par l'Académie française')

  
 

Ligatures et claviers

Rappelons ici les différentes possibilités d'usage des claviers pour obtenir ces fameuses ligatures :

* si vous écrivez en HTML, votre lecteur pourra lire correctement vos ligatures, quelle que soit sa plate-forme :
    - æ pour æ ;
    - œ ou œ pour œ ;
    - Æ pour Æ ;
    - Œ ou Œ pour Œ .

* si vous travaillez avec un Mac :
    - alt+a produit æ
    - alt+o produit œ
    - alt+maj+a produit Æ
    - alt+maj+o produit Œ

* si vous êtes windowsiens et disposez d'un clavier numérique (à droite du clavier conventionnel), la touche alt combinée avec les chiffres du pavé numérique vous aidera :
    - æ s'obtient par (alt + 0230) ;
      le jeu de touches à 4 chiffres : « alt+0 2 3 0 » permet d'obtenir cette ligature ;
      un autre jeu de touches à 3 chiffres : « alt+1 4 5 » permet d'obtenir cette même ligature ;
    - œ s'obtient par (alt + 0156) ;
      le jeu de touches à 4 chiffres : « alt+0 1 5 6 » permet d'obtenir cette ligature ;
      un autre jeu de touches à 3 chiffres : « alt+3 3 9 » permet d'obtenir cette même ligature ;
    - Æ s'obtient par (alt + 0198) ;
      le jeu de touches à 4 chiffres : « alt+0 1 9 8 » permet d'obtenir cette ligature ;
      un autre jeu de touches à 3 chiffres : « alt+1 4 6 » permet d'obtenir cette même ligature ;
    - Œ s'obtient par (alt + 0140) ;
      le jeu de touches à 4 chiffres : « alt+0 1 4 0 » permet d'obtenir cette ligature ;
      un autre jeu de touches à 3 chiffres : « alt+3 3 8 » permet d'obtenir cette même ligature.

et, pour nos amis belges néerlandophones, on n'oubliera pas :
    - IJ s'obtient par (alt + 0306) [ex. : IJsselmeer, IJsland...]
    - ij s'obtient par (alt + 0307) [ex. : Kortrijk, ijs, krijgen...]

* si vous êtes linuxiens :
    - æ s'obtient avec AltGr + a,
    - Æ avec AltGr + Maj + a
    - les e dans les o avec la touche Compose (qui n’est pas toujours configurée convenablement)

* si vous disposez d'un clavier français revu Liégeois :
    -
 
bel utilitaire qui permet aussi de saisir les guillemets français (« ») et les espaces insécables, à noter cependant qu’il est impératif de distinguer les claviers français de France, différents des claviers belges, canadiens et autres... mais notre ami Denis Liégeois a pensé à écrire un pilote pour Windows et redéfinir le clavier azerty belge (les caractères notés en rouge ci-dessous sont accessibles via les touches « AltGr » ou la combinaison « AltGr »+« Maj », merci à lui :
 
        

Cliquez sur l'un des claviers pour avoir des infos complémentaires.

 

caractère
capitale
À Â Ç È É Ê Ë Î Ï Ô Ù Û Ü
alt + 4 chiffr. 0192 0194 0199 0200 0201 0202 0203 0206 0207 0212 0217 0219 0220
alt + 3 chiffr. 183 182 128 212 144 210 211 215 216 226 235 234 154
 
caractère
bas d casse
à â ç è é ê ë î ï ô ù û ü
alt + 4 chiffr. 0224 0226 0231 0232 0233 0234 0235 0238 0239 0244 0249 0251 0252
alt + 3 chiffr. 133 131 135 138 130 136 137 140 139 147 151 150 129
 
caractère
autre
« » œ æ Œ Æ  
alt + 4 chiffr. 0171 0187 0156 0230 0140 0198 0133  
alt + 3 chiffr. 174 175 339 145 338 146 /  

 

  
 

Avec la ligature Œ

  • A : alstrœm, (alstrœmère, alstrœmérie), angstrœm
  • B : bœuvon
  • C : calœnas, chœur (arrière-chœur, etc.), cœur, (avec les préfixes : anticœur, contrecœur, rancœur,
    et les noms composés [sans-cœur, accroche-cœur] et même cœurce, cœurse, cœlacanthe, cœlentéré, cœliaque, cœlioscopie, cœlome, cœlopeltis, cœnomyie, cœnure, corœbus
  • D : dianthœcia, diœcie, dœ-kœ, dyscœlie
  • E
  • F : fœne, fœtal (-ale, -ales, -aux), fœticide, fœtus
  • G : gœthée, gœthéen (|ne|nes|s), grœnendael
  • H : hétérœcie, homœo (homœogenèse...homœozoïque)
  • I
  • J
  • K : kœlreutérie
  • L
  • M : manœuvr..., métœque, mœurs, monœcie, myxœd... (myxœdémateux, myxœdème)
  • N : nœud (entrenœud, etc.)
  • O : œcuménique, œdème, œdémateuse, œdip..., œil (exception : le verbe arroeiller), œnologi..., œnomètre, œnophore, œsophag... (brachyœsophage), œstr... (œstre, œstrides œstrogène, œstrus), œuf (bœuf, mire-œuf, mœuf, etc.), œuvée, œuvr... (chef-d'œuvre, désœuvrement, immanœuvrable, etc.)
  • P : périœcien, phœni... (alphœnix), pœcil... (pœcile, pœcilogale, pœcilogonie, pœcilus), pomœrium, procœl... (procœle, procœlien)
  • Q :
  • R : rhœadine, rœmérite, rœntgen, rœsslérite, rœstélie, rœtlère
  • S : schœnberguien, schœnite, schœnus, sœur (et les composés : consœur, etc.), synœcisme
  • T : thaumetopœa, tœnite, triœcie, trophœdème
  • U :
  • V : vœu
  • W
  • X
  • Y
  • Z

 

  
 

Avec la ligature Æ

  • A : æchmée, ægagropile, ægilops, ægipius, ægoceros, ægopode, ægosome, ægyrine, ægyrinique, ægyrite, æpyornis, ærarium, æschne, æschynanthe, æschynomène, æsculus, æsthésiom, ætheling, æthrioscop, æthuse, althæa
  • B : balæniceps
  • C : cæcal, inclut iléo-cæcal, cæcaux, cæcilia, cæcum, cælostat, cænogénèse, cænoménèse, cæsium, cobæa, curriculum vitæ
  • D
  • E : ex æquo
  • F
  • G : glæosporium
  • H
  • I
  • J
  • K : kæmpférie
  • L : lændler
  • M : minnesænger
  • N : nævo-carcinome, nævus, novæ
  • O
  • P : pæan, ou bien péan, pædère, pæderia, pædogenèse, pædotribe, pæonia, picræna, præmunire
  • Q
  • R : ræslérie
  • S : sphærella, sphærite, sphærium, sphærobolus, sphærocarpe, sphæropsidée, sphæropsis, sphærothèque, stæhéline, suæda, supernovæ
  • T : tael, tænia, tænioïde
  • U : uræus
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z

 

  
 

OE sans la ligature

  • A : Audoenien, autoengendrer, autoenvoyer, autoexclure, autoextinguibilité, autoextinguible
  • B : boer, Boer, boerin, boetter
  • C : coefficient, coefficienter, coempereur, coemption, coentreprise, coenzyme, coercer, coercibilité, coercible, coercitif, coercition, coercitions, coexista, coexistai, coexistaient, coexistais, coexistait, coexistâmes, coexistant, coexistante, coexistantes, coexistants, coexistas, coexistasse, coexistassent, coexistasses, coexistassiez, coexistassions, coexistât, coexistâtes, coexiste, coexisté, coexistence, coexistent, coexister, coexistera, coexisterai, coexisteraient, coexisterais, coexisterait, coexisteras, coexistèrent, coexisterez, coexisteriez, coexisterions, coexisterons, coexisteront, coexistes, coexistez, coexistiez, coexistions, coexistons
  • D : déboetta, déboettai, déboettaient, déboettais, déboettait, déboettâmes, déboettant, déboettas, déboettasse, déboettassent, déboettasses, déboettassiez, déboettassions, déboettât, déboettâtes, déboette, déboetté, déboettée, déboettées, déboettent, déboetter, déboettera, déboetterai, déboetteraient, déboetterais, déboetterait, déboetteras, déboettèrent, déboetterez, déboetteriez, déboetterions, déboetterons, déboetteront, déboettes, déboettés, déboettez, déboettiez, déboettions, déboettons
  • E : électroencéphalogramme, électroencéphalographie, émoella, émoellai, émoellaient, émoellais, , émoellait, émoellâmes, émoellant, émoellas, , émoellasse, émoellassent, émoellasses, émoellassiez, émoellassions, émoellât, émoellâtes, émoelle, émoellé, émoellée, émoellées, émoellent, émoeller, émoellera, émoellerai, émoelleraient, émoellerais, émoellerait, , émoelleras, émoellèrent, émoellerez, émoelleriez, émoellerions, , moellerons, émoelleront, émoelles, émoellés, émoellez, émoelliez, émoellions, émoellons
  • F : foehn
  • G : gastroentérite, gastroentérologie, gastroentéropathie, gastroentérostomie, Goethe, groenendael, Groenland
  • H : hypoesthésie, hypoesthésies, hypoeutectique
  • I : incoercibilité, incoercible, incoercitif, incoercition
  • J
  • K
  • L : loess (loessique)
  • M : microéconomie, minoenne, Minoenne, Minoennes, minoennes, minoens, Minoens, moelle, moelles, moelleuse, moelleusement, moelleuses, moelleux, moellon, moellonaille, moellons
  • N
  • O : des noms propres étrangers : William Oechsli, Adam Gottlob Oehlenschlaeger, Oekene, Oelegem, Oels, Oelsnitz, Oensingen, Oer Erkenschwick, Oerlikon, Oesselgem, Friedrich Karl Wilhelm Oesterley, Oetingen, Oetinger, Oettingen, Oettinger, Oetwil am See, Oetzthal, Oevel, Oeynhausen
  • P : paléoethnologiste
  • Q
  • R : roentgen, roentgenium, roentgens
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z

 

  
 

AE sans la ligature

  • abraeus, aesar,
  • caennais,
  • foehn,
  • grœnendael,
  • haematopus,
  • laetare,
  • maestoso, maestria, maestrichtois, maestro, melæna,
  • rensselaerite,
  • scaevolisme

 



Voir aussi :

et les caractères spéciaux avec "alt"... toujours utile... touche alt

caractère
capitale
À Â Ç È É Ê Ë Î Ï Ô Ù Û Ü
alt + 4 chiffr. 0192 0194 0199 0200 0201 0202 0203 0206 0207 0212 0217 0219 0220
alt + 3 chiffr. 183 182 128 212 144 210 211 215 216 226 235 234 154
 
caractère
bas d casse
à â ç è é ê ë î ï ô ù û ü
alt + 4 chiffr. 0224 0226 0231 0232 0233 0234 0235 0238 0239 0244 0249 0251 0252
alt + 3 chiffr. 133 131 135 138 130 136 137 140 139 147 151 150 129
 
caractère
autre
« » œ æ Œ Æ esp.
inséc.
"
alt + 4 chiffr. 0171 0187 0156 0230 0140 0198 0133 0160 0147 0148 0034 0145 0146
alt + 2 ou 3 chiffr. 174 175 339 145 338 146 / 255 / / 34 / /
 
caractère
autre
¡ ¿ ¼ ½ ¾ ± ñ Ñ . .
alt + 4 chiffr. 0150 0151 0161 0191 0188 0189 0190 0177 0241 0209 0128 0 0
alt + 2 ou 3 chiffr.     173 168 172 171 243 241 164 165 / / /

Si vous n'avez pas de pavé numérique sur un ordi portable,
il suffit d'appuyer sur les touches Fn et NumLock (Inser) en même temps,
et le pavé numérique sur les touches
clavier numérique7(7)   8(8)   9(9)   0(/)

U(4)   I(5)   O(6)   P(*)

  J(1) K(2)   L(3)   M(-)


  ?(0)           /(.)   §+(+)

(la dernière ligne/colonne est/sont différente(s) selon les claviers belges, français...)
 
 


 
sera activé
et les raccourcis Alt + code chiffré fonctionneront.

 




abréviations d'adjectfs numéraux ordinaux : 2e ou 2ème | Orthotypographie accueil |   normes belges... rester cohérent