Principes de comptabilité générale

Bilan en action ou tableau de mutation
cuy copyleft
  See You Why?  

Le bilan (02) | | Comptes de bilan (04)

 

Contenu


  1. Introduction et situation de départ
  2. Quelques opérations improductives
  3. Exemple : mutation patrimoniale ou bilantaire opér. A :
    achat de machines (à crédit) pour 1 600 000 EUR chez "Machinou"
  4. Deuxième exemple de mutation bilantaire opér. B :
    prêt pour une période de 3 mois de 150 000 EUR à un tiers "K. Réancier"
  5. Troisième exemple de mutation bilantaire opér. C :
    paiement partiel de la dette envers "Machinou"
    pour 400 000 EUR en liquides
  6. Quatrième exemple de mutation bilantaire opér. D :
    acceptation d'une lettre de change tirée par "Machinou"
    pour 1 000 000 EUR
  7. Exercices
  8. PIZZABRAINE : Sujet à réflexion
  9. Exercices

 

 

I. Introduction et situation de départ

  1. Introduction méthodologique
  2. Situation de départ
  3. Emploi - Ressource : à éviter

 

A. Introduction méthodologique

Dans le chapitre précédent, nous avons évoqué l'aspect physique et descriptif du Bilan à un moment précis. Ce dernier ressemble à une "photographie" de l'entreprise à un moment donné. Or, la vie d'une entreprise est faite de nombreuses opérations commerciales. Le bilan devrait donc se modifier après chaque opération.

Nous allons donc montrer la dynamique de la comptabilité, vue au travers du bilan. Dans ce chapitre, nous introduirons le "tableau de mutation", étape utile pour comprendre les mouvements du bilan. Nous veillerons à illustrer ces mouvements par des mutations à l'intérieur de celui-ci, sans faire l'erreur d'introduire déjà des opérations qui veillent à produire un résultat.

Au départ d'un bilan tel que décrit dans le chapitre précédent, nous imaginerons les transformations du bilan au travers de différentes opérations non productives. Nous avons préféré ne pas introduire dans ce chapitre la numérotation du PCMN, ni la disposition recommandée par le Moniteur en date du 22 janvier 1988. L'utilisateur qui préférera cette approche qui nous semble "assommante" pour des premiers pas, pourra consulter les annexes (à la fin du syllabus) et modifier cette présentation comme il l'entend.

Nous aborderons les mutations comme des mouvements (augmentations ou diminutions) des postes du bilan. Cette étape nous paraît essentielle pour la compréhension future des débit et crédit futurs. Il est essentiel de savoir s'il y a mouvement d'un compte d'Actif et/ou de Passif, et dans quel sens va la mutation, avant d'aborder les notions de débit ou crédit. L ensemble de ces mutations pourra être considérée comme le "film" de la vie de l entreprise.

Nous proposons dès lors dans ce chapitre, une procédure qui, lorsque nous aborderons plus tard les comptes de Charges et Produits (ou comptes de résultat), ne demandera que peu de modifications.

 

 

B. Situation de départ

 

Considérons une entreprise qui vient de se créer par des associés qui y apportent un capital de 4 millions en espèces.
Avant cette opération,
ses Avoirs étaient nuls,
ses Dettes étaient également nulles.

Dressons le bilan initial de cette entreprise comme nous l'avons appris dans le chapitre précédent :

 

ACTIF = Avoirs
PASSIF = Dettes
Utilisations = Emplois
Ressources : Sources

C

 

 

 

 

=============

 

C

 

 

 

 

=============

 

 

voir solution 101, ici

 

 

 

C. Emploi - Ressource : à éviter

L'introduction de la notion de "bilan" est parfois faite avec l'utilisation des termes "emplois" pour l'actif et "ressources" pour le passif. Nous pensons que pédagogiquement, l'approche du bilan en termes d'« avoirs » pour l'actif et de « dettes » pour le passif est nettement plus facile à comprendre et à "digérer" par un nouvel apprenant... Nous avons d'ailleurs fait cette approche aussi, compte tenu qu'elle est souvent utilisée.

D'autres sources nuancent un peu plus, mais font appel aux notions d'acquisitions (donc d'avoirs), de dette, de décaissement (donc de diminution d'avoir). On lira parfois que

« Destination d'un flux comptable ; il existe deux types d’emploi :  * les emplois patrimoniaux qui sont des emplois temporaires (acquisitions de moyens immatériels, matériels ou financiers qui figurent à l’actif du bilan : actif immobilisé et actif circulant) et ont pour contrepartie une dette ou un décaissement (ressource) ;  * les emplois qui ont pour origine l’activité de l’entreprise qui sont des emplois définitifs sous forme de charges d’exploitation, financières ou exceptionnelles et ont aussi pour contrepartie une dette ou un décaissement. »

Malheureusement, dans ce cas, on définit certains emplois par leur origine ou leur contrepartie (donc une ressource), on ne définit plus la notion bilantaire puisqu'on parle déjà de charges d'exploitation et autres, on parle de charges qui sont des emplois, sans faire allusion aux produits qui devraient alors être considérés comme ressources... défauts qui nous renforcent tous dans notre choix d'abandonner cette approche emploi-ressource au niveau bilantaire.

 

Le paiement d'une dette Ó un fournisseur

Cependant, nous n'ignorons pas l'imperfection de cette approche par les flux , puisqu'il suffit d'imaginer le paiement d'une dette avec de l'argent en caisse...
Tout apprenant sera tenté de dire :
La ressource semble être ma caisse (or, c'est un actif) et
l'emploi paraît être aux yeux de tous, le paiement de ma dette à mon fournisseur (or, c'est un passif).
C'est grâce à ma Caisse que je supprime ma dette envers mon Fournisseur.

Nos "anciens" qui s'accrochent à la théorie des flux, soutiennent que :

La ressource est le fournisseur (c'est le fournisseur qui est à l'origine du flux) (or, c'est lui qui reçoit l'argent).
l'emploi est la caisse (ma caisse est le destinataire du flux) (or, l'argent en sort).
C'est grâce à la dette que j'ai envers mon Fournisseur que j'emploie ma Caisse.

Nous préférons :

Mes avoirs changent-ils ? oui, ma caisse diminue (A-) ==> Cr
Mes dettes changent-elles ? oui, la dette envers mon fournisseur diminue (P-) ==> D

Soutenir la théorie des flux, telle qu'elle nous a été enseignée, c'est nous semble-t-il, vouloir replâtrer une vieille tradition pédagogique, non évidente pour de jeunes apprenants et fort peu scientifique quant à l'argumentation : qui détient le meilleur argument : C'est grâce à ma Caisse que je supprime ma dette envers mon Fournisseurou C'est grâce à la dette que j'ai envers mon Fournisseur que j'emploie ma Caisse?

 

La reconnaissance du salaire dû

Cependant, nous imaginons encore l'imperfection de cette approche par les flux , quand il s'agit de reconnaitre les dettes occasionnées par les salariés de l'entreprise...
Tout apprenant sera hésitant :
La ressource semble être ma banque (or, c'est un actif) et
l'emploi paraît être aux yeux de tous, le paiement de mes dettes envers mon salarié, l'ONSS et le précompte retenu (or, ce sont des passifs).
C'est grâce l'argent généré par l'entreprise (bénéfice) que je peux avoir des dettes envers mon salarié, l'ONSS et les précomptes retenus.
ou,
C'est grâce à mes employés (et frais accompagnant) que l'entreprise peut générer de l'argent...

Nos "anciens" qui s'accrochent à la théorie des flux, essaieront de soutenir que :

Le personnel, en raison de son apport en main d'œuvre est la ressource (origine d'un flux réel du personnel vers l'entreprise). Nous avons lu « Flux réel d’un montant de xxx € par mois du personnel (ressource : qui est à l’origine du flux en raison de l’apport de main d’œuvre effectué à l’entreprise zzz) vers l’entreprise zzz (emploi : le destinataire de cette force de travail). » Pas certain que cette explication soit très éclairante...
l'emploi serait l'entreprise (mais quelle rubrique serait le destinataire du flux ?)
C'est grâce à mon personnel que j'emploie...

Nous préférons :

Mes avoirs changent-ils ? non
Mes dettes changent-elles ? oui,
   la dette envers mes actionnaires (mon bénéfice) diminue P- ==> D
   [plus tard, on dira qu'une charge est ce qui fera diminuer le bénéfice et Ch+ ==> D]
   une dette envers mes salariés, l'ONSS et l'État (précomptes professionnels) augmente (P+) ==> Cr

Soutenir la théorie des flux, telle qu'elle nous a été enseignée, serait ici vouloir absolument défendre l'indéfendable, de façon non évidente pour de jeunes apprenants et fort peu scientifique quant à l'argumentation.

Nous nuancerons cependant cet a priori, lors de l'étude des comptes.

Nous préférons de loin l'usage des termes "Avoirs = Actif" et "Dettes = Passif" ; même s'il présente la difficulté de devoir expliquer que le "capital" de l'entreprise est une dette v-à-v des actionnaires... difficulté facile à surmonter.

 

Le paiement du salaire dû

Cependant, nous n'ignorons pas l'imperfection de cette approche par les flux , quand il s'agit d'imaginer le paiement des dettes occasionnées par les salariés de l'entreprise...
Tout apprenant sera tenté de dire :
La ressource semble être ma banque (or, c'est un actif) et
l'emploi paraît être aux yeux de tous, le paiement de mes dettes envers mon salarié, l'ONSS et le précompte retenu (or, ce sont des passifs).
C'est grâce à ma Banque que je supprime mes dettes envers mon salarié, l'ONSS et les précomptes retenus.

Nos "anciens" qui s'accrochent à la théorie des flux, soutiennent que :

Les ressources sont nos salariés, l'ONSS et l'État pour les précomptes qu'il recevra (ce sont eux qui sont à l'origine du flux) (or, ce sont eux qui reçoivent l'argent). Nous avons même lu que c'était l'entreprise qui était à l'origine du flux, car c'est elle qui paie ses salariés...
l'emploi est ma banque (ma banque est le destinataire du flux) (or, l'argent en sort).
C'est grâce à la dette que j'ai envers mes salariés, l'ONSS et l'État que j'emploie ma Banque.

Nous préférons :

Mes avoirs changent-ils ? oui, mon compte en banque diminue (A-) ==> Cr
Mes dettes changent-elles ? oui, la dette envers mes salariés, l'ONSS et l'État (précomptes professionnels) diminue (P-) ==> D

Soutenir la théorie des flux, telle qu'elle nous a été enseignée, c'est nous semble-t-il, vouloir replâtrer une vieille tradition pédagogique, non évidente pour de jeunes apprenants et fort peu scientifique quant à l'argumentation : qui détient le meilleur argument :C'est grâce à ma Banque que je supprime mes dettes envers mon salarié, l'ONSS et les précomptes retenus.ouC'est grâce à la dette que j'ai envers mes salariés, l'ONSS et l'État que j'emploie ma Banque.?

Nous nuancerons cependant cet a priori, lors de l'étude des comptes.

Nous préférons de loin l'usage des termes "Avoirs = Actif" et "Dettes = Passif" ; même s'il présente la difficulté de devoir expliquer que le "capital" de l'entreprise est une dette v-à-v des actionnaires... difficulté facile à surmonter.

 

 

 

II. Quelques opérations improductives

 

Nous remarquerons que toutes les opérations qui suivent n'engendrent aucun bénéfice, ni aucune perte pour l'entreprise. Elles sont dites improductives ou neutres. Nous aborderons l'enregistrement d'opérations productives dans un chapitre futur : "COMPTES DE CHARGES ET PRODUITS", ou "COMPTES DE RÉSULTAT", voir ici. De plus, achats et ventes se font provisoirement sans TVA.


1) achat de machines (à crédit) pour 1 600 000 EUR chez "Machinou" ;
2) prêt pour une période de 3 mois de 150 000 EUR à un tiers "K. Réancier" ;
3) paiement partiel de la dette envers "Machinou" pour 400 000 EUR en liquides ;
4) acceptation d'une lettre de change tirée par "Machinou" pour 1 000 000 EUR ;
5) achat d'un lot de camionnettes pour 600 000 EUR chez "M.Car", paiement un tiers au comptant, le reste à crédit ;
6) ouverture d'un compte à la BELFIUS et versement de 1 000 000 EUR sur ce compte ;
7) paiement partiel des camionnettes par compte bancaire pour 20 000 EUR ;
8) paiement hors lettre de change à "Machinou" pour 100 000 EUR en liquides ;

Rappelons-nous que chacun des mouvements peut donner naissance à un tableau qui enregistre les changements. Il s'agit de déterminer :
(1) quels postes sont modifiés,
(2) s'il s'agit de postes d'actif ou de passif,
(3) dans quel sens va la modification (augmentation ou diminution) et
(4) de constater que l'équilibre Actif/Passif n'est pas rompu.

 

 

 

 

III. Exemple : mutation patrimoniale ou bilantaire opér. A :
achat de machines (à crédit) pour 1 600 000 EUR chez "Machinou" ;


A. certaines "valeurs actives" seront-elles modifiées ? si oui, lesquelles ?

oui, l'avoir en machines ;
l'emploi des ressources en machines ;
une utilisation des capitaux en machines.

B. certaines "valeurs passives" seront-elles modifiées ? si oui, lesquelles ?

oui, une dette à un fournisseur ;
une ressource chez un fournisseur ;
une source de capitaux : un fournisseur.

C. chaque "valeur active" modifiée (s'il y en a) augmente-t-elle ou diminue-t-elle ?

la valeur machines augmente A +

D. chaque "valeur passive" modifiée (s'il y en a) augmente-t-elle ou diminue-t-elle ?

la valeur fournisseurs augmente P +

E. de combien chaque "valeur active" modifiée (s'il y en a) augmente-t-elle ou diminue-t-elle ?

la valeur machines augmente de 1,6 M A + 1 600 000

F. de combien chaque "valeur passive" modifiée (s'il y en a) augmente-t-elle ou diminue-t-elle ?

la valeur fournisseurs augmente de 1,6 M P + 1 600 000

G. de combien le total ACTIF sera-t-il modifié en + ou - ?

le total ACTIF augmente de 1,6 M ? A + 1 600 000

H. de combien le total PASSIF sera-t-il modifié en + ou - ?

le total PASSIF augmente de 1,6 M ? P + 1 600 000

I. établissement du tableau de mutation

 

ACTIF
PASSIF
Utilisations = Emplois
Ressources : Sources

Machines

 

 

 

+ 1 600 000

=============

+ 1 600 000

Fournisseurs

 

 

 

+ 1 600 000

=============

+ 1 600 000

 

Constatation : Une augmentation d'un poste de l'Actif est compensée par
une augmentation équivalente d'un poste de Passif.

J. établissement du nouveau bilan

 

Bilan après opération A
ACTIF
PASSIF
Utilisations = Emplois
Ressources = Sources
M

 

C

 

 

 

 

==============
 

 

C

 

F

 

 

 

==============
 

 

 

 

voir solution 102, ici

 

 

 

IV. Deuxième exemple de mutation bilantaire opér. B :
prêt pour une période de 3 mois de 150 000 EUR à un tiers "K. Réancier"



A. certaines "valeurs actives" seront-elles modifiées ? si oui, lesquelles ?

oui, l'avoir en caisse ;
l'emploi des ressources en caisse ;
une utilisation des capitaux en caisse ;
et l'avoir en créances ;
l'emploi des ressources en créance ;
une utilisation des capitaux en créance.

B. certaines "valeurs passives" seront-elles modifiées ? si oui, lesquelles ?

non

C. chaque "valeur active" modifiée (s'il y en a) augmente-t-elle ou diminue-t-elle ?

la valeur caisse diminue A -
la valeur créance augmente A +

D. chaque "valeur passive" modifiée (s'il y en a) augmente-t-elle ou diminue-t-elle ?

rien P =

E. de combien chaque "valeur active" modifiée (s'il y en a) augmente-t-elle ou diminue-t-elle ?

la valeur caisse diminue de 0,15 M A - 150 000
la valeur créance augmente de 0,15 M A + 150 000

F. de combien chaque "valeur passive" modifiée (s'il y en a) augmente-t-elle ou diminue-t-elle ?

rien P =

G. de combien le total ACTIF sera-t-il modifié en + ou - ?

le total ACTIF inchangé ? A =

H. de combien le total PASSIF sera-t-il modifié en + ou - ?

le total PASSIF inchangé ? P =

I. établissement du tableau de mutation

Tableau des mutations

 

 

Tableau des mutations
ACTIF
PASSIF
C
+ 0
C                                        
 
Σ Actif
+ 0
Σ Passif
+ 0

 

Constatation : Une augmentation d'un poste de l'Actif est compensée par

une diminution équivalente d'un autre poste de l'Actif.

J. établissement du nouveau bilan

 

Bilan après opération B
ACTIF
PASSIF
Machine
1 600 000
Capital
4 000 000
Créances
150 000
Fournisseurs
1 600 000
Caisse
3 850 000
 
 
5 600 000
 
5 600 000

 

 

voir solution 103, ici

 

 

 

 

V. Troisième exemple de mutation bilantaire opér. C :
paiement partiel de la dette envers "Machinou"
pour 400 000 EUR en liquides ;

voir questions ci-dessus ;

a) oui, l'avoir en caisse ;
l'emploi des ressources en caisse ;
une utilisation des capitaux en caisse.

b) oui, une dette à un fournisseur ;
une ressource chez un fournisseur ;
une source de capitaux : un fournisseur.

c) la valeur caisse diminue A -

d) la valeur fournisseur diminue P -

e) la valeur caisse diminue de 0,4 M A - 400 000

f) la valeur fournisseur diminue de 0,4 M P - 400 000

g) de combien le total ACTIF sera-t-il modifié en + ou - ?
le total ACTIF diminue de 0,4 M ? A - 400 000

h) de combien le total PASSIF sera-t-il modifié en + ou - ?
le total PASSIF diminue de 0,4 M ? P - 400 000

i) établissement du tableau de mutation

 

 

Tableau des mutations
ACTIF
PASSIF
Créance
- 400 000
Fournisseurs
- 400 000
Σ Actif
- 400 000
Σ Passif
- 400 000

Constatation : Une diminution d'un poste de l'Actif est compensée par
une diminution équivalente d'un poste de Passif.

j) établissement du nouveau bilan

 

Bilan après opération C
ACTIF
PASSIF
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

voir solution 104, ici

 

 

 

 

VI. Quatrième exemple de mutation bilantaire opér. D :
acceptation d'une lettre de change tirée par "Machinou"
pour 1 000 000 EUR ;

voir questions ci-dessus ;

a)

b)

c)

d)

e)

f)

g) le total ACTIF

h) le total PASSIF

i) tableau de mutation

 

 

Tableau des mutations
ACTIF
PASSIF
 
 
   
 
Σ Actif Σ Passif
=

Constatation : Une d'un poste de est compensée par
une équivalente d'un poste de .

j) nouveau bilan

Bilan après opération D
ACTIF
PASSIF
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

voir solution 105, ici

 

 

 

VII. Exercices

  1. Achat d'un lot de camionnettes : pour 600 000 EUR chez "M.Car",
    paiement un tiers au comptant, le reste à crédit
  2. Versement sur son compte : ouverture d'un compte à la BELFIUS
    et versement de 1 000 000 EUR sur ce compte
  3. Paiement d'un fournisseur :
    paiement partiel des camionnettes par compte bancaire pour 20 000 EUR
  4. Autre paiement de fournisseur :
    paiement hors lettre de change à "Machinou" pour 100 000 EUR en liquides
  5. Bilans successifs et tableaux de mutation de la société ORTEP
  6. Bilans successifs, tableaux de mutation de la société BORTEPA
  7. Bilans successifs et tableaux de mutation de mon entreprise
  8. Choisir (plusieurs réponses correctes possibles)
  9. Choisir (plusieurs réponses correctes possibles)

 


A. Achat d'un lot de camionnettes : pour 600 000 EUR chez "M.Car"
paiement un tiers au comptant, le reste à crédit


tableau de mutation

Tableau des mutations
ACTIF
PASSIF
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 

 

nouveau bilan

 

Bilan après opération E, exercice A
ACTIF
PASSIF
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

voir solution 106, ici

remarque

L avenir nous dira qu il faut distinguer l achat du paiement

 

 

 

B. Versement sur son compte : ouverture d'un compte à la BELFIUS et versement de 1 000 000 EUR sur ce compte


tableau de mutation

 

Tableau des mutations
ACTIF
PASSIF
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 


nouveau bilan

Bilan après exercice B

 

Bilan après opération F
ACTIF
PASSIF
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

voir solution 107, ici

 

 

 

C. Paiement d'un fournisseur :
paiement partiel des camionnettes par compte bancaire pour 20 000 EUR


tableau de mutation

Tableau des mutations
ACTIF
PASSIF
Banque
- 20 000
Fournisseurs
- 20 000
Σ Actif
- 20 000
Σ Passif
- 20 000

 


nouveau bilan

Bilan après opération C

 

Bilan après opération G, exercice C
ACTIF
PASSIF
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

voir solution 108, ici

 

 

 

D. Autre paiement de fournisseur :
paiement hors lettre de change à "Machinou" pour 100 000 EUR en liquides


tableau de mutation

 

Synthèse du tableau de mutation
Actif Passif
Caisse Fournisseurs
Total actif Total passif

 

nouveau bilan

Bilan après exercice D

Synthèse du bilan après exercice D
Actif Passif
Machines Capital
Matériel roulant Fournisseurs
Créances Effets à payer
Banque    
Caisse    
Total actif Total passif

 

voir solution 109, ici

 

 

 

 

E. Bilans successifs et tableaux de mutation de la société ORTEP

Dresser le bilan initial, les tableaux de mutation relatifs à chaque opération et les bilans modifiés après changement patrimonial :
 
= la situation patrimoniale de la société ORTEP est : matériel et mobilier 445 000 ; marchandises en stocks 270 000 ; clients 90 000 ; capital ? ; banque 150 000 ; caisse 9 000 ; fournisseurs 43 000 ; dettes à plus d'un an 50 000.
 
1.= un client paie par virement bancaire notre facture n?26 d'un montant de 40 000 ;
2.= paiement total par banque de la dette envers notre seul fournisseur, sa facture n?93 ;
3.= vente à terme de mobilier et matériel usagé à CHIELS, notre facture n?30 pour un montant de 45 000 EUR (pas de TVA pour l'instant !!)

 

Bilan initial
Actif Passif
MatÚr. Mobil. Capital
Stocks march. Dettes à + 1 an
Clients Fournisseurs
Banque    
Caisse    
Total actif Total passif

 

Tableau des mutations
Actif Passif
Clients

 

 
Banque
   
MatÚr.Mobil.

 

   
Total actif
Total passif

 

Bilan final
Actif Passif
 
 
 
 
 
 
 
   
 
   
Total actif
Total passif

 

voir solution 110, ici

 

 

 

F. Bilans successifs, tableaux de mutation de la société BORTEPA

Dresser le bilan initial, les tableaux de mutation relatifs à chaque opération et les bilans modifiés après changement patrimonial :
 
= la situation patrimoniale de la société BORTEPA est : outillage 120 000 ; matériel roulant 900 000 ;mobilier et matériel de bureau 750 000 ; marchandises en stocks ? ; clients 300 000 ; capital 1 895 000 ; banque 175 000 ; caisse 100 000 ; fournisseurs 300 000 ; dettes à plus d'un an 250 000.
 
1.= achat à terme d'ordinateurs à LITTLE JOHN sa facture n?26 d'un montant de 9 500 (pas de TVA pour l'instant !!) ;
2.= paiement par banque de la dette envers notre fournisseur BIG JACK, sa facture n?93 pour EUR 150 000 ;
3.= versement d'espèces en banque pour un montant de 75 000 EUR
4.= le prêteur auprès duquel j'avais un emprunt de 250 000 EUR consent à en porter le montant à 300 000 EUR en me versant le montant en banque.

 

Bilan initial
Actif Passif
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Tableau des mutations
Actif Passif
 

 

 
 
 
 

 

   
Total actif
Total passif

 

Bilan final
Actif Passif
MatÚr. Mobil.
Capital

 

MatÚriel roul.
Dettes à + 1 an
Outillage
Fournisseurs
Stocks march.
 
Clients
 
Banque
 
Caisse
 
Total actif
Total passif

 

 

voir solution 111, ici

 

 

 

 

G. Bilans successifs et tableaux de mutation de mon entreprise

Dresser le bilan initial, les tableaux de mutation relatifs à chaque opération et les bilans modifiés après changement patrimonial :
 
= la situation patrimoniale de mon entreprise est : construction 3 000 000 ; matériel roulant 300 000 ; matériel et mobilier 100 000 ; capital ? ; banque 200 000 ; caisse 60 000 ; dettes à plus d'un an 450 000.
 
1.= remboursement par banque d'une partie de l'emprunt pour un montant de 50 000 ;
2.= achat au grand comptant d'un lot d'ordinateurs à TYPE-TOP, sa facture n? 72 pour 35 000 (pas de TVA pour l'instant) ;
3.= paiement par caisse de la facture de TYPE-TOP ;
4.= achat de camionnettes usagées à TRUCKS, sa facture n?30 pour un montant de 450 000 EUR (pas de TVA pour l'instant !!) ; paiement de 50 000 immédiatement en chèque bancaire, le reste payable dans deux mois ;
5.= retrait d'espèces en banque pour 100 000 EUR.

 

 

Bilan de départ
Actif Passif
Constructions
Capital
Matériel roulant
Dettes à + 1 an
Matériel et mobilier
   
Banque
   
Caisse
   
Total actif
Total passif

 

Tableau des mutations
Actif Passif
Banque
Dette +1an
MatÚr & mobil
Fournisseurs
Caisse
Fournisseurs
MatÚriel roul
Banque


Fournisseurs
Fournisseurs

Caisse
Banque


   
Total actif

+ 350 000

Total passif
+ 350 000

 

Bilan après modifications
Actif Passif
Constructions



3 000 000

3 000 000
Capital


 
3 210 000

MatÚriel roulant


300 000
+ 450 000

 



750 000

Dettes +1an




450 000
- 50 000

 



400 000

MatÚriel & mobilier




100 000
+ 35 000

 



135 000

Fournisseurs





+ 35 000
- 35 000
+ 450 000
- 50 000





400 000

Banque





200 000
- 50 000
- 50 000
- 100 000

 


 

 

0

 

Caisse


60 000
- 35 000
+ 100 000




125 000

 
4 010 000 
4 010 000 

 

 

voir solution 112, ici

 

 

H. Choisir (plusieurs réponses correctes possibles)


Un vol de billets de banque dans la caisse de l'entreprise entraîne :
Banque +, Caisse - ;
Caisse -, Dettes diverses - ;
Banque -, Capital - ;
Caisse -, Capital -.
 
(pour rappel, les comptes de charges et produits n'ont pas encore été vus)

voir solution 113, ici

 

 

 

I. Choisir (plusieurs réponses correctes possibles)

La revente d'un matériel usagé, à crédit, sans bénéfice ni perte, s'il est convenu que le paiement se fera plus tard par banque, entraînera les mutations suivantes :
 
Matériel +, Banque - ;
Clients +, Matériel - ;
Banque +, Matériel - ;
Matériel +, Clients - ;
Créances diverses +, Matériel - ;
Banque +, Clients +.

voir solution 114, ici

 

 

 

 

VIII. PIZZABRAINE : Sujet à réflexion

  1. Présentation du problème
  2. Analyse du problème

 

A. Présentation du problème

       Dans le chapitre précédent, après quelques opérations, nous sommes passés d'un bilan de départ (voir solution 24, ici) à un bilan suivant (voir solution 28, ici). Notre Actif est alors passé de 108 000 EUR à 140 400 EUR. Pouvons-nous dès lors conclure que PIZZABRAINE s'est enrichie de 32 400 EUR ?

 

 

 

B. Analyse du problème

Nous serions, dans un premier temps, tentés de répondre affirmativement. Une analyse plus particulière du tableau des mutations (voir solution 27, ici) nous montrerait que la croissance de l'Actif a été financée par plusieurs ressources ; nous préférons dire que l'Actif a augmenté uniquement par l'augmentation de dettes (du Passif) :
* une augmentation de capital ;
* une augmentation des dettes extérieures.

Dès lors, deux réponses possibles et correctes à la question de savoir si PIZZABRAINE s'est enrichie :

OUI, LE PATRIMOINE DE L'ENTREPRISE A AUGMENTÉ... MAIS PAS DE 32 400 EUR. En effet, le patrimoine (ou la "situation nette") est inférieur à l'Actif ; c'est la différence entre l'Actif et les dettes extérieures. Dans notre cas, il est vrai que l'entreprise a vu son patrimoine augmenter de 24 000 EUR (et pas 32 400 EUR, comme on aurait pu le croire).

Cependant, elle ne s'est pas enrichie elle-même, de par son activité, mais par apport de capitaux des actionnaires.

NON, AUCUN RÉSULTAT N'A ÉTÉ CRÉÉ.

Nous venons de le signaler, notre total bilantaire s'est accru ; nos actifs (avoirs) ont donc augmenté, mais sans aucune activité propre de notre entreprise (n'oublions pas que nous souhaitions faire commerce de pizzas...).
En cas de liquidation de l'entreprise, notre Actif (plus correctement, l'actif de notre entreprise) ne servirait qu'à rembourser nos créanciers et à nous restituer le fric engagé dans l'affaire... nous n'en retirerions pas un radis de bénéfice (normal, puisque nous vendions des pizzas).

Les opérations décrites ne font pas surgir de résultat. Un résultat apparaît au bilan, quand l'augmentation du patrimoine résulte de l'activité de l'entreprise. Nous nous limitons pour l'instant à des opérations improductives. La notion de recherche de produit, et donc d'opérations affectant le résultat, ne sera abordée que dans le chapitre 6 "comptes de résultat" ici.


 


Le bilan (02) | | Comptes de bilan (04)