Conseils de typographie

Le pluriel des noms composés
et leur singulier...
cuy copyleft
  See You Why?  

Les noms composés : ancienne et nouvelle orthographe


abréviations | Orthotypographie accueil |   guillemets


 

Récemment, nous avons été interpelés pour la vérification d'un texte court, mais contenant essentiellement des noms composés. Quelle joie ! ce sera l'occasion de montrer que la nouvelle orthographe (qui a cependant déjà plus d'un quart de siècle d'âge) a simplifié les sempiternelles discussions nées de l'application de nos anciennes règles orthographiques.

Le texte proposé était : « Les réveils-matins sonnaient, les grilles-pains des aides-comptables s'activaient tandis que les rouges-gorge chantaient et que les cerfs-volants animaient le ciel jusqu'au sommet des grattes-ciels » et on nous demandait le nombre de fautes qu'on y trouvait.
Ce texte sent le piège à plein nez... notre réaction immédiate a été la réponse suivante : « Réveils-matins n'est sûrement pas le pluriel de réveil-matin, car le dictionnaire n'accepte que deux graphies : réveille-matin ou réveil... le pluriel d'un mot composé doit-il être compté comme une ou deux fautes ? En acceptant l'orthographe actuelle ou l'ancienne orthographe encore acceptée. » Notre référence classique est le dictionnaire de l'Académie française ou le CNRTL (Centre national des ressources textuelles et lexicales). Après recherches, le texte proposé émane du site d'Agathe Bozon, https://www.agathe-redactrice.net/r%C3%A9vision-de-texte-secr%C3%A9tariat-de-r%C3%A9daction/grammaire-fun/noms-compos%C3%A9s-au-pluriel-%C3%A9pisode-1/. En dehors de l'Académie ou du CNRTL, on trouve plusieurs dictionnaires qui acceptent les mots nouveaux ou les graphies récentes... comme chacun sait, en français on écrit toujours correctement si l'on choisit le dictionnaire ou la grammaire qui défend son point de vue.

La difficulté des noms composés ne concerne pas seulement leur pluriel, car leur singulier, particulièrement dans l'orthographe d'avant 1990, était trop souvent sujet à discussion.

L'abat-jour, ce dispositif destiné à rabattre la lumière d'une lampe, ne pose pas de problème au singulier, puisqu'il était sensé rabattre la lumière du jour. Mais, au pluriel, de 1835 à 1990, l'Académie a prétendu qu'à plusieurs, ces dispositifs ne faisaient qu'abattre le jour et que ce nom masculin était donc invariable, donc pas de pluriel différent du singulier.
Depuis 1990, l'Académie défend que le mot composé est différent des mots composant ce dernier... l'entité appelée un abat-jour ne prend pas de 's' au singulier, mais en prend un au pluriel... quoi de plus simple ? Un ramasse-miette est un objet unique, pourquoi prendrait-il un 's' au singulier ? C'est sans doute pour cette même raison que jusqu'en 1835, le pluriel était visible dans les dictionnaire de l'Académie, tel celui de 1798 :

« Sorte de fenêtre dont l'appui est en talus, afin que le jour qui vient d'en haut, se communique plus facilement dans le lieu où elle est pratiquée. “Les Marchands ont des abat-jours dans leurs magasins pour faire paroître leurs marchandises plus belles. Ordinairement, les fenêtres des Églises sont taillées en abat-jour.” »,

reformulé en 1835 (les modifications apparaissent en bleu) en :

« Sorte de fenêtre dont l'appui est en talus, afin que le jour qui vient d'en haut, se communique plus facilement dans le lieu où elle est pratiquée. “Les marchands ont des abat-jour dans leurs magasins pour faire paraître leurs marchandises plus belles. Ordinairement, les fenêtres des églises sont taillées en abat-jour. Les croisées de cette prison sont garnies d'abat-jour.” Il ne prend point d'S. »

Mais, au singulier, là où l'orthographe ancienne jouait sur le bon sens (non défini),
tout le monde pouvait accepter qu'un ramasse-miettes prenne la forme plurielle, car généralement, il y a plus d'une miette à rammaser, mais le public avait plus de mal à comprendre
* pourquoi on devait écrire, au singulier, un cure-dent (sans 's') mais un cure-ongles (avec 's'),
* pourquoi l'essuie-mains devait prendre le 's', alors que c'est un linge qui ser à essuyer la tête, le torse ou la main d'un manchot, alors que le couvre-pied ne prenait pas de 's' au singulier depuis le XVIIIe siècle,
* pourquoi le garde-côte, au singulier ne prenait souvent pas de 's', alors qu'il surveillait les côtes,
* pourquoi ce garde-côte, au pluriel prenait un 's' à côte (en gardant la même mission de surveiller les côtes), mais prenait aussi un 's' à garde s'il désignait le douanier, mais pas s'il désignait le navire,
* pourquoi, au pluriel, on devait écrire des après-midi (sans 's') mais des après-dîners (avec 's' et accent circonflexe – à l'époque, et un dîner qui représente le repas de midi).

Mais notre but n'est pas de mettre en évidence les difficultés de notre ancienne orthographe, mais de montrer, dans le cas des noms composés, comment la nouvelle orthographe a rendu un peu plus de logique à notre langue si difficile à digérer.


Ce qu'en disent nos grammaires et orthographes :

  

Avant 1990 :

Avant 1990, nos malheureux apprenants de la langue française, lorsqu'ils étaient face à un pluriel de noms composés, devaient d'abord faire une préanalyse des constituants du noms composés, et rester fidèles à cette règle générale qu'un nom ou un adjectif peuvent s'accorder, tandis qu'un verbe, un adverbe ou une préposition restent invariables. Simple, en apparence, ces accords devenaient des plus flous dès l'instant où on y introduit les notions de bon sens. Il fallait donc :

    1. s'i est formé de 2 noms :
      1. si l'un des deux joue un rôle d'adjectif
        ==> les deux prennent la forme plurielle
        [Ex. : des oiseaux-mouches, chefs-lieux, choux-fleurs, auteurs-compositeurs, paquets-cadeaux, portes-fenêtres, bateaux-mouches, poissons-chats]
      2. si l'un des deux est complément de l'autre (avec ou sans préposition)
        ==> seul celui qui n'est pas complément prend la forme plurielle
        [Ex. : des chefs-d'œuvre, timbres-poste (pour la poste), arcs-en-ciel, planches-à-voile, pinces-sans-rire]
      3. si le premier nom est incomplet (souvent terminé par un -o ou un -i)
        ==> seul le dernier prend la marque du pluriel
        [Ex. : des micro-ordinateurs, électro-aimants, cardi-valvulites, Anglo-Saxons]
    2. s'il est formé de deux adjectifs
      1. si les deux ont pleine valeur d'adjectif
        ==> les deux prennent la forme plurielle
        [Ex. : des sourds-muets, clairs-obscurs]
      2. si l'un des adjectifs a valeur d'adverbe
        ==> seul le véritable adjectif prend la forme plurielle
        [Ex. : des mort-nés, des nouveau-nés]
      3. si ces adjectifs désignent une nuance intermédiaire entre deux couleurs
        ==> les deux restent invariables
        [Ex. : des bleu-vert, des gris-bleu]
        comme l'adjectif : des yeux bleu-vert, une voiture gris-bleu
      4. si ces adjectifs désignent une couleur et une nuance qui n'est pas une couleur :
        ==> les deux prennent la forme plurielle
        [Ex. : des verts foncés, des gris pâles, des bleus clairs]
        Utilisés comme adjectifs, ces nuances restent invariables : des robes vert pâle, des motos bleu foncé
    3. s'il est formé d'un adjectif suivi d'un nom
      1. si
        ==> les deux prennent la forme plurielle
        [Ex. : des libres-services, des basses-cours, des courts-métrages, ronds-points ]
      2. si l'adjectif est grand ou demi,
        ==> cet adjectif reste invariable :
        [Ex. : des grand-portes, des demi-portions]
        certains dictionnaires admettaient l'accord en nombre, mais pas en genre de grand : des grands-mères
      3. si l'adjectif est une couleur et le nom un objet de cette couleur :
        ==> l'adjectif prend la forme plurielle, mais le nom garde le singulier :
        [Ex. : des roses bonbon, roses saumon, des jaunes canari, des jaunes paille]
        attention, les adjectifs construits de cette façon sont invariables : ces vestes rose bonbon, des personnages jaune canari
    4. s'il est formé d'un nom suivi d'un adjectif
      1. si
        ==> les deux prennent la forme plurielle
        [Ex. : des saules-pleureurs, coffres-forts, procès-verbaux, pots-pourris ]
    5. s'il est formé d'un verbe suivi d'un nom
      1. le verbe ne prend pas la marque plurielle, le bon-sens dictera le pluriel correct du nom
        [Ex. singulier : des aide-mémoire, chauffe-eau, pare-brise, chasse-neige, gratte-ciel, cure-dent]
        [Ex. pluriel : des remue-méninges, rince-doigts, sèche-cheveux, cure-ongles]
        [Ex. hésitation : des casse-tête(s), essuie-glace(s), essuie-main(s), attrappe-nigaud(s)]
    6. s'il est formé d'un adverbe ou d'une préposition suivi d'un nom
      ==> seul le nom prend la marque du pluriel (suivant le sens)
      [Ex. singulier : des après-midi, contre-cœur, sans-patrie, sans-domicile-fixe, à-priori (avec accent depuis Ac. 1832) ]
      [Ex. pluriel : des après-dïners, arrière-boutiques ]

  

Après 1990 :

Dès que faire se peut, c'est-à-dire que l'un de nos dictionnaires français a permis l'orthographie soudée, l'Académie française recommande cette graphie soudée en un mot, seul le nom composé prend la forme plurielle.
(ex. : arrachepied (d'), bienfondé, boutentrain, brisetout, chaussetrappe, chauvesouris, clochepied (à), coupecoupe, couvrepied, crochepied, croquemadame, croquemitaine, croquemonsieur, croquemort, croquenote, entête, fairepart, faitout, fourretout, hautparleur, lieudit, mainforte, malfamé, mangetout, mêletout, millepatte, passepartout, passepasse, piquenique, platebande, porteclé, portecrayon, portefort, portemanteau, portemine, portemonnaie, porteplume, portevoix, poucepied, poussepousse, potpourri, risquetout, saufconduit, soutasse, surmoi, tapecul, terreplein, tirebouchon, tirebouchonner, tirefond, tournedos, vanupied, volteface, vatout,
arcboutant, autostop, autostoppeur/euse, bassecontre, bassecontriste, bassecour, bassecourier, basselisse, basselissier, bassetaille, branlebas, chauvesouris, chèvrepied, cinéroman, hautecontre, hautelisse, hautparleur, jeanfoutre, lieudit, millefeuille, millepatte, millepertuis, platebande, potpourri, prudhomme, quotepart, sagefemme, saufconduit, téléfilm, terreplein, vélopousse, véloski, vélotaxi).

Si la graphie soudée n'est pas encore possible, l'Académie demande de préférer la graphie soudée pour les prochains dictionnaires et n'accorde plus aucun (bon-) sens à chacun des mots composants, mais veille à la marque plurielle du nouveau nom composé.
On écrira : un essuie-main, des essuie-mains,
un cure-ongle, des cure-ongles,
un cure-dent, des cure-dents,
un après-midi, des après-midis ou aprèsmidis,
un garde-meuble, des gardemeubles – qu’il s’agisse de personnes ou de choses –).
• N.B. La règle ne concerne pas les quelques composés dont le second élément contient un article (ex. : trompe-l’œil) ou commence par une majuscule (ex. : prie-Dieu).

 

* + * + * + * +

 

 



Voir aussi :

et les caractères spéciaux avec "alt"... toujours utile... touche alt

caractère
capitale
À Â Ç È É Ê Ë Î Ï Ô Ù Û Ü
alt + 4 chiffr. 0192 0194 0199 0200 0201 0202 0203 0206 0207 0212 0217 0219 0220
alt + 3 chiffr. 183 182 128 212 144 210 211 215 216 226 235 234 154
 
caractère
bas d casse
à â ç è é ê ë î ï ô ù û ü
alt + 4 chiffr. 0224 0226 0231 0232 0233 0234 0235 0238 0239 0244 0249 0251 0252
alt + 3 chiffr. 133 131 135 138 130 136 137 140 139 147 151 150 129
 
caractère
autre
« » œ æ Œ Æ esp.
inséc.
"
alt + 4 chiffr. 0171 0187 0156 0230 0140 0198 0133 0160 0147 0148 0034 0145 0146
alt + 2 ou 3 chiffr. 174 175 339 145 338 146 / 255 / / 34 / /
 
caractère
autre
¡ ¿ ¼ ½ ¾ ± ñ Ñ . .
alt + 4 chiffr. 0150 0151 0161 0191 0188 0189 0190 0177 0241 0209 0128 0 0
alt + 2 ou 3 chiffr.     173 168 172 171 243 241 164 165 / / /

Si vous n'avez pas de pavé numérique sur un ordi portable,
il suffit d'appuyer sur les touches Fn et NumLK (Inser) en même temps,
et le pavé numérique sur les touches
7(7)   8(8)   9(9)   0(/)
U(4)   I(5)   O(6)   P(*)
  J(1) K(2)   L(3)   M(-)

  ?(0)           /(.)   §+(+)
(la dernière ligne est différente selon les claviers belges, français...)
sera activé
et les raccourcis Alt + code chiffré fonctionneront.

 

 

abréviations fl avant | Orthotypographie accueil fl arrère |   guillemetshome_typo