Conseils de typographie

Ces temps quasi présents :
passé récent et futur proche
cuy copyleft
  See You Why?  

Les temps quasi présents


points de suspension | Orthotypographie accueil |   majuscules ou capitales, minuscules ou bas de casse


 

À maintes reprises, nous avons été interpelés quant à l'usage précis de ces temps que l'on explique peu dans nos cours de français, mais qui sont cependant couramment utilisés.
Tout le monde sait qu'une action peut se dérouler à l'instant où elle est décrite.
== Le français utilise alors le présent de l'indicatif : je nage, je noircis, je cours, etc.
Le commun des mortels n'est pas sans savoir que toute action qui n'est pas présente, est soit passée, soit future.
Si l'action s'est déroulée avant l'instant présent, elle est passée.
== Le français utilise alors un des nombreux temps du passé : le passé simple, l'imparfait, le passé composé, le plus-que-parfait ou le passé antérieur : Je nageais quand il tomba, Il ne bavardait plus en classe parce qu’il avait eu une bonne punition, etc.
Si l'action ne s'est pas encore déroulée mais se déroulera après l'instant présent, elle est future.
== Le français utilise alors un des temps du futur : le futur simple ou le futur antérieur : Je nagerai quand tu seras parti.
Notre propos n'est pas de faire des distinctions entre les temps de l'indicatif dont question ci-dessus.

Il s'agira ici d'aborder des temps particuliers qui décrivent des moments si proches du présent, soit parce qu'ils sont sur le point de se passer, soit parce qu'ils viennent de se passer :
Quand le petit tombe :
— Attention, le petit va tomber..., s'écrit la grand-mère.
— Trop tard, il vient de tomber..., se désole le grand-père.

Deux temps rarement expliqués valablement et rarement visibles dans la conjugaison des verbes : la passé récent et le futur proche qui indiquent des actions quasi-présentes. On trouve ces temps quasi-simultanés dans le passé lorsqu'on fait part d'un récit qui a lieu dans le passé. Une difficulté souvent rencontrée est leur mise à la voix passive. Ces temps périphrastiques sont en concurrence avec le futur simple et le passé composé dans la langue courante et particulièrement à l'oral, construits avec les semi-auxiliaires aller et venir conjugués au présent de l'indicatif et suivis d'un infinitif.

 

Le passé récent

Son usage

Le passé récent est un temps du passé; son action se passe juste avant le moment où on parle.
Le passé récent est surtout employé à l'oral.

Sa formation

Le passé récent d'un verbe se forme avec
le verbe venir conjugué à l'indicatif présent, suivi de “de” suivi de l'infinitif du verbe à conjuguer.
Le verbe venir n'est donc qu'une sorte de verbe auxiliaire (certains les appellent semi-auxiliaires) servant à la conjugaison du verbe à conjuguer, qui lui, reste à l'infinitif.

Des exemples

verbe exemple
boire                  
ranger                
expliquer            
sortir                  
recevoir              
aboyer, passer    
Je viens de boire mon verre de Westmalle.
Tu viens de ranger ta chambre.
Le professeur vient de nous expliquer cette règle.
Nous venons de sortir de l'école.
Vous venez de recevoir vos étrennes.
Les chiens viennent d'aboyer, les caravanes viennent de passer.

 

Le futur proche

Son usage

Le futur proche est un temps du futur; son action se passe juste après le moment où on parle.
Le futur proche est surtout employé à l'oral.

Sa formation

Le futur proche d'un verbe se forme avec
le verbe aller conjugué à l'indicatif présent, suivi de l'infinitif du verbe à conjuguer.
Le verbe aller n'est donc qu'une sorte de verbe auxiliaire (certains les appellent semi-auxiliaires) servant à la conjugaison du verbe à conjuguer, qui lui, reste à l'infinitif.

Des exemples

verbe exemple
boire                  
ranger                
expliquer            
sortir                  
recevoir              
aboyer, passer    
Je vais boire mon verre de Westmalle.
Tu vas ranger ta chambre.
Le professeur va nous expliquer cette règle.
Nous allons sortir de l'école.
Vous allez recevoir vos étrennes.
Les chiens vont aboyer, les caravanes vont passer.

Les temps quasi simultanés du passé

Ces mêmes temps particuliers existent aussi pour des évènements décrits dans le passé. On imagine facilement un récit d'évènements du passé qui comprend des évènements très proches de l'instant décrit, qui décrivent des moments si proches du passé décrit, soit parce qu'ils étaient sur le point de se passer, soit parce qu'ils venaient de se passer :
Quand le petit tomba,
la grand-mère eut à peine le temps de s'écrier que le petit allait tomber,
que le grand-père dut se désoler qu'il venait de tomber...

 

Le passé récent dans le passé

Son usage

Le passé récent dans le passé est un temps du passé; son action se passe juste avant le moment où l'on parlait.
Le passé récent dans le passé est surtout employé à l'oral.

Sa formation

Le passé récent dans le passé d'un verbe se forme avec
le verbe venir conjugué à l'indicatif imparfait, suivi de “de” suivi de l'infinitif du verbe à conjuguer.
Le verbe venir n'est donc qu'une sorte de verbe auxiliaire (certains les appellent semi-auxiliaires) servant à la conjugaison du verbe à conjuguer, qui lui, reste à l'infinitif.

Des exemples

verbe exemple
boire                  
ranger                
expliquer            
sortir                  
recevoir              
aboyer, passer    
Je venais de boire mon verre de Westmalle.
Tu venais de ranger ta chambre.
Le professeur venait de nous expliquer cette règle.
Nous venions de sortir de l'école.
Vous veniez de recevoir vos étrennes.
Les chiens venaient d'aboyer, les caravanes venaient de passer.


 

Le futur proche dans le passé

Son usage

Le futur proche du passé est un temps du passé indiquant un futur par rapport au passé décrit; son action se passait juste après le moment où on parlait.
Le futur proche est surtout employé à l'oral.

Sa formation

Le futur proche dans le passé d'un verbe se forme avec
le verbe aller conjugué à l'indicatif imparfait, suivi de l'infinitif du verbe à conjuguer.
Le verbe aller n'est donc qu'une sorte de verbe auxiliaire (certains les appellent semi-auxiliaires) servant à la conjugaison du verbe à conjuguer, qui lui, reste à l'infinitif.

Des exemples

verbe exemple
boire                  
ranger                
expliquer            
sortir                  
recevoir              
aboyer, passer    
J'allais boire mon verre de Westmalle.
Tu allais ranger ta chambre.
Le professeur allait nous expliquer cette règle.
Nous allions sortir de l'école.
Vous alliez recevoir vos étrennes.
Les chiens allaient aboyer, les caravanes allaient passer.

 

 

La voix passive de ces temps périphrastiques

Une difficulté majeure rencontrée par nos amis lecteurs, est la résolution de la mise à la voix passive lorsqu'il est fait usage de ces temps périphrastiques particuliers.

La mise à la voix passive : principe général

À la voix active:
Papa fume la pipe.
• le sujet de la phrase est acteur de l'action indiquée par le verbe;
• le verbe indique l'action faite par sujet
• le COD de la phrase est l'objet subissant l'action indiquée par le verbe.

À la voix passive:
La pipe est fumée par papa.
Par retournement de la phrase:
• le sujet de la phrase devient l'agent subissant l'action indiquée par le verbe,
   donc l'objet de l'action du verbe de la voix active, c-à-d son COD ;
• le verbe indique l'action subie par le sujet, mais dont le complément d'agent est acteur;
   ce verbe est conjugué avec l'auxiliaire être et le participe passé du verbe.
   Ex. : Papa fume la pipe. (voix active).
         La pipe est fumée par papa. (voix passive).
   La voix passive d'un verbe se fait avec l'auxiliaire être suivi du participe passé (à accorder) du verbe. 
   L’auxiliaire être est conjugué au même temps que le verbe de la voix active.
• le complément d'agent (généralement inroduit par PAR) est l'acteur de l'action indiquée par le verbe,
   donc le sujet de l'action du verbe de la voix active.

La mise à la voix passive pour ces temps particuliers : ce qu'il ne faut pas faire

Connaissant la règle générale, beaucoup essaient de l'appliquer au cas particulier de ces temps qui font appel à un semi-auxiliaire venir ou aller.  
Tu viens de ranger ta chambre, en suivant scrupuleusement cette règle, risque de devenir Ranger ta chambre est venu de toi.

C'est oublier que dans cet exemple,
– le verbe conjugué est ranger;
– le verbe venir n'est pas le verbe conjugué, il sert de semi-auxililiaire.

La mise à la voix passive pour ces temps particuliers : ce qu'il faut faire

Si l'on oublie pas que le passé récent d'un verbe (ex.: ranger) est construit avec le semi-auxiliaire venir et que ce n'est pas cet auxiliaire que l'on doit mettre à la voix passive, il semble plus judicieux:
– de transformer ce passé récent en un passé ordinaire,
   (passé récent dans le passé en passé ordinaire, futur proche en futur ordinaire, etc.)
– de mettre cette nouvelle formulation à la voix passive (en respectant le temps passé),
– après cette mise à la voix passive, de transformer ce passé en passé récent
   (passé ordinaire en passé récent dans le passé, futur ordinaire en futur proche, etc.).

Un exemple:
Tu viens de ranger ta chambre,
que l'on transforme en passé ordinaire du verbe ranger:
Tu rangeas (récemment) ta chambre,
que l'on met à la voix passive:
Ta chambre fut (récemment) rangée par toi,
qu'il ne reste plus qu'à remettre au passé récent:
Ta chambre vient d'être rangée par toi.

D'autres exemples:

voix active verbe voix passive
Je viens de boire mon verre de Westmalle. boire,
passé récent
Mon verre de Westmalle vient d'être bu par moi.
Le professeur venait de nous expliquer cette règle. expliquer, passé récent
dans le passé
Cette règle venait d'être expliquée par le professeur.
Vous allez recevoir vos étrennes. recevoir, futur proche Vos étrennes vont être reçues par vous-mêmes.
Les chiens allaient aboyer. aboyer, futur proche dans le passé,
non transitf
- - - - - - - -(impossible, pas de COD à la voix active)

 

= + = + = + = + = + = + = + = + = + = + = + = + = + = + = 



Voir aussi :

et les caractères spéciaux avec "alt"... toujours utile... touche alt

caractère
capitale
À Â Ç È É Ê Ë Î Ï Ô Ù Û Ü
alt + 4 chiffr. 0192 0194 0199 0200 0201 0202 0203 0206 0207 0212 0217 0219 0220
alt + 3 chiffr. 183 182 128 212 144 210 211 215 216 226 235 234 154
 
caractère
bas d casse
à â ç è é ê ë î ï ô ù û ü
alt + 4 chiffr. 0224 0226 0231 0232 0233 0234 0235 0238 0239 0244 0249 0251 0252
alt + 3 chiffr. 133 131 135 138 130 136 137 140 139 147 151 150 129
 
caract§re
autre
« » œ æ Œ Æ esp.
inséc.
"
alt + 4 chiffr. 0171 0187 0156 0230 0140 0198 0133 0160 0147 0148 0034 0145 0146
alt + 2 ou 3 chiffr. 174 175 339 145 338 146 / 255 / / 34 / /
 
caractère
autre
¡ ¿ ¼ ½ ¾ ± ñ Ñ . .
alt + 4 chiffr. 0150 0151 0161 0191 0188 0189 0190 0177 0241 0209 0128 0 0
alt + 2 ou 3 chiffr.     173 168 172 171 243 241 164 165 / / /

Si vous n'avez pas de pavé numérique sur un ordi portable,
il suffit d'appuyer sur les touches Fn et NumLock (Inser) en même temps,
et le pavé numérique sur les touches
clavier numérique7(7)   8(8)   9(9)   0(/)

U(4)   I(5)   O(6)   P(*)

  J(1) K(2)   L(3)   M(-)


  ?(0)           /(.)   §+(+)

(la dernière ligne/colonne est/sont différente(s) selon les claviers belges, français...)
 
 


 
sera activé
et les raccourcis Alt + code chiffré fonctionneront.

 

 

points de suspension | Orthotypographie accueil |   majuscules ou capitales, minuscules ou bas de casse