Conseils de typographie

L'abréviation h de heure, sans point abréviatif, en bas de casse, précédée et suivie d'une espace
cuy copyleft
  See You Why?  

h pour heure


abréviations | Orthotypographie accueil |   guillemets


 

Bien que généralement, même sans connaitre la règle, tout scripteur place correctement l'espace entre la valeur mesurée et l'unité de mesure, même notée en abrégé, 25 cl, 42 km, 35 a, 25 A, 2 h 16, 87 %, etc., nombreux sont ceux qui négligent de noter cette espace comme insécable... évidemment, ce n'est qu'au moment où le texte glisse en fin de ligne que cet oubli apparait.
Le lecteur notera que l'espace utilisée ici est fine et préférée à l'espace insécable... tout le monde n'est pas typographe !

Curieusement, cette espace a tendance à disparaitre lorsque la valeur numérique, notée en chiffres, est suivie du signe % pour « pour cent » ou du signe h pour « heure ». Et pourtant, tous les typographes, y compris l'IBN (que nous ne pouvons classer comme exemple de typographie [voir notre page spéciale normes belges]) précisent qu'il doit y avoir une espace, souvent qualifiée insécable, voire fine entre les valeurs chiffrées et les unités d'heure, minute ou seconde y relatives.

Dommage que le Lexique des règles typographique en usage à l'Imprimerie nationale le propose sans l'expliquer, mais ce qu'il écrit ne l'érige pas en loi ou en règle. Le livre écrit cela “nombre_unité de mesure” (d'où mon affirmation pour l'heure). En même temps, cela paraît parfaitement cohérent !
Une abréviation (du latin brevis, « court ») est la réduction d'un mot ou d'un groupe de mots, à certaines de ses lettres, voire à un signe propre. Si la convention n'a édicté aucune règle, c'est car l'abréviation remplaçant le mot, les espaces se doivent donc de rester dans un positionnement semblable.

la vingt-cinquième heure >> la 25e heure
douze heures trente >> 12 h 30
treize kilomètres >> 13 km
ce sont les chapitres numéros douze et treize >> ce sont les chapitres nos 12 & 13
   le lecteur aura vite compris pourquoi on n'utilise pas le symbole "degré" : chapitres n°s 12 & 13

Nombreuses sont les erreurs de typographie relatives à lʼusage des abréviations relatives aux horaires. Nous nous efforcerons ici de faire un état de la situation.

 

 

Quelques commentaires supplémentaires relatifs à ces règles :

  

Règle 1 : mesures angulaires et chronologiques

Minutes et secondes sont des sous-unités de mesures d'amplitudes des angles, mais aussi de mesures du temps écoulé. L'unité de base est le degré dans le premier cas et l'heure dans le second cas. « Deux heures seize » s'abrège donc bien par « 2 h 16 » ou « 14 h 16 », s'il s'agit de l'après-midi.

Les sous-unités de mesure du temps de l'heure h sont minutes et secondes, notées min et s, sans point abréviatif, sans marque du pluriel et jamais écrites en capitales. L'unité min peut être omise s'il n'y a pas de précision supplémentaire donnée en secondes. L'unité s peut être omise si elle termine la mesure.

Les sous-unités de mesure de mesure d'angle du degré ° sont aussi minutes et secondes, mais notées ′ et ″ ou ’ et ”, moins correctement ' ou ", et sont les seules dans notre langue française à échapper au maintien de l'espace entre la mesure et l'unité de mesure abrégée.

  

Règle 2 : h pour les mesures chronologiques

Comme pour certains autres signes de ponctuation, les espaces fines ou insécables permettent déviter qu'une valeur chiffrée apparaisse seule en fin de ligne, séparée du symbole d'unité qui se retrouverait seul en début de ligne suivante. Chaque élément d'une indication abrégée de l'heure est précédé et suivi (sauf le premier et le dernier) d'une espace fine (ou à défaut d'une espace insécable)
14 h 16 min 13 s devra s'écrire
14 h 16 min 13 s ou
14 h 16 min 13 s.

Même si incluses dans un texte écrit en capitales, les abréviations h, min et s ne peuvent pas s'écrire en capitales, elles doivent se noter en bas-de-casse.

En français, on évitera l'usage du deux-points (14:16:13) comme séparateur pour l'indication de l'heure : cet usage est réservé aux tableaux horaires ou à l'affichage de résultats sportifs.

Les abréviations h, min et s ne sont employées que si les valeurs sont notées en chiffres arabes.

Les abréviations a.m. (ante meridiem) et p.m. (post meridiem), avec ou sans point abréviatif, sont déconseillées en français, puisque les heures y sont notées de 0 à 23 h.

Aucune abréviation chronologique ne sera utilisée si on utilise l'un des mots : midi, minuit, quart, demi, ni lorsqu'on veut indiquer une durée.

On ne mélange pas les formes abrégées et celles écrites en toutes lettres. Cela signifie que si l'on a employé une forme abrégée, on ne peut plus utiliser l'écriture en toutes lettres dans le même document... et inversément.

Si le nom de la première unité de temps est abrégé, celui de la dernière peut être soit abrégé, soit omis, sauf indication de secondes sans indication de minutes :
• 8 h 05 min ou 8 h 05
• 20 min 12 ou 20 min 12

Pour une indication de l'heure, on préfèrera noter le '0' avant si le nombre de minutes ou secondes est inférieur à dix ;
pour les indications de durée, on omettra ce '0' supplémentaire.

 

  

Règle 3 : ° pour les mesures d'angles, lattitude, longitude...

Pour les mesures d'angles, les abréviations utilisées sont la seule exception à la règle de l'insécable entre la valeur numérique et le symbole d'unité qui suit.
Dans le cas des symboles degré, minute et seconde utilisés pour exprimer les angles,
chaque symbole est accolé au nombre qui précède (donc pas d'espace entre la valeur chiffrée et l'abréviation de l'unité),
une virgule peut éventuellement être présente dans le dernier élément pour une fraction décimale
et les éléments sont joints par des espaces insécables, voire fines.
14 degrés 16 minutes 13,7 secondes devra s'écrire
14° 16’ 13,7” ou
14° 16′ 13,7″.

Il prétend que lʼ« écart entre ces deux angles est de 33′22″ ».
Des typographies, moins soignées, abandonnent parfois l'espace insécable, voire fine entre les éléments de la notation d'angles ou de longitude ou latitude. Certaines polices de caractères utilisent une chasse tellement plus grande que la largeur des signes symboles d'unités, que l'on serait tenté de penser que l'espace entre chaque élément n'est plus nécessaire.

Exception à l'exception, pour les températures, si le signe degré ° est suivi d'une lettre précisant l'échelle utilisée, C pour Celcius ou F pour Farhenheit, c'est alors le signe unique ℃ (caractère ℃ unicode U+2103) ou ℉ (caractère ℉ unicode U+2109) qui doit être séparé de la valeur chiffrée qui le précède par une espace insécable, voire fine.
À défaut d'avoir un accès facile à ces caractères, la typographie française accepte l'usage du signe degré °, précédé d'une espace insécable et suivi immédiatement, sans espace, de la lettre capitale C (25 °C). Idem pour F, évidemment (72 °F).

Certains auteurs vous parleront encore du degré Kelvin, qui a disparu depuis un demi siècle de notre système de mesure international (en 1968) et a été remplacé par le kelvin, dont symbole K... adieu le vieux °K.

Le signe degré (°) est souvent confondu avec l'ordinal masculin (º) , employé dans les abréviations de primo, secundo, recto, verso, folio, quarto, etc., et moins souvent avec l'ordinal féminin ª (ª). L'ordinal masculin º est le signe typographiquement accepté, même si le chiffre '0' en lettre supérieure (0) est préférable, surtout s'il y a emploi des abréviations au pluriel.
Utiliser le signe degré ° pour les abréviations de numéros, folios ou autres rectos donnerait ceci au pluriel : n°s, f°s ou r°s, alors qu'on devrait lire nos, fos ou ros, et toutes les abréviations se terminant par un 'o' supérieur prennent la forme du pluriel.

  

* + * + * + * + *

 

[1] cf.

Sources :

 

* + * + * + * +

 

 



Voir aussi :

et les caractères spéciaux avec "alt"... toujours utile... touche alt

caractère
capitale
À Â Ç È É Ê Ë Î Ï Ô Ù Û Ü
alt + 4 chiffr. 0192 0194 0199 0200 0201 0202 0203 0206 0207 0212 0217 0219 0220
alt + 3 chiffr. 183 182 128 212 144 210 211 215 216 226 235 234 154
 
caractère
bas d casse
à â ç è é ê ë î ï ô ù û ü
alt + 4 chiffr. 0224 0226 0231 0232 0233 0234 0235 0238 0239 0244 0249 0251 0252
alt + 3 chiffr. 133 131 135 138 130 136 137 140 139 147 151 150 129
 
caractère
autre
« » œ æ Œ Æ esp.
inséc.
"
alt + 4 chiffr. 0171 0187 0156 0230 0140 0198 0133 0160 0147 0148 0034 0145 0146
alt + 2 ou 3 chiffr. 174 175 339 145 338 146 / 255 / / 34 / /
 
caractère
autre
¡ ¿ ¼ ½ ¾ ± ñ Ñ . .
alt + 4 chiffr. 0150 0151 0161 0191 0188 0189 0190 0177 0241 0209 0128 0 0
alt + 2 ou 3 chiffr.     173 168 172 171 243 241 164 165 / / /

Si vous n'avez pas de pavé numérique sur un ordi portable,
il suffit d'appuyer sur les touches Fn et NumLK (Inser) en même temps,
et le pavé numérique sur les touches
7(7)   8(8)   9(9)   0(/)
U(4)   I(5)   O(6)   P(*)
  J(1) K(2)   L(3)   M(-)

  ?(0)           /(.)   §+(+)
(la dernière ligne est différente selon les claviers belges, français...)
sera activé
et les raccourcis Alt + code chiffré fonctionneront.

 

 

abréviations fl avant | Orthotypographie accueil fl arrère |   guillemetshome_typo