C U Y / Économie
 
 
 
Lexique économique et social
16 septembre 2003, 15h14 
Le FMI demande à la banque centrale EURopéenne de se montrer généreuse
 
Les pays de la zone EURo (Photo AFP/Infographie)

Le Fonds monétaire international (FMI) a appelé mardi la Banque centrale EURopéenne (BCE) à rester généreuse dans sa politique monétaire pour soutenir une croissance encore anémique dans la zone EURo, prévue autour de 2% en 2004.

Le Fonds juge que la Banque centrale EURopéenne (BCE) doit maintenir une politique monétaire "accommodante", c'est à dire des taux faibles, pour "soutenir la confiance" en attendant que la demande intérieure reprenne, dans un rapport publié mardi.

Il a d'ailleurs estimé que la BCE avait plutôt bien mené sa barque cette année en ramenant son principal taux d'intérêt à 2%.

Pour autant, les taux faibles ne provoqueront pas de coup de fouet. La "stagnation (économique) que connaît l'ensemble de la zone ne devrait être surmontée que graduellement, et la croissance restera en dessous de son potentiel pendant une bonne partie de l'année prochaine", note le Fonds.

Pour 2004, il table d'ailleurs sur une progression "autour de 2%" du produit intérieur brut (PIB) de l'ensemble des 13 pays composant la zone EURo.

À titre de comparaison, les États-Unis devraient voir leur PIB progresser de 4% en 2004, selon diverses projections.

Néanmoins, pour la zone EURo, les directeurs du FMI "ont été encouragés par une récente amélioration d'enquêtes et d'indicateurs de confiance, qui signalent une reprise graduelle de la croissance durant le 2e semestre 2003".

Pour 2003, il s'agira quasiment d'une année blanche. Le FMI a divisé par deux sa prévision de croissance pour la zone EURo en 2003. Il prévoit désormais une maigre hausse du Produit intérieur brut de 0,5%. En avril, lors de ses précédentes projections, le FMI tablait encore sur 1,1% de progression du PIB, pour les 13 pays composant la zone.

Les directeurs du Fonds demandent également à la gardienne de la monnaie unique de bien faire attention à un freinage trop brutal de la hausse des prix à la consommation. Ils jugent que l'inflation présente désormais dans la zone EURo un risque de trop grande faiblesse après avoir pendant longtemps dépassé l'objectif que s'est fixé la Banque centrale EURopéenne.

La hausse des prix à la consommation a notamment été freinée par une activité économique atone, une rapide appréciation de l'euro --qui s'est depuis calmée-- et une dégradation du marché du travail.

Malgré certains effets négatifs de l'appréciation de la monnaie unique, qui peut notamment freiner l'amorce de reprise en rendant les exportations moins compétitives, le Fonds juge que tout bien pesé, c'est une bonne chose pour la zone EURo. L'appréciation a permis en particulier de réduire l'inflation qui s'est montrée têtue et a longtemps excédé les 2% jugés comme le maximum acceptable par la BCE.

Les directeurs ont souligné que c'est l'euro qui a le plus pâti de l'affaiblissement du dollar et ils appellent à un meilleur partage du fardeau parmi les principales devises mondiales, "pour réduire les déséquilibres dans l'économie mondiale et pour arriver à une croissance équilibrée dans les principales zones monétaires du monde".

De leur côté, les autorités américaines, tout en continuant à proclamer leur attachement à une politique du dollar fort, n'ont pas été mécontentes de voir le billet vert s'affaiblir, rendant leurs exportations d'autant plus compétitives.

Le Fonds a aussi décidé de prendre position dans le débat sur le respect des critères de Maastricht qui fait rage en EURope, alors que l'Allemagne et la France dépassent allègrement le plafond de déficits publics fixé à 3% du PIB.

Pour le Fonds, "la controverse actuelle autour des 3% est déplacée" et si ces pays avaient profité d'une période de croissance plus forte pour assainir leurs budgets, il ne dépasseraient pas le plafond maintenant.

Le pacte de stabilité et de croissance en tant que tel n'est donc pas en cause, juge le FMI.



Lexique économique et social


© 2003 Agence France-Presse Haut de page 
© 2003 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

 

 

 

 

Des liens ne fonctionnent plus ?
Avez-vous des suggestions ?


Envoyez-moi un E-Mail (cuy.w(at)skynet.be)

Attention (at) signifie @

copyleft

 

Retour à la page d'accueil de CUY = See you why ?

Par GVdK (cuy.w(at)skynet.be), n'oubliez pas (at) = @

 

 

 

 

 

 

 

 

Compteur gratuitCompteur gratuit