Dico économique, financier
et social
F...
cuy copyleft
  See You Why?  

 

 

 

départ lexique   |  

 

 

 

 FAB (franco à bord) :
FAB est un sigle signifiant Franco à bord en comptabilité nationale
Un échange commercial exprimé en FAB représente son PRIX déduit des coûts nécessaires à l'acheminement jusqu'à la frontière nationale qu'il a occasionné. Il est souvent utilisé pour exprimer le montant des importations dans le calcul du solde commercial.
Le montant FAB s'oppose au montant CAF.

 Facilité de caisse :
Ligne de crédit liée au compte à vue, qu'une banque octroie aux bons clients. La facilité de caisse a pour but de financer de petits besoins de liquidités à court terme. En fonction de ses relations avec l'institution financière, le client peut descendre "en négatif" sur son compte pour une période déterminée (généralement maximum 3 mois) et pour un montant limité. 

  Facteurs de production :
Biens et/ou services consommés dans la production d'un bien ou service.
Ressources économiques nécessaires pour réaliser les biens et services constituant la production. Il existe deux grands facteurs: le travail et le capital technique.

 Facteurs divisibles :
Facteurs que l'on peut diviser à volonté (ex : farine). Ce qui n'est pas le cas des automobiles ou des machines.

 Facteurs complémentaires :
Quand deux facteurs ne peuvent être utilisés l'un sans l'autre.
Exemple
- eau et farine.
- imprimante à jet d'encre et cartouche d'encre.
- ...

 Facteurs substituables :
Quand deux ou plusieurs facteurs peuvent être combinés dans des proportions différentes, ou remplacés l'un par l'autre, pour obtenir le même produit ou service (ou une qualité équivalente).
Exemple
- transport par fer et par route.

 Factoring / affacturage :
Opération ou technique de gestion financière par laquelle, dans le cadre d'une convention, un organisme spécialisé gère les comptes clients d'entreprise en acquérant leurs créances, en assurant le recouvrement pour son propre compte et en supportant les pertes éventuelles sur les débiteurs insolvables.
Ce service, qui permet aux entreprises qui y recourent d'améliorer leur trésorerie et de réduire leurs frais de gestion, est rémunéré par une commission sur le montant des factures.

 Faillite :
cessation des paiements puis des activités, d'une entreprise.  En Belgique, pour déclarer une entreprise en faillite, il faut une double condition :
- cessation des paiements
- perte de crédit (ici, perte de confiance des créanciers [banques, fournisseurs, ... ])

 Fair trade : Selon Jean-Marc Siroën, la notion de fair trade regroupe au moins trois principes :
un principe de loyauté en matière d'engagement pris ;
un principe d'équité qui vise à protéger les producteurs de mesures ou de comportements considérés comme "anormaux" et qui les placeraient dans une position défavorable ;
un principe de réciprocité et de nivellement qui vise à comparer les "régimes nationaux" et à garantir des accès aux marchés étrangers au moins équivalents à ceux dont disposent les firmes étrangères concurrentes sur le marché national.

 Fait social :
C'est un phénomène régulier, prévisible, qui exerce une contrainte extérieure à l'individu. Ce phénomène existe en dehors de l'individu et s'impose à lui.

 Famille :
Sens étroit : Personnes parentes les unes des autres vivant sous le même toît.
Sens large : Personnes liées par une alliance matrimoniale ou descendants d'ancêtres communs.
voir Ménages.

 Famille indivise :
plus de deux générations (trois ou quatre) vivaient sous le même toit et à chaque génération, sauf la première, on trouvait d'une part les hommes mariés et leurs femmes et enfants et d'autre part, les femmes non mariées.
On conçoit que le sous-ensemble formé par un couple et ses enfants ne constituait pas une famille autonome, du fait notamment que l'autorité était exercée par le plus ancien : c'était une famille "patriarcale"  

 Famille monoparentale :
Famille composée d'un seul parent et d'un ou plusieurs enfant(s).

 FAO (Food and Agricultural Organization - Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture) :
Organisation spécialisée de l'ONU créée en 1945. Sa vocation est d'élever le niveau de nutrition et les conditions de vie des populations, d'améliorer le rendement de la production, et l'efficacité de la répartition de tous les produits alimentaires et agricoles. Son siège est à Rome.

 Faute intentionnelle ou dolosive :
Faute commise dans le but d'enfreindre les clauses du contrat, de frauder ou de tromper la ou les autres parties.
voir : dol

 Fayol :
inventeur de l'organisation à la française, qui se caractérise par un cloisonnement des services et des responsabilités. Toute organisation d'un processus mettant en relation plusieurs personnes de services différents ne peut résulter que d'une décision officielle du hiérarchique commun qui n'est souvent que le Directeur Général débordé.

 FCP (Fonds commun de Placement) : instrument de placement collectif de l’épargne. Il n’a pas la personnalité, il est crée par une société de gestion. 

 FED (Fédéral Reserve System) : La FED est gouvernée par le Federal Reserve Board composé de 7 membres nommés par le président des États Unis pour 14 ans.
Abbréviation de "Federal Reserve" représente l'instance la plus élevée de la Banque Centrale américaine. Aux États-Unis, la FED dicte la politique monétaire. Son collège de gouverneurs (Board of Governors) compte sept membres nommés par le président des États-Unis pour une période de quatorze ans. Vu la longueur du mandat, le président peut difficilement exercer une pression politique sur ces membres.
La FED a été fondée par le congrès en 1913 afin de fournir à la nation un système monétaire et financier sécurisant, plus flexible et plus stable.
Aujourd'hui les devoirs de la réserve fédérale tombent sous 4 catégories :

  • mener la politique monétaire de la nation ;
  • superviser et réguler les institutions bancaires et protéger les droits de crédit des consommateurs ;
  • maintenir la stabilité du système financier, et
  • fournir certains services financiers au gouvernement américain, au public, aux institutions financières, ainsi qu'aux institutions financières étrangères officielles.

 Fédéralisme budgétaire :
Voir théorie du fédéralisme budgétaire.

 Féminisation: Augmentation de la part des femmes dans la population active.

 Féodalisme :
Système économique et social caractérisant et dominant la période de la féodalité (en Occident à partir du IXe siècle après Jesus Christ).
Le féodalisme est né de la désagrégation (décomposition, effritement) du pouvoir monarchique central, de l'insécurité des échanges et de la contraction de la circulation des hommes, des marchandises et de la monnaie qui en résultèrent. Faute de richesse mobilière, les seigneurs vont asseoir leur pouvoir sur la concession à leurs vassaux de la seule autre source de revenu possible : la possession d'une terre cultivable, et, attachée à elle, l'autorité sur ceux qui y produisent.

 Filiale :
Dans un groupe industriel, il y a une maison mère et ses filiales. Une filiale est une entreprise dont le capital est détenu à plus de 50% par la maison mère.

 Filiation :
La filiation est la transmission de la parenté lorsqu'une personne descend d'une autre.
On distingue trois grands types de filiation :
La filiation légitime : L'enfant légitime était celui qui a été conçu alors que ses parents étaient unis par le mariage. D'un point de vue juridique, elle est plus importante que la filiation naturelle.

La filiation naturelle, qui caractérise les enfants nés hors mariage. Elle peut être simple ou adultérine, selon que les parents n'étaient pas ou étaient, à l'époque de la conception, engagés dans les liens du mariage. Cette filiation reconnaissait des modes d'établissement et des effets spécifiques et pouvait disparaître par des démarches de légitimation (un enfant naturel pouvait devenir légitime par l'effet d'une légitimation).

La filiation adoptive, qui naît avec la création par jugement d'un lien de filiation entre deux personnes qui, sous le rapport du sang, sont généralement étrangères l'une à l'autre. On distingue l'adoption plénière et l'adoption simple.

 Filière :
Ensemble de branches de l'économie en relations étroites et complémentaires qui conduit à une interdépendance de leur activité. On distingue trois éléments: activité centrale, activité en amont, activité en aval.

 Filière inversée :
(Galbraith), forme de maternalisme, gavage du consommateur par l'entreprise toute puissante. Méthode de conception et de vente des produits, généralisée au cours des années 60, manifestée par la publicité et la "Société de Consommation". Capacité pour une entreprise leader, disposant d'une bonne image de marque, de concevoir un produit sans prendre l'avis d'un consommateur toujours ébahi. A mis l'industrie automobile occidentale dans l'impossibilité psychologique de comprendre les raisons du succès des concurrents japonais. Phénomène caractéristique de la Technostructure. Aujourd'hui, la crise rend le consommateur beaucoup plus critique. D'où la tendance nouvelle à la conception simultanée du produit et de l'usage, dans un partenariat client-fournisseur.
Voir, Technostructure.

 Financement :
Possibilité de trouver des moyens financiers pour réaliser certaines opérations : consommation de biens durables, investissements privés ou collectifs.
Financer l'économie consiste à mettre à la disposition des agents à besoin de financement les sommes qu'ils désirent pour leurs projets, grâce aux possibilités offertes par les placements des agents à possibilité de financement.
En d'autres termes, les uns ont des ressources disponibles qu'ils peuvent placer. Les autres ont des besoins d'argent => le financement est la possibilité de prêter aux uns à partir des ressources des autres. (en fait ce sont les ménages, grâce à leurs ressources, qui financent indirectement les entreprises).

 Financement direct :
Apport direct de moyens financiers aux entreprises, sur le marché financier notamment. Les ressources financières ne sont pas collectées au préalable par des banques ou autres organismes de crédit.

 Financement indirect :
Financement réalisé par les banques, qui ont au préalable collecté des ressources auprès des agents à capacité de financement. Le financement indirect concerne le crédit sous toutes ses formes.

 Firme multinationale / Firme transnationale :
Une firme multinationale est une firme possédant ou contrôlant des entreprises implantées dans plusieurs pays et en mesure d'élaborer une stratégie qui s'appuie sur les différences socio-économiques de ces pays. Certains auteurs préfèrent utiliser la notion de firme transnationale, en soulignant que de telles entreprises, en traversant les frontières nationales, sont en mesure de planifier leur développement directement à l'échelle mondiale.

 Fisc :
Le fisc est l'ensemble des administrations (des services de l'état) chargées de percevoir, de fixer et de repartir les impôts.

 Fiscalité :
 Ensemble des lois, règlements, et pratiques relatifs à l'impôt.

  Irving Fischer :
économiste américain (1867-1947). Il se situe dans la lignée des marginalistes du XIXe siècle, mais on lui doit des avancées considérables dans le domaine de la théorie quantitative de la monnaie, mettant en relation masse monétaire, activité économique et inflation.

 FiscoPay :
Ordre permanent qui permet d'exécuter les versements anticipés d'impôts des clients indépendants ou particuliers à des échéances déterminées par le fisc. 

 Fixing :
Mécanisme par lequel est établi, en bourse, le cours du titre (sa valeur), par confrontation de l'offre et de la demande.

 Flexibilité :
Cette notion a reçu plusieurs définitions. Schématiquement, une première catégorie insiste sur l'ajustement instantanée des prix et des quantités sur un marché. Une seconde catégorie insiste sur l'idée qu'une économie met en place des règles d'ajustement plus ou moins formelles capables de gérer les déséquilibres d'une économie.

 Flight to quality / Flight to safety / Flight to safe security : « La fuite vers la qualité » décrit des mouvements de capitaux d’une place financière à l’autre. La recherche de placements « sûrs » motive ce type de mouvements de capitaux. On parle alors de flight to safety. Flight to safe security correspond quant à elle à la fuite vers des titres publics plus liquides et bénéficiant de meilleurs signatures.

 Flottement (régimes de) :
Un régime de flottement des monnaies correspond à la situation dans laquelle celles-ci n'ont pas de parité officielle : leur cours se forme sur le marché des changes en fonction de l'offre et de la demande. On distingue les régimes de flottement administré - les autorités monétaires peuvent intervenir sur les marchés des changes pour réguler la formation du cours en achetant ou en vendant des devises -  des régimes de flottement pur - les autorités monétaires n'interviennent pas (ce second système est une construction théorique pour décrire un système idéal d'auto-régulation)

 Fluctuation de cours :
en Bourse, hausse ou baisse du prix d'un titre par rapport au cours précédent.

 Flux monétaire :
Echange de monnaie.

 Flux réel :
Echange de biens et services.

 Flux tendus : part de la prévision de la demande qui enclenchera, de l'amont à l'aval, c'est-à-dire des achats au bien final, les opérations de production.
 Flux tendus :
Le flux tendu est un acheminement régulier, en temps utile, de produits destinés à être vendus immédiatement, sans stockage.

 FMI (Fonds monétaire international) : institution financière internationale qui veille au respect des règles monétaires. Son rôle s'est affirmé ces dernières années lors des crises financières nées dans certaines régions du monde. 
(voir video-fmi)

 Fonction de consommation de Keynes :
Elle obéirait à "une loi fondamentale de la psychologie" qui veut que lorsque le revenu augmente, la consommation augmente aussi, mais moins que le revenu. Il en résulte une baisse de la propension moyenne et marginale à consommer. Kuznets (Prix Nobel 1971) a montré empiriquement, que la propension moyenne à consommer ne diminuait pas à long terme, contrairement à ce que soutenait Keynes.
(Voir également la théorie keynésienne de la crise.)

 Fonction de coût dite sous-additive :
Cela signifie qu'il est plus efficace qu'une seule entreprise produise la quantité demandée plutôt que deux.

 Fonctionnaire :
Un fonctionnaire est une personne qui est employé par l'État, qui exerce une fonction publique.

 Fonds à cliquet :
Un fonds à cliquet est un fonds de placement à durée déterminée, dont le rendement final dépend de l'évolution d'un indice boursier, ou d'un ensemble d'actions. Mais en même temps, l'investisseur peut être protégé dans une certaine mesure contre une évolution défavorable de cet indice boursier ou de ces actions.
Souvent, cette protection consiste en une protection partielle ou totale du capital. En d'autres mots : quelle que soit l'évolution de la Bourse, l'investisseur est assuré de pouvoir récupérer à l'échéance, une partie ou la totalité du capital investi du fonds à cliquet.
Caractéristique importante des fonds à cliquet : leurs conditions ne valent que pour les investisseurs qui conservent leurs titres jusqu'à l'échéance.
Il existe toutes sortes de fonds à cliquet. Il est donc important que vous les compariez attentivement, pour choisir celui qui convient le mieux à vos exigences en matière d'investissement.

 Fonds d'actions :
Un fonds d'actions investit principalement en actions d'un ou de plusieurs pays. D'autres fonds se limitent à un ou plusieurs secteurs et sont alors appelés "fonds sectoriels".
Les fonds peuvent être gérés de manière active ou passive. La gestion passive consiste à suivre l'évolution d'un indice sur l'un ou l'autre marché.

 Fonds (commun) de placement :
Institution sans personnalité juridique qui réinvestit l'argent qui lui est confié dans toutes sortes d'instruments de placement : titres, comptes... Le revenu des placements est versé aux investisseurs individuels après déduction des frais et d'une marge bénéficiaire pour le fonds de placement. 

 Fonds de capitalisation :
Les fonds de capitalisation sont des fonds qui ne distribuent pas les revenus provenant des valeurs mobilières constituant le fonds mais qui les capitalisent et les ajoutent aux avoirs du fonds. Le gain pour l'investisseur est donc ici égal à la plus-value qu'il pourra réaliser en vendant ses parts.

 Fonds de distribution :
Les fonds de distribution sont des fonds dont les revenus provenant des avoirs sont versés chaque année au participant sous la forme d'un coupon (fonds contractuels) ou sous la forme d'un dividende (fonds statutaires).
Le montant distribué est déterminé par les revenus (intérêts, dividendes) réalisés sur le portefeuille pendant l'année, moins les frais dus, mais aussi par les plus- ou moins-values réalisées ou non réalisées sur le capital (valeur du manteau). L'aspect fiscal qui est lié à la distribution annuelle (précompte mobilier) doit être pris en compte.

 Fonds d'obligations :
Un fonds obligataire investit principalement en obligations (belges ou étrangères), à moyen et long terme. La devise, la durée, la répartition géographique varient en fonction de l'objectif recherché. La duration du portefeuille détermine sa sensibilité aux mouvements des taux sur le marché.
Plus longues sont les durées, plus importante est l'influence d'une baisse ou d'une hausse des taux sur l'évolution de la valeur d'inventaire. De plus, le niveau de risque et les perspectives de rendement sont fonction de la qualité des débiteurs et des devises dans lesquelles le fonds investit.

 Fonds d'épargne pension :
Un fonds constitué conformément à la législation et géré pour…
Le fonds est un placement diversifié, notamment en actions, en obligations et en liquidités sans revenu garanti ; la variante de l’assurance offre un taux d’intérêt garanti, complété par une participation bénéficiaire variable. 

 Fonds d'investissement  :
Les fonds d'investissements (private equity) ont pour objectif d'investir dans des sociétés qu'ils ont sélectionnées selon certains critères.
Ils sont le plus souvent spécialisés suivant l'objectif de leur intervention: fond de capital-risque, fond de capital développement, fonds de LBO qui correspondent à des stades différents de maturité de l'entreprise.

 Fonds propres :
Les capitaux propres (ou fonds propres, equity capital en anglais) correspondent aux ressources stables de l'entreprise. Ils sont composés du capital social, des réserves, du report à nouveau et du résultat de l'exercice.
Il ne faut donc pas confondre "actif" et "capitaux propres". En effet, ce sont les capitaux propres et les dettes d'une entreprise (autrement dit les ressources de l'entreprise, réunies au bilan comptable dans la catégorie "passif") qui financent son actif, tant immobilisé (terrains, usines, titres de participation..) que circulant (créances, stocks, valeurs mobilières ou banque).
Pour résumer, les capitaux propres et les dettes correspondent aux ressources de l'entreprise alors que l'actif correspond à l'utilisation de ces ressources.

 Force exécutoire :
Qualité d’un acte ou d’un jugement permettant au bénéficiaire de poursuivre l’exécution, en recourant si cela est nécessaire à la force publique.
voir : exécutoire,

 Forclusion (délai de) :
A l'expiration d'un délai, c'est la perte de la possibilité de faire valoir ses droits. Par exemple, un délai à l'issue duquel une action en justice ne peut plus être engagée.

 Fordisme :
étape du capitalisme moderne, caractérisée par la production de masse, le taylorisme, une division du travail accrue et l'accroissement du crédit qui a permis la consommation de masse. 

 Formation brute de capital fixe (ou FBCF) :
La FBCF est un indicateur issu de la comptabilité nationale. Cet agrégat (c'est-à -dire que la FBCF est le résultat de la somme de différents éléments) mesure le flux annuel d'investissements réalisés dans le pays.
La FBCF est donc la somme des investissements, essentiellement matériels, réalisés pendant l'année sur le territoire français.
Sur le plan économique, l'investissement matériel est l'achat de biens durables permettant d'augmenter le stock de capital de l'entreprise. Depuis quelques années, la FBCF intègre certains investissements immatériels, essentiellement les dépenses liées à l'achat de logiciels.

 Frais d'établissement :
Dépenses engagées à l'occasion d'opérations qui conditionnent l'existence ou le développement de l'entreprise mais dont le montant ne peut être rapporté à des productions de biens ou de services déterminés
(ces immobilisations sont amortissables).

Les frais mentionnées sur cette ligne sont exclusivement :
* les frais de constitution qui comprennent les droits d'enregistrement (apport à titre pur et simple ou à titre onéreux), les honoraires des intermédiaires (notaires, conseils juridiques...), le coût des formalités légales (frais d'insertion, de publication) ;
* les frais de premier établissement répartis entre les frais de prospection et frais de publicité ; ces derniers correspondent aux frais engagés lors d'opérations qui conditionnent l'existence ou le développement de l'entreprise (implantation d'un nouvel établissement, création ou extension d'un réseau commercial...), ce qui exclut notamment les dépenses rattachables à des produits fabriqués par l'entreprise ;
* les frais d'augmentation de capital et d'opérations diverses (fusions, scissions, transformations), qui concernent les personnes morales et qui, pour l'essentiel, sont de même nature que ceux exposés lors de la constitution de la société. 

 Frais et débours :
Ensemble des sommes payées par le notaire pour réaliser un acte, ou par un avocat pour instruire une action en justice ou un procès.

 Frais taxables :
Ce sont les frais causés par une action en justice et ses suites. Ils sont à la charge du perdant.

 Franchise (délai de ) :
En matière de crédit c'est le délai pendant lequel l'emprunteur ne rembourse pas le capital et / ou tout ou partie des intérêts.
Pour l'assurance, il s'agit de la période suivant la survenance de l'événement assuré, et à l'issue de laquelle seulement intervient la prise en charge (par exemple en cas de maladie ou de chômage) ou d'un montant de dédommagement en-deçà duquel aucune indemnité ne sera versée.

 Franc germinal :
monnaie française créée à la Révolution et remplaçant les différentes unités monétaires précédentes. Le franc germinal resta stable par rapport à l'or jusqu'en 1926. 

 Free lunch :
Littéralement "repas gratuit", l'expression signifie qu'il est possible pour un agent économique de bénéficier gratuitement ou sans risque d'un rendement supérieur à la moyenne. On l'utilise également dans le cadre de la problématique des effets de l'indépendance des banques centrales. L'indépendance des banques centrales procure à l'ensemble de l'économie des avantages sans coût apparent. L'inflation est en moyenne plus faible sans effet récessif sur le niveau de production par rapport à des situations où la Banque centrale est placée sous le contrôle du gouvernement.

  Milton Friedman :
économiste américain (né en 1912). Economiste libéral, d'inspiration néoclassique, on lui doit surtout les bases des théories modernes sur la monnaie. Chef de file de "l'Ecole de Chicago", il montre notamment les liens entre progression de la masse monétaire et inflation.

 FTSE 100 :
(prononcer FOUTCI) En Angleterre (Londres), l'indice boursier utilisé est le FTSE 100 ou Footsie, basé sur 100 actions considérées comme les plus importantes et les plus représentatives du marché londonnien.
L'indice FTSE 100, né le 3 janvier 1984, a été créé afin de constituer la référence pour le marché anglais.

 Fusion :
Opération par laquelle des sociétés regroupent leur patrimoine. Elle aboutit soit à la création d'une société nouvelle, soit à l'absorption d'une ou plusieurs sociétés (sociétés absorbées) par une société existante (société absorbante). On parle alors de fusion-absorption.

 Future : Voir marchés à terme.

 

 

 

 

 Fond d'un litige, d'un procès  :
Def xxxx.

 Forfait :
Def xxxx.

 Fermage :
Def xxxx.

 Force publique :
Def xxxx.

 Foule :
Def xxxx.

 Frais et dossier  :
Def xxxx.

 Fruit  :
Def xxxx.

 

 Imp :
sdiate. 

 Imp :
sdiate. 

 Imp :
sdiate. 

 Imp :
sdiate. 

 

 


précédent (E) | Home | départ lexique   |    suite (G)