C U Y / Économie
 
 
 
Lexique économique et social
Mise en ligne: 18 janvier 2006 
Les EURopéens séduit par les USA (15/01/2006)

L'aventure américaine reste intéressante pour les constructeurs du Vieux Continent

DETROIT L'aventure américaine reste séduisante pour les constructeurs EURopéens, qui écoulent environ un quart de leurs véhicules aux Etats-Unis, mais elle se complique avec l'intensification de la concurrence dans le haut de gamme et la faiblesse du dollar comparé à l'euro.

BMW, Mercedes, Porsche et Audi se sont partagés en 2005 environ 10% du marché américain, le plus important et le plus lucratif au monde, avec près de 700.000 véhicules vendus, selon Global Insight.

«En 2005, les principaux fabricants de véhicules haut de gamme ont affiché de solides croissances, alors que l'ensemble du marché a souffert», indique Standard and Poor's dans un récent rapport publié à l'occasion du Salon de l'automobile de Detroit.

Forts de modèles récents à succès et de nouveautés (BMW X 5, Mercedes Classe M, Classe R et Classe G, Porsche Cayman, Audi Q 7, etc), les groupes allemands, spécialistes du haut de gamme, devraient donc maintenir leur rang en 2006.

Seul Volkswagen amorce encore une année délicate en Amérique du Nord, où il essuie de lourdes pertes et subit la concurrence de Toyota, Nissan et Honda. Le premier groupe EURopéen compte ainsi retirer son modèle de luxe Phaeton à l'été 2006, se recentrer sur les Passat, Jetta, New Beetle et parier sur sa marque haut de gamme Audi.

«Globalement, les constructeurs EURopéens abordent 2006 en bonne position. Le marché du haut de gamme va notamment bénéficier de l'évolution démographique, les baby boomers entrant dans leurs 40, 50 et 60 ans et arrivant à un pic de revenus permettant de justifier l'achat de tels véhicules», a indiqué à l'AFP Rebecca Lindland de Global Insight.

Les berlines mais aussi les luxueux 4x4 de facture allemande attirent les consommateurs américains désireux d'afficher leur réussite. «BMW est très à la mode - tout le monde veut une BMW, quel que soit son âge. Mercedes bénéficie d'une moins bonne image, notamment pour la qualité», a observé Mme Lindland.Les EURopéens cherchent à s'adapter aux goûts des Etats-Unis. Ils comptent ainsi lancer dans les prochaines années davantage de luxueux 4x4 et crossovers (modèles à mi-chemin entre une voiture et un tout-terrain) mais aussi des véhicules hybrides, de plus en plus prisés en raison de l'envolée du prix du carburant.

Car la concurrence des autres constructeurs s'aiguise. «Comme les constructeurs japonais font tous des efforts pour se placer dans le segment le plus luxueux du marché, les EURopéens, attaqués sur leur terrain et en retard sur les Asiatiques dans les hybrides et les crossovers, vont avoir plus de difficultés», a estimé Michael Robinet, vice-président de CSM Worldwide.

Autre difficulté pour les fabricants allemands: la force de l'euro comparé au dollar, qui augmente le coût des véhicules construits en EURope. BMW, qui vend près d'une voiture sur cinq sur le marché américain, est particulièrement exposé.

Chrysler, filiale du germano-américain DaimlerChrysler, a ainsi annoncé jeudi qu'il allait construire des minivans Volkswagen dans ses usines aux Etats-Unis pour le marché nord-américain.

Quant aux Français, qui ont connu de cuisants échecs aux Etats-Unis, «ils pourraient revenir mais pas avant 5 à 10 ans», a jugé Mme Lindland. Pour l'instant, ils n'ont pas de réseau commercial - mais Renault pourrait s'appuyer sur celui de Nissan -, et leurs segments de prédilection en EURope sont dominés par les Asiatiques aux Etats-Unis.

Notre site spécial Salon auto 2006



Lexique économique et social


© DHNet.be 2006 Haut de page 
© 2006 la Dernière Heure. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par la dernière heure. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de la dernière heure.

 

 

 

 

Des liens ne fonctionnent plus ?
Avez-vous des suggestions ?


Envoyez-moi un E-Mail (cuy.w(at)skynet.be)

Attention (at) signifie @

copyleft

 

Retour à la page d'accueil de CUY = See you why ?

Par GVdK (cuy.w(at)skynet.be), n'oubliez pas (at) = @

 

 

 

 

 

 

 

 

Compteur gratuitCompteur gratuit