C U Y / Économie

 
 
 

Lexique économique et social

Mis en ligne:25/02/2008

De l'alimentaire au gaz, ça chauffe
 


La banque nationale a réalisé une étude destinée au gouvernement, qui passe au crible certains prix. Elle prône des mesures pour renforcer la concurrence.


A l'heure où on n'arrête pas de parler d'inflation, il était temps d'avoir toute, ou en tout cas une partie de la vérité. C'est chose faite avec l'étude de la Banque nationale de Belgique (BNB) relative aux prix de l'énergie et des produits alimentaires remise vendredi au gouvernement Verhofstadt (1). Ce dernier l'avait commandée en janvier "afin de pouvoir mener le débat sur les prix et le pouvoir d'achat en toute objectivité". Et il a promis hier de "donner une suite favorable" aux recommandations formulées par la BNB.







Alimentation : les hausses des prix des produits alimentaires ont été plus prononcées en Belgique que dans la zone euro, et ce, depuis 2006, en particulier pour le pain, les huiles, le beurre et le café.

"Certaines inefficiences, trop de réglementation notamment, conjuguées à un manque de concurrence, peuvent constituer la source de ces hausses plus importantes et du niveau de prix plus élevé en Belgique", souligne la BNB.

Gaz et électricité : l'avantage compétitif de la Belgique disparaîtra à partir de 2008. La raison : la hausse sensible des tarifs de distribution (appliqués par les intercommunales). La BNB pointe également du doigt la hausse supérieure des prix du gaz en Belgique ces derniers mois en raison notamment "de l'augmentation des prix du plus grand fournisseur". Entendez par là Electrabel.

Produits pétroliers : l'évolution des prix a été nettement plus élevée en Belgique que dans la zone euro, et ce, autant ces derniers mois que durant la période 2003-2007. En cause notamment : la consommation relativement élevée du mazout de chauffage. Toutefois, le prix du mazout de chauffage et du diesel se situe encore en deçà de la moyenne européenne. Globalement, l'inflation totale en Belgique s'avère légèrement au-dessous de la zone euro pour la période 2003-2007.

Pas de baisse de TVA

Comme on l'a dit, la BNB formule aussi des recommandations. Pour l'alimentation, elle appelle le gouvernement à renforcer la concurrence et à assouplir la réglemantation en vigueur. Pour l'énergie, elle l'incite à renforcer la compétence de la Creg, le régulateur fédéral du marché belge de l'énergie, "afin de lui permettre de juger du caractère abusif ou non de changements tarifaires". Une recommandation qui va dans le sens des appels de la Creg dont les pouvoirs ont été réduits du temps où Marc Verwilghen était ministre de l'Energie.

La BNB appelle le gouvernement à exiger davantage de transparence en matière de tarification de la part des fournisseurs de gaz et d'électricité. Elle l'appelle à ne pas faire usage de la taxation indirecte pour réduire les prix. En clair, elle lui déconseille de réduire la TVA comme l'avaient suggéré la Creg ou les socialistes. Pour contrer la perte de pouvoir d'achatpouvoir d'achat, elle préconise des mesures ciblées bénéficiant aux bas revenus plutôt que des compensations favorables à l'ensemble de la population.

Le gouvernement s'engage à donner plus de moyens et de pouvoirs à la Creg "afin de lui permettre de surveiller le marché qu'il s'agisse d'activités libres ou régulées ". Il en découlera un monitoring permanent des prix.

La ministre de l'Economie, Sabine Laruelle, a, elle, déjà annoncé qu'elle étudiera comment assurer le monitoring de l'évolution du prix des denrées alimentaires (lire ci-dessous).

(1) L'étude intégrale est disponible sur le site www.premier.be.

© La Libre Belgique 2008


Lexique économique et social



© La libre .be 2006

Haut de page 

© 2006 la libre belgique. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par la libre belgique. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de la libre belgique.

 

 

 

Des liens ne fonctionnent plus ?
Avez-vous des suggestions ?


Envoyez-moi un E-Mail (cuy.w(at)skynet.be)

Attention (at) signifie @

copyleft

 

Retour à la page d'accueil de CUY = See you why ?

Par GVdK (cuy.w(at)skynet.be), n'oubliez pas (at) = @

 

 

 

 

 

 

 

 

Compteur gratuitCompteur gratuit