Principes de comptabilité générale

Bilan (introduction)
cuy copyleft
  See You Why?  

 


Introduction (01) | | Mutations ou bilan en action (03)

CONTENU

 

  1. Un exemple : CIMESCAUT
  2. Faisons le bilan...
  3. Définition(s)
  4. Les principes élémentaires
  5. Notion de Bilan, aspects méthodologiques
  6. Autre approche du bilan : PIZZABRAINE
  7. Notion de "Fonds de roulement"
  8. Principaux éléments constitutifs du bilan
  9. Présentation normalisée
  10. Comparaison de bilans successifs
  11. Exercices

 

 

I. Deux exemples : CIMESCAUT et ROSIER

Observons un extrait des comptes annuels d'une entreprise. Les chiffres ci-après sont ceux d'une entreprise belge, initialement productrice de ciment et dérivés et devenue davantage une société à portefeuille. Ils étaient exprimés en milliers de BEF ; nous avons conservé les montants en ne modifiant que l'unité monétaire, les montants sont dès lors exagérés (env. 40x sans tenir compte de l'inflation depuis près de 20 ans) (d'après "La Libre Entreprise" du 15 mai 1993, p.20) ;
ces chiffres sont un peu obsolètes, mais nous les garderons pour certains développements ultérieurs et... un bilan reste un bilan, la compta et ses principes de base y sont toujours corrects ;
nous observerons ensuite les chiffres de Rosier SA, productrice de fertilisants (engrais) au départ d'azotes, phosphates et potasses, chiffres plus actuels (d'après "Rapport annuel 2009, Rosier SA" approuvé par l'assemblée générale du 17 juin 2010) (merci Michel) et conserverons la même disposition pour des raisons didactiques :

 

Synthèse du bilan CIMESCAUT au 31-12-92
Actif (en k€) Passif (en k€)
Actifs immobilisés     1992                1991 Capitaux propres     1992                1991
   
   
Actifs circulants Dettes
   
   
Total actif Total passif

Synthèse du compte de résultats au 31-12-92
Charges (en k€) Produits (en k€)
**     1992                1991 **     1992                1991
       
   
   
Total charges Total produits

Synthèse des affectations au 31-12-92
Ce dont CIMESCAUT dispose, avant affectation... (en k€) Ce que CIMESCAUT en fait (elle affecte)... (en k€)
**     1992                1991 **     1992                1991
 Total Total

 

 

Synthèse du bilan ROSIER sa au 31-12-09
Actif Passif
Actifs immobilisés     2009                2008 Capitaux propres     2009                2008
Total act immob Total cap propres
   
   
Actifs circulants Dettes
Total act circul Total Dettes
Total actif Total passif


Synthèse du compte de résultats de ROSIER au 31-12-09
Charges Produits
*       2009            2008 *       2009            2008
       
   
   
Total charges Total produits

Synthèse des affectations au 31-12-09
Ce dont ROSIER dispose, avant affectation... Ce que ROSIER en fait (elle affecte)...
*       2009            2008 *       2009            2008
 Total Total

 

 


 

II. Faisons le bilan...

Dans le langage courant, faire le bilan, c'est faire le point, faire la balance entre les objectifs fixés et les résultats obtenus, entre des acquis ou des lacunes.

En comptabilité, le bilan est aussi une balance.

D'une part, on recense tous les AVOIRS de l'entreprise. Un coup d'œil autour de soi dans l'entreprise peut nous permettre d'en faire l'inventaire  : un terrain, une construction, les machines, le matériel de bureau, l'argent en caisse... on est en train de faire état de l'ACTIF de l'entreprise.

D'autre part, on recense toutes les DETTES de l'entreprise. En d'autres mots, on se demande quelles sont les RESSOURCES qui ont permis d'acquérir les avoirs. Se demander d'où viennent les actifs, c'est faire état du PASSIF de l'entreprise. Il est facile de trouver au moins 2 ressources ; essayez d'en trouver. voir solution 23.

 

 

III. Définition(s)

 

  1. Approche théorique
  2. Exercice

 

A. Approche théorique


" document qui décrit la situation patrimoniale d'une entreprise à un moment donné .
" document qui se présente comme un double tableau détaillant, d'une part, les sources de capitaux d'une entreprise, et, d'autre part, leur utilisation.
" document qui se présente comme un double tableau détaillant, d'une part, les dettes d'une entreprise, et, d'autre part, ses avoirs, à un moment déterminé.
" tableau représentant l'actif et le passif d'un commerce, d'une entreprise, à une date donnée .

Comme le bilan décrit le patrimoine de l'entreprise à une date donnée : le dernier jour de l'exercice comptable. Ainsi, contrairement au compte de résultat (qui sera vu plus tard), on parlera du bilan « au 31/12/2008 » et non pas « de l'année 2008 ».

------------------------------------------------------------------
  Actif =   Avoirs
Utilisation de capitaux
Emplois
ce que l'entreprise possède, a (et ce à quoi elle a droit, donc ce que les tiers lui doivent)

 
  Passif = Dettes
Sources de capitaux
Ressources
ce que l'entreprise doit aux actionnaires et aux tiers

------------------------------------------------------------------

Et pour ceux qui aiment des définitions :

1 - Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l'entité, c'est-à-dire un élément générant une ressource que l'entité contrôle du fait d'événements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs.

2- Une immobilisation corporelle est un actif physique détenu, soit pour être utilisé dans la production ou la fourniture de biens ou de services, soit pour être loué à des tiers, soit à des fins de gestion interne et dont l'entité attend qu'il soit utilisé au-delà de l'exercice en cours.

3- Une immobilisation incorporelle est un actif non monétaire sans substance physique.

4- Un stock est un actif détenu pour être vendu dans le cours normal de l'activité, ou en cours de production pour une telle vente, ou destiné à être consommé dans le processus de production ou de prestation de services, sous forme de matières premières ou de fournitures.

5- Les charges constatées d'avance sont des actifs qui correspondent à des achats de biens ou de services dont la fourniture ou la prestation interviendra ultérieurement.

6- La définition générale d'un actif est complétée comme suit dans les deux situations suivantes :
" sont considérés comme des éléments d'actifs, pour les entités qui appliquent le règlement n°99- 01 du CRC relatif aux modalités d'établissement des comptes annuels des associations et fondations, les éléments dont les avantages économiques futurs ou le potentiel de services attendus profiteront à des tiers ou à l'entité conformément à sa mission ou à son objet ;
" sont considérés comme des éléments d'actifs, pour les entités du secteur public, les éléments utilisés pour une activité ou pour la partie d'activité autre qu'industrielle et commerciale, et dont les avantages futurs ou la disposition d'un potentiel de services attendus profiteront à des tiers ou à l'entité conformément à sa mission ou à son objet.

7- Un passif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique négative pour l'entité, c'est-à-dire une obligation de l'entité à l'égard d'un tiers dont il est probable ou certain qu'elle provoquera une sortie de ressources au bénéfice de ce tiers, sans contrepartie au moins équivalente attendue de celui-ci. L'ensemble de ces éléments est dénommé passif externe.

8- Cette obligation peut-être d'ordre légal, réglementaire ou contractuel. Elle peut également découler des pratiques passées de l'entité, de sa politique affichée ou d'engagements publics suffisamment explicites qui ont créé une attente légitime des tiers concernés sur le fait qu'elle assumera certaines responsabilités.

9- Le tiers peut être une personne physique ou morale, déterminable ou non.

10- L'estimation du passif correspond au montant de la sortie de ressources que l'entité doit supporter pour éteindre son obligation envers le tiers.

11- La contrepartie éventuelle est constituée des avantages économiques que l'entité attend du tiers envers lequel elle a une obligation.

12- Une dette est un passif certain dont l'échéance et le montant sont fixés de façon précise.

13- Une provision pour risques et charges est un passif dont l'échéance ou le montant n'est pas fixé de façon précise.

14- Le chiffre d'affaires correspond au montant des affaires réalisées par l'entité avec les tiers dans le cadre de son activité professionnelle normale et courante.

 

B. Exercice

= Pour chacun des éléments qui suivent, note un A s'il s'agit des avoirs ou un P s'il s'agit de dettes, selon qu'il s'agisse d'un avoir, d'une créance ou d'une dette :
compte à vue chez Fortis ( __ ) ; ordinateur de gestion destiné à tenir la comptabilité ( __ ) ; stock de marchandises ( __ ) ; emprunt auprès de M. Picsou ( __ ) ; stock d'emballage ( __ ) ; immeuble commercial ( __ ) ; compte à vue à l'Office des Chèques Postaux ( __ ) ; camionnette VW Transporter destinée à transporter les commandes ( __ ) ; hangar servant de lieu de stockage ( __ ) ; créances sur des clients ( __ ) ; comptoir et étalage ( __ ) ; show-room ( __ ) ; distributeur de boissons dans le show-room ( __ ) ; factures à payer aux fournisseurs ( __ ) ; reprise d'une clientèle ( __ ) ; crédit accordé par la BELFIUS ( __ ) ; rachat d'une enseigne ( __ ) ; espèces en caisse ( __ ) ; armoires de bureau ( __ ) ; mobilier de bureau ( __ ) ; prêt à M. APUDSOU ( __ ).

Voir solution 031, ici

 

 

IV. Les principes élémentaires

 

  1. Préalable
  2. L'équilibre fondamental
  3. La notion de situation nette
  4. Présentation schématique des masses bilantaires

 

 

= Au départ de la vie d'une entreprise, celle-ci ne dispose d'aucune source de capitaux, et donc ne peut les affecter à aucun usage.

= À sa création, la somme que les actionnaires lui apportent, constitue le capital souscrit (aussi appelé propre au départ) de l'entreprise. C'est elle qui possède actuellement cette somme ; elle a donc une dette envers les actionnaires. Elle ne pourra utiliser que les capitaux que les actionnaires lui ont accordés comme ressources.

= Par la suite, elle ne pourra jamais utiliser plus de capitaux qu'elle n'a de ressources à sa disposition.

Utilisations de capitaux = Sources de capitaux 
 
     Actif = Passif

formule fondamentale de comptabilité
(en début de formation et après affectation du résultat)

 
 
 
 

avant affectation du résultat, on aura toujours
(à voir plus tard)

Actif
 
Passif
+
=
+
Charges
 
Produits

 

 

A. Préalable

Tout élément acquis a forcément une origine, l'égalité ACTIF = PASSIF découle de leur définition.

Les deux côtés du bilan décrivent la même chose, vue sous des angles différents.

Actif et passif sont comme les deux faces d'un billet de banque : la vue n'est pas la même, mais il s'agit pourtant de la même chose. Certains signaleront qu'un billet est quasi identique à un autre, alors que les sociétés diffèrent entre elles...

D'accord, qu'ils fassent alors la comparaison entre face nord et la face sud d'une même montagne ;o) .

BILAN : inventaire du patrimoine de l'entreprise.
Habitude comptable : toujours faire les calculs deux fois (par souci de vérification). Cet inventaire est donc réalisé sous deux formes différentes :

1- L'entreprise vue comme une boîte noire : inventaire historique, depuis la naissance de l'entreprise, de toutes les valeurs qui sont entrées sous une forme ou sous une autre, et n'en sont pas ressorties.
Revient à dresser l'énumération de ce que doit l'entreprise au monde extérieur (les actionnaires font partie du monde extérieur) : cette recherche des origines des ressources de l'entreprise constitue le passif du bilan.

On peut également considérer que l'actif regroupe les éléments que l'entreprise utilise pour les besoins de son activité et que le passif regroupe les ressources qui lui ont permis de se procurer ces éléments. Par exemple, lors de la création d'une entreprise, c'est l'apport en capital des associés et le prêt accordé par le banquier (tous les deux figurant au passif) qui permettent d'acheter le matériel nécessaire à l'exploitation et de disposer de liquidités (tous les deux figurant à l'actif).

2- On ouvre la boîte noire, et on procède à l'inventaire (valorisé) de ce qu'on trouve dedans : cet inventaire de l'emploi des ressources de l'entreprise est ce qu'on appelle l'actif du bilan.

Ces deux façons de procéder doivent correspondre de toute façon au même inventaire,
donc par principe :

ACTIF = PASSIF

 

 

B. L'équilibre fondamental

Actif
Utilisations = Emplois
Avoirs

Passif
Ressources = Sources
Dettes (actionnaires et tiers)

 

1. Exemple 1

a) Énoncé

L'entreprise "Dumont-Pétard" dispose, pour commencer son activité, d'un capital de 10 millions, qui lui a été rapporté par les propriétaires. Avec ce capital, elle ("Dumont-Pétard") a fait l'acquisition d'un immeuble de 4 millions et de marchandises de 5 millions. Le reste, gardé sous forme de liquidités, est déposé sur un compte en banque.

b) Question

Dresser le bilan de départ de cette entreprise.

c) Analyse

- Quelles sont les sources de capitaux (les ressources) ou les dettes qu'a la société ?
Que doit la société, à qui et pour quel montant ?
Quelles dettes et pour quel montant ?

- Quelles sont les utilisations de ces capitaux (les emplois) ou les avoirs qu'a la société ?
Qu'est-ce qui se trouve dans la société et pour quel montant ?
Quels avoirs et pour quel montant ?

 

d) Bilan initial

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

 

 


 

 

 
===========
 
 

 
 
 
 
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
 

 

voir solution 01, ici

 

2. Exemple 2

a) Énoncé

L'entreprise "AnatoBiologicoChimico" dispose pour commencer ses activités d'un capital de 6 millions qui lui a été apporté par ses propriétaires. Elle finance en plus son activité au moyen d'un emprunt de 4 millions. Avec cet argent, elle ("AnatoBiologicoChimico") décide (ce sont les actionnaires qui décident, lors des Assemblées Générales) de démarrer avec un immeuble de 4 millions et des marchandises de 5 millions. Le reste, gardé sous forme de liquidités, est déposé sur un compte en banque.

b) Question

Dresser le bilan de départ de cette entreprise.

c) Analyse


- Quelles sont les sources de capitaux (les ressources) ou les dettes qu'a la société ?
Que doit la société, à qui et pour quel montant ?
Quelles sources et pour quel montant ? (nous préférons la question : quelles sont les dettes et pour quel montant ?)

- Quelles sont les utilisations de ces capitaux (les emplois) ou les avoirs qu'a la société ?
Qu'est-ce qui se trouve dans la société et pour quel montant ?
Quels avoirs et pour quel montant ?

d) Bilan initial

 

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

 

 


 

 

 
===========
 
 

 
 
 
 
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
 

voir solution 02, ici

 

 

 

 

C. La notion de situation nette

On peut distinguer trois masses essentielles dans le bilan :
- l'ensemble des biens et des avoirs (actif ou utilisation de capitaux) ;
- l'ensemble des capitaux étrangers ou dettes envers des tiers, aussi appelée dette extérieure (une partie du passif) ;
- le patrimoine propre de l'entreprise encore appelé situation nette ou capitaux propres (l'autre partie du passif), que l'on peut considérer comme une dette de l'entreprise envers ces créateurs ou actionnaires.

Cette situation nette de l'entreprise qui matérialise sa richesse réelle représente également la richesse réelle des propriétaires de la firme. Nous verrons plus tard que cette situation nette est reprise dans des comptes de classe 1, comptes 10 à 169.

Ces propriétaires, entrepreneurs au sens propre du terme, supportent tous les risques :

- risque de gain : ils sont les propriétaires du bénéfice qui accroît en conséquence leur richesse réelle ;

- risque de perte : ils supportent les pertes de l'entreprise qui dès lors vont entamer leur mise initiale.

Le bilan, pour répondre aux exigences de l'arrêté Royal du 8 octobre 1976, doit présenter directement la situation nette ou la richesse réelle d'une entreprise. En effet, la perte, mauvaise utilisation des ressources, vient directement en déduction des fonds propres. Le résultat bénéficiaire, diminué de la partie distribuée lors de l'affectation figurera directement dans les capitaux propres et non pas sous une rubrique indépendante.

 

 

 

D. Présentation schématique des masses bilantaires

Chaque masse bilantaire se décomposera en catégories qui préciseront le degré de liquidité des actifs, et le degré d'exigibilité des dettes au passif. Rappelons qu'il s'agit ici de la présentation officielle belge du bilan.

À l'Actif :

Au Passif :

Chacune de ces catégories représente un pourcentage du total Actif ou Passif, ce qui permet des représentations schématiques différentes de bilan, selon le "poids" de chaque catégorie.

Nous observerons un peu plus loin que l'entreprise A a un "Fonds de roulement" positif, alors que l'entreprise B a un "Fonds de roulement" négatif : voyez les signes + et - dans les bilans ci-dessous.

Bilan - Entreprise A
 
Bilan - Entreprise B
Immob   Cap Propres
 
  +  
Stocks + Dettes L.T.
 
 
     
Créances
 
 
  Dettes C.T.
Disponible    
 
    Cap Propres
 
 
Immob   Dettes L.T.
 
  -  
Stocks
 
   
Créances
 
  Dettes C.T.
Disponible    

 

1 = Quelle entreprise est la moins endettée ?
2 = Quelle entreprise aura le moins de difficulté concernant le paiement de ses immobilisations ?
3 = Quelle entreprise sera dans l'obligation de vendre ses stocks dans les plus brefs délais si elle veut honorer ses dettes ?
4 = Quelle entreprise accorde le plus de facilité de paiement à ses clients ?
5 = Quelle entreprise devrait augmenter ses dettes à long terme ?

 

voir solution 03, ici

 

 

 

V. Notion de Bilan, aspects méthodologiques


1. Avant de mettre en place la notion de bilan d'une entreprise, nous croyons qu'il est indispensable d'insister sur la différence de personnalité juridique entre l'entrepreneur, les actionnaires et la société.

2. Dès l'instant où naît une entreprise, celle-ci ne possède rien et ne doit forcément rien à personne.

3. Comme on ne peut rien faire avec rien, il paraît donc important de montrer que les créateurs d'une société, s'ils engagent de l'argent (des capitaux) dans la société, c'est avec l'espoir d'abord de le récupérer un jour, et ensuite d'en retirer des revenus, générés par les bénéfices que fera la société.

4. Donc, les créateurs, en prêtant de l'argent à cette société qu'ils font naître, lui donnent un "avoir" de départ, mais génèrent aussi la première "dette" de la société, dette envers ces mêmes créateurs.

5. Il existe bien des scénarios pour mettre cette approche d'avoirs et dettes en évidence. Nous pourrions entre autres faire les suggestions suivantes :

 

Et si vous voulez voir un autre bilan complet... allez voir celui de la société 'WUST', entreprise de construction, celui du groupe 'DELHAIZE' approuvé par l'A.G. du 24/05/2006, celui de la commune de Lasnes, approuvé le 15/05/2006, celui de 'DOLMEN' (branche informatique de COLRUYT), celui d'Électrabel-Suez et son bilan consolidé de 2005, celui de Sibelga en 2003, association intercommunale de distribution d'électricité et de gaz, enfin ceux de Bekaert qui résume ses bilans de 1996 à 2005, ou encore ceux de 'MOBISTAR'.

Et, pour ceux qui l'ignorent encore, un bilan de CNP, Compagnie Nationale à Portefeuille, qui présente son bilan en suivant les normes IFRS qui risquent de supplanter nos normes belges (c'est déjà le cas des sociétés présentes à la Bourse).

Depuis mars 2008, il serait possible d'obtenir les comptes de résultat des différentes entreprises, à condition de connaître leur numéro BCE (Banque-Carrefour des entreprises) ; il faut se rendre sur le site de la Banque nationale de Belgique ; cliquer sur l'onglet « entreprises » puis sur la case « comptes annuels » ; s'assurer de ce que son navigateur (internet explorer ou autre) accepte les cookies et les popups (pour cela, il faut se rendre dans les options Internet du browser, et insérer le site de la BBN dans la case exception) ; cliquer sur la fonction « Consultation gratuite en ligne des comptes annuels » ; saisir le nom ou le n° B.C.E. de l'entreprise ; sélectionner l'année et les comptes s'affichent au format pdf.

Pour connaître l'entreprise (son n° BCE ou sa dénomination exacte), on peut se rendre sur le site de la BCE.

Et pour connaître les publications intéressant l'entreprise (statuts, changement de siège, nominations et démissions, etc.), il faut se rendre sur le site du SPF Justice ; choisir la langue, sélectionner « personnes morales » puis « banque de données personnes morales ». Par le nom de l'entreprise ou par son n° BCE, vous accédez à toutes les publications intéressant l'entreprise.

 

 

 

 

VI. Autre approche du bilan : PIZZABRAINE

 

  1. Présentation : mise en situation
  2. Postes nécessaires au démarrage
  3. Ressources nécessaires au démarrage
  4. Bilan

 

 

 

 

A. Présentation : mise en situation

     Nous décidons de créer notre petite entreprise, dans le créneau de la petite restauration.

PIZZABRAINE fabriquera et distribuera des pizzas à la cafet et chez les particuliers.

Il nous faut déterminer
(1) ce dont l'entreprise aura besoin (ses avoirs indispensables) et
(2) de quelle ressource elle pourra disposer (doù viendra l'argent ?).

 

 

 

B. Postes nécessaires au démarrage

Après une première étude, nous déterminons qu'il nous faudra :
installations (48 000),
matériel de transport (16 800),
matériel (36 000),
marchandises (3 600),
banque (2 400),
caisse (1 200).

Nous savons que cet ensemble constituera l'ACTIF, pour un total de 108 000 EUR.

 

 

 

C. Ressources nécessaires au démarrage

Après une longue discussion, nous déterminons qu'il ne nous est pas possible d'apporter plus de 72 000 EUR, que nous prélèverons tous sur nos épargnes personnelles. Du côté PASSIF, il faudra encore 36 000 EUR : Que faire ?

soit on réduit notre actif, mais comment ne pas compromettre ce que nous avions envisagé ?

soit augmenter nos ressources, mais il faut alors accepter d'emprunter à l'extérieur.

     Nous décidons, au nom de PIZZABRAINE de solliciter notre banquier pour l'obtention d'un emprunt de 36 000 EUR.

Cela constituera le PASSIF, pour un total de 108 000 EUR également.

 

 

 

D. Bilan

Nous pouvons maintenant présenter le bilan de notre entreprise PIZZABRAINE. À vos crayons...

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

 

 


 

 

 
===========
 
 

 
 
 
 
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
 

 

voir solution 24, ici


 

 

  

VII. Notion de "Fonds de roulement"

 

Suite aux réponses données ci-dessus, on constate qu'il n'est généralement pas très prudent de financer les immobilisations par des dettes à court terme. En effet, si les créanciers (fournisseurs et/ou banquiers) refusent d'accorder du crédit court terme, l'entreprise pourrait être dans l'obligation de vendre ses immobilisés (immeubles et machines) pour payer ses fournisseurs.

La représentation schématique des masses bilantaires permet d'introduire la notion de fonds de roulement (voir bilans des entreprises A et B ci-dessous, + vert et - rouge) :

 

Bilan - Entreprise A
 
Bilan - Entreprise B
Immob   Cap Propres
 
  +  
Stocks + Dettes L.T.
 
 
     
Créances
 
 
  Dettes C.T.
Disponible    
 
    Cap Propres
 
 
Immob   Dettes L.T.
 
  -  
Stocks
 
   
Créances
 
  Dettes C.T.
Disponible    

 

Fonds de roulement =
capitaux circulants - dettes court terme
ou
capital propre + dette long terme + [ moyen terme ]
- immobilisations (=capitaux fixes)

Suite à cette définition, on comprendra que visuellement et graphiquement, il s'agit d'aller du haut des dettes C.T. jusqu'au haut des stocks.
En effet, les capitaux circulants sont la somme de (disponible + créances + stocks).
Déterminer le FdR, c'est donc voir de combien dépassent les capitaux circulants p/r aux dettes C.T.

On peut donc assimiler le FdR à la partie de ressources stables, non absorbée par le financement de l'Actif stable (=immobilisations). Ce sont donc aussi des ressources stables qui restent disponibles pour financer une partie du capital circulant ; une sorte de "matelas de sécurité".

Avoir un Fonds de roulement positif, c'est dire :

    1. en utilisant la 2e définition :
      j'ai assez de ressources à long terme (capitaux propres + dettes long terme) pour financer mes avoirs à long terme (immobilisations)...
    2. en utilisant la 1re définition :
      j'ai assez de capitaux circulants (avoirs à court terme) pour payer mes dettes court terme...

 

 

 

VIII. Principaux éléments constitutifs du bilan

 

  1. L'actif
  2. Le passif
  3. Les comptes d'ordre (classe 0)
  4. Critères de classement
  5. Et les classes du PCG français ?

 

Lors d'une première lecture, le lecteur ne doit pas prendre garde aux numéros de comptes et aux classes, mentions en caractères fins, qui seront explicitées ultérieurement.

 

 

A. L'actif

 

1. Immobilisations (classe 2)

 

ensemble des moyens de production ou d'action, nécessaires à l'entreprise d'une manière permanente pour atteindre les objectifs en vue desquels elle a été constituée ; dépenses que l'entreprise a dû consentir pour acquérir les instruments de travail au sens large, dont elle a besoin en permanence, pour exercer l'activité qui constitue son objet social.
Une immobilisation est un bien destiné à servir de façon durable à l'activité de l'entreprise : il ne se consomme pas au premier usage (ainsi, pour un restaurant, tant la gazinière, le frigo que la vaisselle en porcelaine sont des immobilisations alors que la vaisselle en plastique ou la viande achetée sont des charges)...

= frais d'établissement, actifs fictifs (rubrique 20)

Dépenses effectuées pour plusieurs exercices de la vie de l'entreprise et dont on répartit la charge sur plusieurs années par amortissement (frais de constitution, frais d'augmentation de capital, frais d'émission d'emprunt, de restructuration...)[1]

= immobilisations incorporelles (rubrique 21)

Frais de recherche et de développement, concession, brevet, licence, savoir-faire (ensemble des éléments non-tangibles [qui n'ont pas de corps], des droits nécessaires à l'activité de l'entreprise), goodwill

= immobilisations corporelles (rubriques 22 à 27)

Les éléments tangibles [que l'on peut toucher], matériels nécessaires à l'activité (immeubles, terrains, mobilier, matériel roulant, outillage... remarquez l'ordre de liquidité, cela vous aidera à mieux retenir les numéros de comptes à l'avenir)

= immobilisations financières (rubrique 28... très liquides pour des immobilisations)

tous les prêts à plus d'un an, les garanties, les cautionnements déposés et les titres de participation (rem. : les titres de participation sont des parts sociales ou actions que l'entreprise a souscrites au capital d'autres sociétés dans le but d'y orienter la politique, d'y prendre un certain contrôle, d'en acquérir une part des bénéfices...)

Dans un chapitre relatif à la création des entreprises (ici), nous développerons quelques unes de ces notions d'immobilisations.

*** Le PCG français emploiera les rubriques "21 Immobilisation en non-valeurs", "22 Immobilisations incorporelles", "23 Immobilisations corporelles" et "24/25 Immobilisations financières".

 

2. Créances à plus d'un an (classe 2, rubrique 29)

 

Sommes dues par des étrangers à l'entreprise et récupérables dans un laps de temps supérieur à un an (souvent dues par des clients ou autres tiers à qui l'entreprise a prêté des capitaux à long terme, rarement par des fournisseurs)

 

3. Stocks et commandes en cours (classe 3)

 

Stocks de matières premières, de produits en cours de fabrication, de produits finis, d'emballages commerciaux (rem. : on y trouve donc les valeurs d'exploitation qui ont un rapport direct avec le produit vendu ou le service rendu, telles que les voitures pour un concessionnaire d'automobiles). Toutes les valeurs en stock y figurent pour un montant hors TVA, et généralement évaluées à leur prix d'acquisition (ou de revient).

On distingue donc les stocks selon leur destination : matières premières (biens destinés à être transformés au cours du cycle de production avant d'être vendus), autres approvisionnements (biens destinés à être consommés au cours du cycle de production), produits finis (biens déjà transformés au cours du cycle de production et destinés à être vendus), marchandises (biens destinés à être vendus « en l'état », c'est-à-dire sans transformation).

*** Le PCG français emploiera les rubriques "31 Stocks", "34 Créances de l'actifs circulants" et "35 Titres et valeurs de placement" ***

 

4. Créances à un an au plus (classe 4, rubriques 40 et 41)

 

Sommes dues par des tiers à l'entreprise et récupérables dans un laps de temps inférieur à un an (souvent dues par des clients, par des tiers ou par des fournisseurs à qui l'entreprise a versé un acompte).

Si un tiers doit de l'argent à l'entreprise, ce tiers est un débiteur ; l'entreprise a donc une créance sur ses débiteurs.
C-à-d que si A doit de l'argent à B,
A est débiteur et B est créancier ;
donc B a une créance sur A.

Le lecteur comprendra que n'apparaîtront au bilan que des comptes cenralisateurs... il serait impensable de noter au bilan le compte de chacun des clients.

 

5. Placements de trésorerie (classe 5, rubriques 50 à 54)

 

Titres acquis par l'entreprise non pas dans un but de contrôle mais dans un but de placement ; dépôts sur comptes à terme.

 

6. Disponible (classe 5, rubriques 55 à 58)

 

Liquidités dont l'entreprise dispose en banque, à l'ocp (devenue depuis, Banque de la Poste ; anciennement, Office des Chèques Postaux) et en caisse. Elle dispose aussi d'avoirs en argent liquide (en caisse), en timbres postaux ou fiscaux, etc.

 

7. Comptes de régularisation d'actif (classe 4, rubrique 49)

 

Répartition des charges et des produits dans le temps afin d'imputer à l'exercice en cours toutes les charges et tous les produits relatifs à cet exercice à l'exclusion des exercices précédents ou suivants (charbon consommé mais pas encore payé).

À l'actif, on retrouvera :

L'expression "à terme échu" signifie généralement que le paiement se fera après la charge subie ou le profit engendré ;
l'expression "anticipativement" signifie généralement que le paiement se fera avant la charge subie ou le profit engendré.

En termes comptables, on distingue souvent :

+ les capitaux fixes (à ne pas confondre avec les capitaux permanents, qui reprennent les capitaux propres et les dettes long terme), où l'on note les immobilisés qui doivent rester dans l'entreprise pour que celle-ci puisse fonctionner correctement (bâtiments commerciaux, entrepôts, machines, comptoir, rayonnage, outils, véhicules...) (merci Michel)  ;

+ les capitaux circulants, où l'on note les stocks, créances et valeurs disponibles qui ne cessent de circuler dans l'entreprise puisque les stocks servent à être vendus, donc à générer des créances, qui lorsqu'elles seront payées par les débiteurs, se transformeront en liquidités ou autres valeurs disponibles... lesquelles serviront à acquérir de nouveaux stocks qui... (la boucle est bouclée...) . On les définit parfois comme des éléments qui se renouvellent rapidement, destinés à être transformés en liquidité.

Attention : ces dénominations engendrent souvent des erreurs de compréhension vis-à-vis des élèves. Il convient donc de préciser (ou d'éviter) ces confusions possibles.

Le capital, au passif, représente la dette qu'a l'entreprise envers ses fondateurs... Les capitaux fixes et circulants, à l'actif, représente les avoirs de l'entreprise.

L'explication des actifs circulants, même si elle est jolie ;o) , peut amener les élèves à commettre une erreur à l'avenir... en effet, ni en cas de vente,  ni en cas de réapprovisionnement des stocks, il ne peut être effectué de mouvements dans la rubrique "stocks" ; cette dernière n'est modifiée qu'une fois par année comptable, lors des inventaires...

Même si beaucoup d'auteurs expliquent l'actif comme emploi ou utilisation des ressources, nous préférons l'explication de l'actif comme l'ensemble des avoirs de l'entreprise... ce qu'elle a, et ce à quoi elle a droit... nous y reviendrons plus tard. Sans oublier l'avantage, en français, de l'orthographie des termes Actif et Avoirs.

 

B. Le passif


1. Capitaux propres (classe 1, rubriques 10 à 16)

 

Capitaux apportés par les créateurs propriétaires de l'entreprise ou gardés par l'entreprise suite à son enrichissement, si cette dernière a une personnalité juridique différente de celle de son (ses) créateur(s). On y trouve :
+ capital souscrit (réellement souscrit par les créateurs associés ; une part peut ne pas encore avoir été libérée)
+ primes d'émission (compensation de l'augmentation de la valeur des actions, en cas d'émission de nouvelles actions)
+ réserves diverses (légales, immunisées ou disponibles ; prélevées sur les bénéfices non distribués et laissées à la disposition de l'entreprise)
+ produits de réévaluations de certains actifs (plus-values de réévaluation d'immeubles)
+ subsides en capital reçus par l'entreprise
+ résultats reportés (bénéfices en plus, pertes en moins) ; attention : figure au bilan, non pas le bénéfice d'une année, mais l'ensemble des bénéfices (et/ou pertes) que l'entreprise a décidé de ne pas distribuer.

Évitez donc, comme le font certains auteurs, de définir les bénéfices reportés (ou d'induire cette approche) comme des bénéfices de l'exercice qui n'ont pas encore été distribués.

Nous déplorons que plusieurs auteurs, soit disant spécialistes de la didactique des sciences économiques, présente le capital comme étant la différence entre ce que l'entreprise possède et ce qu'elle doit...
   & essayez d'expliquer à un actionnaire que l'entreprise ne lui doit rien & ;
   de plus, ils mélangent les notions de patrimoine et de capital,
                                                      de personne physique et morale,
                                                      de capital souscrit et de capitaux propres
   & À bon entendeur &

 

2. Dettes à plus d'un an (classe 1, rubrique 17..)

 

Sommes dues par l'entreprise à des tiers à rembourser dans un délai supérieur à un an (emprunt obligataire, crédit d'investissement, dettes [rares] vis-à-vis de certains fournisseurs).

Il peut être utile ici de définir ce qu'est une dette : obligation de payer une somme due par une personne (débiteur) à une autre personne (créditeur) qui peut en réclamer le paiement selon des modalités fixées de commun accord entre le débiteur et le créancier.

Si l'entreprise a une dette vis-à-vis d'un tiers, l'entreprise est débitrice et le tiers est créancier ou créditeur ; l'entreprise a donc des dettes envers ses créanciers ou créditeurs.

 

3. Dettes à un an au plus (classe 4, rubriques 42 à 48)

 

Sommes dues par l'entreprise à des tiers, à rembourser dans un délai inférieur à un an (salaires à payer, fournisseurs, avances reçues de clients sur leurs commandes, avances de banquiers...).

Si l'entreprise a une dette vis-à-vis d'un tiers, ce tiers a une créance sur l'entreprise... raison pour laquelle on l'appellera un créancier de l'entreprise.

Le lecteur comprendra que n'apparaîtront au bilan que des comptes centralisateurs... il serait impensable de noter au bilan le compte de chacun des fournisseurs ou autre créancier de l'entreprise.

 

4. Comptes de régularisation de passif (classe 4, comptes 49)

 

Voir comptes de régularisation de l'actif.

Au passif, on retrouvera :

Même si beaucoup d'auteurs expliquent le actif comme ressource ou sources, nous préférons l'explication du passif comme l'ensemble des dettes de l'entreprise... ce qu'elle doit, tant aux fondateurs de l'entreprise, qu'à des tiers... nous y reviendrons plus tard. Sans oublier l'avantage, en français, de la ressemblance orthographique des termes Passif et Dettes.

Le lecteur distrait aura lu ce qui précède sans réaction... le lecteur attentif aura corrigé le paragraphe précédent, il fallait en effet lire "Même si beaucoup d'auteurs expliquent le passif comme ressource ou sources, nous préférons l'explication du passif comme l'ensemble des dettes de l'entreprise... ce qu'elle doit, tant aux...".

 

 

C. Les comptes d'ordre (classe 0)

partie non étudiée dans ce cours

toutes informations non comptabilisées ailleurs (parfois non comptabilisables), telles que des engagements donnés et/ou reçus :
= aval, caution, garantie, hypothèque...

 

 

 

D. Critères de classement

= à l'Actif, ordre de disponibilité/liquidité croissante,
= au Passif, ordre d'exigibilité croissante.

 

En d'autres mots,
 
" À l'actif, les avoirs se classent du moins liquide au plus liquide, c'est-à-dire que,
plus on descend dans l'actif, plus facilement (et donc rapidement) les avoirs peuvent se transformer en argent liquide

[exemples : il est plus facile de vendre un stock de marchandises que de vendre un hangar, il est plus facile de retirer de l'argent placé en banque que de réclamer à ses clients le paiement immédiat de leur dette & donc de mes créances]
 
" Au passif, les dettes se classent du moins exigible au plus exigible :
plus bas on se trouve au passif, plus rapidement la dette doit être payée ou plus rapidement les créanciers peuvent en réclamer le paiement

[exemples : les fournisseurs devront être payés avant la banque chez qui on a emprunté pour 20 ans, les actionnaires ne récupéreront leur argent que lorsque l'entreprise mettra fin à son existence &]

 

 

E. Et les classes du PCG français ?

Nos voisins d'outre-Quiévrain ont également un Plan Comptrable Généralisé qui se divise aussi en 5 classes, quasi identiques à celles de notre comptabilité belge. Cependant :

Cependant, si les classes sont quasi identiques, les rubriques sont organisées de façon différente ; en voici quelques exemples :

 

IX. Présentation normalisée

voir annexe ici

Dans cette présentation, on appellera rubrique les titres précédés d'un chiffre romain.

*** Le PCG français appelle rubrique tout compte à deux chiffres ***

Même si cette présentation normalisée est encore de mise dans l'enseignement, cette structure n'est plus exigée depuis que les comptes sont envoyés de façon électronique à la BNB.

 

 

X. Comparaison de bilans successifs

 

  1. Du statique... au dynamique
  2. Un premier tableau de mutations
  3. Un autre tableau de mutations, chez PIZZABRAINE
  4. Un bilan à partir du tableau de mutations, chez PIZZABRAINE

 

 

 

A. Du statique... au dynamique

 

À la fin de chaque année (exercice comptable), l'entreprise dresse un bilan (pourquoi ne pas parler d'une photo ?). En comparant 2 bilans consécutifs, tout utilisateur pourra voir comment a évolué la situation de son commerce.

En effet, la vue d'un seul bilan montre un cliché momentané (une photo) de la situation, mais la comparaison de 2 bilans consécutifs pourra mettre en évidence l'évolution (dynamique) de cette entreprise ; des flux financiers et des flux de biens ayant modifié sa physionomie en un an.

N'oublions cependant pas qu'entre deux photos prises à un an d'intervale, bien des épisodes ont pu être vécus sans que cela n'apparaisse sur aucun des deux clichés.

Analysons, à titre d'exemples, les changements (mouvements, mutations... la dynamique) observables dans l'entreprise CIMESCAUT dont bilan en début de chapitre.

Parmi les Avoirs, nous constatons que :

= les "immobilisations corporelles" sont un Actif / Passif ;

= ces "immobilisations corporelles" ont Augmenté / Diminué ;

= de quel montant ? ;

voir solution 025, ici

 

Ce constat peut nous amener à poser différentes questions à propos de l'entreprise cette année-là :

= l'entreprise a-t-elle dû vendre des machines et/ou des bâtiments ?

= s'agit-il d'une estimation de l'usure de ces "immobilisations corporelles" ?

= l'entreprise a-t-elle acheté des machines et/ou des bâtiments pour un montant inférieur à l'usure estimée pendant cette année ?

 

 

 

B. Un premier tableau de mutations

Ces mouvements pourront donner naissance à un tableau qui enregistre les changements. Ce tableau des mutations -dynamique- sera introduit plus méthodiquement dans le chapitre suivant. Il s'agit de déterminer
(1) quels postes sont modifiés,
(2) s'il s'agit de postes d'actif ou de passif,
(3) dans quel sens va la modification (augmentation ou diminution) et
(4) de constater que l'équilibre Actif/Passif n'est pas rompu.

Synthèse du bilan au 31-12-92
Actif (en k€) Passif (en k€)
Actifs immobilisés       1992            1991 Capitaux propres        1992            1991
   
   
Actifs circulants Dettes extérieures
   
   
Total actif Total passif

 

Reportons dans le tableau de mutations suivant, les variations, tant positives que négatives, de chacun des postes du bilan de CIMESCAUT :

Postes
Actif +
Actif -
Passif -
Passif +
Immobilis. corporelles
Immobilis. financières
Créances 1an ou +
Stocks + comm en cours
Créances 1 an au +
Valeurs disponibles
Cptes de régularisation
Capital
Réserves
Bénéfice reporté
Prov risques/charges
Dettes à + 1 an
Dettes à 1 an au +
Cptes de régularisation
 
1 629
   
   
45 068
3 612
7 076

 

Compléter le tableau de mutations ci-dessus, sur base du bilan de CIMESCAUT donné ci-dessus, et se poser des questions pour essayer de cerner ce qui a pu se passer en 1992. Exemple : les 'immobilisations corporelles ont diminué de 41 753 à 40 124, soit une diminution d'actif de 1 629 €, d'où le montant noté dans le tableau de mutations ci-dessus.

Comment a évolué l'actif en 1 an ? (2 façons)

Comment a évolué le passif en 1 an ? (2 façons)

Les évolutions d'Actif et de Passif se compensent-elles ?

voir solution 04, ici

 

 

 

C. Un autre tableau de mutations, chez PIZZABRAINE

Notre entreprise PIZZABRAINE est lancée... Déjà, nous ressentons la nécessité de tenir une comptabilité. Quelques opérations sont effectuées et nous aimerions en garder la trace. Chaque opération entraînant des mutations dans le patrimoine de l'entreprise, et donc dans le bilan, nous nous efforcerons de les porter dans le tableau de mutations.

     Attention, chaque opération affectera au moins deux postes. À vous de compléter ce tableau.

acquisition d'un nouvel équipement à crédit pour 12 000 EUR... ;
retrait d'espèces à la banque pour 2 400 EUR ;
augmentation de notre capital par dépôt à la banque pour 24 000 EUR ;
remboursement d'une mensualité de notre emprunt, par retrait à la banque pour 3 600 EUR ;
acquisition d'un équipement (machine) payé par chèque bancaire pour 4 800 EUR ;


Attention encore, un poste pourra être affecté par plusieurs opérations. À vous de compléter ce tableau, toutes opérations effectuées.

 

Postes
Actif +
Actif -
Passif -
Passif +
Installations
Matériel
Véhicules
Stock marchandises
Banque
Caisse
Capital
Emprunt
Dettes fournisseurs
       
   
 
 
 

 


voir solution 27, ici

 

 

 

D. Un bilan à partir du tableau de mutations, chez PIZZABRAINE

     Après ces opérations, nous (PIZZABRAINE) pouvons établir un nouveau bilan. Les postes qui n'ont pas été affectés resteront tels quels ; les autres subiront la mutation effectuée et seront affectés de leur nouveau montant.

Pas de panique, un nouveau poste est apparu : "Dettes fournisseurs" ; vous êtes capables de le situer correctement dans le nouveau bilan à dresser.

À vos crayons...

voir solution 028, ici.

 

 

 

 

XI. Opérations successives enregistrées dans le bilan

La démarche n'est comptablement pas correcte, mais elle permet de découvrir les mécanismes de fonctionnement des comptes de bilan...

Voici donc :

Étape 1

Le commerçant Homère Sans a épargné 44.620,83 EUR et voudrait donc créer une entreprise.

Il a ouvert un compte et y dépose cette somme.

Comment transcrit-on cette opération dans le bilan ?

- La somme de 44.620,83 EUR que Homère Sans a déposée sur un compte est le capital propre de l'entreprise (qui devra lui rembourser). Augmentation du PASSIF au bilan.

- La somme de 44.620,83 EUR se trouve sur un compte bancaire de l'entreprise. Augmentation de l' ACTIF au bilan.

 

L'équation fondamentale est la suivante :

Total de l'actif = Total du passif

44.620,83 = 44.620,83

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 Banque
 
 
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

44.620,83

 


 

 

 
===========
44.620,83 
 

 
 Capital
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
total
 
 
44.620,83 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
44.620,83 

 

 

Étape 2

À présent, Homère Sans reprend sur son compte en banque la somme de 3.718,40 EUR qu'il mettra dans la caisse de la firme.

Comment transcrit-on cette opération dans le bilan ?

- Le compte bancaire diminue de 3.718,40 EUR et atteint la somme de 40.902,43 EUR.

- La caisse atteint le montant de 3.718,40 EUR, c'est-à-dire que de 0 EUR, elle augmente de 3.718,40 EUR.

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 Banque
 
 Caisse
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

40.902,43

3.718,40


 

 

 
===========
44.620,83 
 

 
 Capital
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
total
 
 
44.620,83 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
44.620,83 

 

 

Étape 3

Homère Sans achète du mobilier pour 5.205,76 EUR. Il paye la facture avec un virement bancaire. On supposera sans TVA pour l'instant... chaque chose en son temps.

Comment transcrit-on cette opération dans le bilan ?

- L'avoir sur le compte en banque était de 40.902,43 EUR et celui-ci diminue de 5.205,76 EUR, il atteint donc 35.696,67 EUR.

- La firme reçoit le mobilier (valant 5.205,76 €) et une nouvelle rubrique s'ajoute à l'actif.

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 Mobilier
 
 Banque
 
 Caisse
 
 
 
 
 
 
===========
total
 

  5.205,76 

40.902,43

3.718,40


 

 

 
===========
44.620,83 
 

 
 Capital
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
total
 
 
44.620,83 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
44.620,83 

 

 

Étape 4

Le lecteur qui arrive ici sans réaction n'est probablement pas des plus attentifs, car la somme de l'actif n'est pas correcte (elle devrait être de plus de 49 000), mais surtout le montant de la rubrique 'banque' ne doit pas être 40.902,43 EUR, ni 35.696,76 EUR, mais 35.696,67 EUR (merci Evia), comme indiqué au début de l'étape 3... le lecteur attentif constatera que cette erreur se répète dans chacune des étapes suivantes... à lui de corriger.

Le vendeur achète des marchandises pour 7.436,81 EUR et le fournisseur lui accorde un délai de payement d'un mois.

Comment transcrit-on cette opération dans le bilan ?

- La firme reçoit les marchandises et une nouvelle rubrique s'ajoute [provisoirement] à l'actif (un avoir qui augmente).

- Le vendeur ne doit payer la facture qu'au bout d'un mois. C'est donc une dette envers un fournisseur : nouvelle rubrique dans les sources de financement (PASSIF).

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 

 Mobilier
 
 Marchandises
 
 Banque
 
 Caisse
 
 
 
 
 
 
===========
total
 


  5.205,76 

7.436,81 

40.902,43

3.718,40


 

 

 
===========
52.057,64 
 

 
 Capital

 Fournisseurs
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
total
 

 
44.620,83 

7.436,81 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
52.057,64 

Le lecteur acceptera provisoirement que cette opération s'enregistre sans TVA, et qu'elle donne naissance à une modification d'un compte de bilan appelé "Marchandises", ce qui sera corrigé par la suite, car achat et vente de marchandises sont des opérations qui ont pour but l'enrichissement de l'entreprise... qui veut vendre plus cher qu'elle n'a acheté. Ceci pour introduire les comptes de gestion ou de résultat qui seront vus plus tard ; les variations de stock qui modifient ce résultat seront abordées encore plus tard.

 

 

Étape 5

Maintenant, Homère Sans achète une machine de 2.057,52 EUR qu'il paie comptant avec l'argent de la caisse.

Comment transcrit-on cette opération dans le bilan ?

- La firme reçoit la machine et une nouvelle rubrique s'ajoute à l'actif.

- La somme de la caisse diminue donc de 2.057,52 EUR et passe donc de la somme de 3.718,40 EUR à 1.660,88 EUR.

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

 

 


 

 

 
===========
 
 

 
 
 
 
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
 

À vos crayons pour résoudre cet exercice... correct sauf pour l'oubli provisoire de la TVA que nous exposerons dans un chapitre particulier.

Voir solution 032, ici.

 

 

Étape 6

Le commerçant vend des marchandises à un client pour la somme de 2.032,73 EUR. Il accorde au client un délai de paiement d'un mois.

Comment transcrit-on cette opération dans le bilan ?

- Le montant des marchandises diminue de 2.032,73 EUR et s'élève maintenant à 5.404,08 EUR.

- Le commerçant a une créance sur le client. Cette créance nous donne un aperçu du capital de l'entreprise : nouvelle rubrique à l'actif.

 

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 

 Mobilier

 Marchandises
 
 Clients

 Banque
 
 Caisse
 
 
 
 
 


 
===========
total
 


  5.205,76

5.404,08 

2.032,73 

40.902,43

3.718,40

 


 

 

 
===========
52.057,64 
 

 
 Capital

 Fournisseurs
 
------------/
             /
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
total
 

 
44.620,83 

7.436,81 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
52.057,64 

Le lecteur attentif aura corrigé l'erreur signalée (en 2008 !, merci Mélanie) à l'étape 4... la somme de l'actif n'est jamais correcte, mais surtout le montant de la rubrique 'banque' ne doit pas être 40.902,43 EUR, mais 35.696,76 EUR, comme indiqué au début de l'étape 3...

Le lecteur apprendra plus tard que :

Connaissez-vous les classes du bilan ?

Pour maîtriser les grandes lignes qui dominent le plan comptable, je vous propose de deviner la classe qui correspond à chacune des sous-classes (ou rubriques) ci-dessous puis cochez la case correspondante pour vérifier votre réponse.

DETTES FINANCIÈRES
CAISSES
MOBILIER ET MATERIEL ROULANT
PRODUITS FINIS
DETTES À PLUS D'UN AN

PLUS-VALUES DE RÉÉVALUATION
FRAIS D'ÉTABLISSEMENT
RÉSERVES
IMMOBILISATIONS CORPORELLES EN COURS ET ACOMPTES VERSÉS
CRÉANCES À PLUS D'UN AN

CAPITAL
BENEFICE REPORTÉ (ou PERTE REPORTÉE)
APPROVISIONNEMENTS - MATIÈRES PREMIÈRES
PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES
VIREMENTS INTERNES

PRIMES D'ÉMISSION
ACOMPTES VERSÉS SUR ACHATS POUR STOCKS
COMPTES DE LIAISON DES ÉTABLISSEMENTS ET SUCCURSALES
DETTES COMMERCIALES
DETTES DÉCOULANT DE L'AFFECTATION DES RÉSULTATS

ACOMPTES REÇUS SUR COMMANDES
SUBSIDES EN CAPITAL
IMMOBILISATIONS FINANCIÈRES
TERRAINS ET CONSTRUCTIONS
IMMEUBLES DESTINÉS À LA VENTE

ACTIONS ET PARTS
IMMOBILISATIONS INCORPORELLES
COMMANDES EN COURS D'EXECUTION
INSTALLATIONS, MACHINES ET OUTILLAGE
DETTES À PLUS D'UN AN ÉCHÉANT DANS L'ANNÉE

AUTRES IMMOBILISATIONS CORPORELLES
DETTES FISCALES, SALARIALES ET SOCIALES
COMPTES DE REGULARISATION ET COMPTES D'ATTENTE
ACTIONS PROPRES
DEPOTS À TERME
TITRES À REVENUS FIXES

AUTRES CRÉANCES
DETTES DIVERSES
VALEURS ÉCHUES À L'ENCAISSEMENT
ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT
OFFICE DES CHÈQUES POSTAUX

 

 

 

 

XII. Opérations successives enregistrées dans le bilan, dont des opérations productives

La démarche n'est toujours comptablement pas correcte, mais elle permet de découvrir les mécanismes de fonctionnement des comptes de bilan... et de découvrir une appoche bilantaire d'opérations productives... nous le déconseillons, mais certains enseignants l'abordent très tôt... Dans le cas de ventes, on doit envisager de faire sortir du stock (1re erreur) les choses vendues (mais à leur prix d'acquisition, prix auquel elles sont entrées dans le stock... mais qu'il y a bénéfice (à enregistrer dans le bilan, 2e erreur)...

Voici donc :

Étape 1

Les actionnaires apportent 400 000 € qui sont déposés sur le compte en banque de l'entreprises.

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 Banque
 
 
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

400 000,00

 


 

 

 
===========
400 000,00 
 

 
 Capital
 
------------/
           /
         /
       /
     /
    /
  /
/--------
total
 
 
400 000,00
 
 
 
 
 
 
 
 
  
==========
400 000,00

 

 

 

Étape 2

L'entreprise achète une voiture de 40 000 € (pas de TVA).

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 Banque
 
 Matériel roulant
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

400 000,00

40 000,00


 

 

 
===========
440 000,00 
 

 
 Capital

Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 
 
400 000,00
 
40 000,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
440 000,00

 

 

le lecteur attentif aura remarqué que "Banque" est plus liquide que "matériel roulant", donc il aurait fallu inverser l'ordre de présentation...

Étape 3

L'entreprise paie sa voiture de 40 000 € en employant l'argent en banque.

Actif
  Utilisations = Emplois
 
Passif
Ressources = Sources
 
 
 
 Matériel roulant
 
 Banque
 
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

40 000,00

360 000,00


 

 

 
===========
400 000,00 
 

 
 Capital

Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 
 
400 000,00
 
0,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
400 000,00

 

 

 

Étape 4

L'entreprise contracte une dette de 100 000 et l'argent lui est versé sur son compte CCP.

Actif = Avoirs
  Utilisations = Emplois
 
Passif = Dettes
Ressources = Sources
 
 
 
 Matériel roulant
 
 Banque
 
 CCP
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

40 000,00

360 000,00

100 000,00


 

 

 
===========
500 000,00 
 

 
 Capital

 Établissem d crédit

 Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 

 
400 000,00

100 000,00
 
0,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
500 000,00

 

 

 

Étape 5

L'emprunt de 100 000 sert à acheter une machine.

Actif = Avoirs
  Utilisations = Emplois
 
Passif = Dettes
Ressources = Sources
 
 
 
 Matériel roulant

 Machine
 
 Banque
 
 CCP
 
 
 
 
 
===========
total
 
 

40 000,00

100 000,00

360 000,00

0,00

 

 

 
===========
500 000,00 
 

 
 Capital

 Établissem d crédit

 Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 

 
400 000,00

100 000,00
 
0,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
500 000,00

 

 

si la machine dure 5 ans et le matériel roulant 4, alors on inscrit la machine au dessus car l'actif suit
l'ordre de liquidité croissante (pour le passif c'est un ordre d'exigibilité croissante)

 

Étape 6

Transfert de 60 000 de la banque à caisse.

Actif = Avoirs
  Utilisations = Emplois
 
Passif = Dettes
Ressources = Sources
 
 
 
 Machine

 Matériel roulant
 
 Banque
 
 CCP
 
 Caisse
 
 
 
===========
total
 

100 000,00

40 000,00

300 000,00

0,00

60 000,00

 

 
===========
500 000,00

 
 Capital

 Établissem d crédit

 Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 

 
400 000,00

100 000,00
 
0,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
500 000,00

 

 

 

Étape 7

Fournitures de bureau que l'on paye par caisse pour 10 000.

Actif = Avoirs
  Utilisations = Emplois
 
Passif = Dettes
Ressources = Sources
 
 
 
 Machine

 Matériel roulant
 
 Banque
 
 CCP
 
 Caisse
 
 
 
===========
total
 

100 000,00

40 000,00

300 000,00

0,00

50 000,00

 

 
===========
490 000,00

 
 Capital

 Perte

 Établissem d crédit

 Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 

 
400 000,00

- 10 000,00

100 000,00
 
0,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
490 000,00

 

Le lecteur découvre ici la première opération improductive, qui, établie tel que ci-dessus, induit des erreurs pour l'avenir de la formation comptable... si j'achète des fournitures de bureau (bics, agrafes, toner pour l'ordi, etc.) je m'appauvris... jusque-là pas trop de problèmes... sauf qu'un élève pourrait préférer enregistrer l'opération en augmentant l'actif de la valeur des fournitures acquises et en augmentant une dette "fournisseurs" du même montant.

Cependant, on déplorera dans cette approche bilantaire proposée ci-dessus :

Étape 8

50 000 de salaire payé par banque.

Actif = Avoirs
  Utilisations = Emplois
 
Passif = Dettes
Ressources = Sources
 
 
 
 Machine

 Matériel roulant
 
 Banque
 
 CCP
 
 Caisse
 
 
 
===========
total
 

100 000,00

40 000,00

250 000,00

0,00

50 000,00

 

 
===========
440 000,00

 
 Capital

 Perte

 Établissem d crédit

 Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 

 
400 000,00

- 60 000,00

100 000,00
 
0,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
440 000,00

Le lecteur découvre ici une deuxième opération (im)productive, qui, établie tel que ci-dessus, induit encore des erreurs pour l'avenir de la formation comptable...
si je dépense de l'argent pour des servives, je m'appauvris... jusque-là pas trop de problèmes... un élève pourrait facilement accepter qu'en augmentant une dette "fournisseurs" et n'obtenant aucun actif en échange, on doit diminuer sa dette envers les actionnaires du même montant.

Cependant, dans la démarche proposée dans ce bilan, on déplorera encore dans cette approche :

 

Étape 9

Je rembourse ma dette de 100 000 + intérêt (10 000)
En remboursant le montant emprunté, je ne m'enrichis pas ni ne m'appauvris,
mais en payant les intérêts je me suis appauvri (perte augmente) (constitue une charge financière).

Actif = Avoirs
  Utilisations = Emplois
 
Passif = Dettes
Ressources = Sources
 
 
 
 Machine

 Matériel roulant
 
 Banque
 
 CCP
 
 Caisse
 
 
 
===========
total
 

100 000,00

40 000,00

140 000,00

0,00

50 000,00

 

 
===========
330 000,00

 
 Capital

 Perte

 Établissem d crédit

 Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 

 
400 000,00

- 70 000,00

0,00
 
0,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
330 000,00

Nouvelle opération délicate, dont une partie n'est qu'une mutation de patrimoine (le remboursement du montant emprunté) et l'autre est (im)productive (paiement des intérêts).

Les 110 000 € sortis de la banque sont compensés par la disparition de la dette pour 100 000 et par une diminution supplémentaire de la dette aux actionnaires pour 10 000... nous ne répéterons pas ici les commentaires déjà signalés.

De plus, on verra plus tard qu'on ne peut rembourser de dette long terme... mais seulement des dettes court terme...

 

Étape 10

Je fais une vente pour 100 000 € (constitue un enrichissement de l'entreprise => visible de la perte de 70 000 au bénéfice de 30 000)
N.B. : j'ai reçu 10 000 et je recevrai 90 000.

Actif = Avoirs
  Utilisations = Emplois
 
Passif = Dettes
Ressources = Sources
 

 
 
 Machine

 Matériel roulant
 
 Clients  

 Banque
 
 CCP
 
 Caisse
 
 
 
===========
total

 

100 000,00

40 000,00

90 000,00

150 000,00

0,00

50 000,00

 

 
===========
430 000,00

 
 Capital

 Perte Bénéfice

 Établissem d crédit

 Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 

 
400 000,00

+ 30 000,00

0,00
 
0,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
430 000,00

Le lecteur découvre ici une nouvelle opération productive, qui une fois de plus, établie tel que ci-dessus, induit des erreurs pour l'avenir de la formation comptable... si je vends des marchandises, je m'enrichis... jusque-là pas trop de problèmes... sauf qu'un élève attentif pourrait faire l'objection que l'actif devrait diminuer de la valeur des marchandises vendues (un stock qui devrait diminuer) et augmenter cet actif du montant reçu en banque et à recevoir du client pour le même montant... et que on ne peut savoir s'il y a bénéfice ou perte puisqu'on ne connaît pas le prix d'achat des marchandises vendues pour 100 000 €...

Outre cette intervention judicieuse, on déplorera encore dans cette approche bilantaire proposée ci-dessus :

Étape 11

achat de mat 1ère (considéré comme une charge d'exploitation) pour 20 000 consommée
endéans l'année => pas de place dans actif car va être consommé.

Actif = Avoirs
  Utilisations = Emplois
 
Passif = Dettes
Ressources = Sources
 

 
 
 Machine

 Matériel roulant
 
 Clients  

 Banque
 
 CCP
 
 Caisse
 
 
 
===========
total

 

100 000,00

40 000,00

90 000,00

150 000,00

0,00

50 000,00

 

 
===========
430 000,00

 
 Capital

 Perte Bénéfice

 Établissem d crédit

 Fournisseurs
 
------------/
             /
         /
      /
   /
/--------
total
 

 
400 000,00

+ 10 000,00

0,00
 
20 000,00
 
 
 
 
 
 
  
==========
430 000,00

Une nouvelle fois, le lecteur attentif constatera qu'aborder trop tôt des opérations que nous qualifierons de productives dans la suite, ne semble pas être un bon choix.

La solution proposée ici souffre de différentes faiblesses :

 

[1] Nous rappelons ici au lecteur qu'une énumération suspendue... se termine par des points de suspension... mais la typographie de la langue française refuse que ces points de suspension soit précédés d'une virgule qui indiquerait que l'on marque un court arrêt avant de reprendre l'énumération. Voir "Ponctuation et espaces".

 


Introduction (01) | | Mutations ou bilan en action (03)